Dernières informations

  • Les inscriptions pour les visites de terrain sont ouvertes, via votre compte personnel sur la plateforme d’inscription (accès ici) – Le descriptif des visites est Ă  retrouver en bas de cette page.
  • Vous pouvez encore vous inscrire au dĂ®ner facultatif de la confĂ©rence qui aura lieu le jeudi 20 octobre, via votre compte personnel sur la plateforme d’inscription (accès ici).
  • La participation aux ateliers et aux sessions parallèles n’est pas soumise Ă  inscription.
  • Une application mobile sera lancĂ©e le mercredi 13 octobre avec toutes les informations utiles sur le lieu, le programme, les intervenants… un email sera envoyĂ© Ă  chaque participant inscrit ainsi qu’un QR-code pour la tĂ©lĂ©charger (disponible sur Apple et Android).
  • Une interprĂ©tation simultanĂ©e sera assurĂ©e de et vers le français et l’anglais pour toutes les sessions plĂ©nières et les ateliers. Les sessions parallèles ainsi que les sessions focus ne bĂ©nĂ©ficieront pas de traduction (la langue est indiquĂ©e dans la description de la session).

Programme

08:00
08:30
09:00
09:30
10:00
10:30
11:00
11:30
12:00
12:30
13:00
13:30
14:00
14:30
15:00
15:30
16:00
16:30
17:00
17:30
18:00
18:30
19:00
19:30
20:00
20:30
Mercredi 20 Octobre
Mercredi 20 Octobre
Accueil des participants
12:00 - 14:00

Session d’ouverture
14:00 - 15:15

Avec la participation de :

- Willy Demeyer, Bourgmestre de Liège (Belgique), Président de l'Efus
- Christian Estrosi, Maire de Nice, Président de la Métropole de Nice, Président délégué de la Région Provence Alpes-Côte d’Azur (France), Vice-Président de l'Efus
- Margaritis Schinas, Vice Président de la Commission européenne chargé de la Promotion de notre mode de vie européen

Session plénière

La sécurité et la cohésion sociale à l’épreuve des crises

Avec la participation de :

- Ahmed Aboutaleb, Maire de Rotterdam (Pays-Bas), Vice-Président de l’Efus

Pause café
15:30 - 16:00

Networking et Inauguration des Stands

Session focus 1
15:30 - 16:00

Former les collectivités territoriales à offrir aux citoyens un environnement urbain sûr en réduisant les risques dans les espaces publics (dans le cadre du projet Secu4All)

Lawrence Schätzle, Assistant de recherche, Forum Allemand et Européen pour la Sécurité Urbaine (DEFUS)


En anglais, pas de traduction.

Session focus 1
15:30 - 16:00

Former les collectivités territoriales à offrir aux citoyens un environnement urbain sûr en réduisant les risques dans les espaces publics (dans le cadre du projet Secu4All)

Lawrence Schätzle, Assistant de recherche, Forum Allemand et Européen pour la Sécurité Urbaine (DEFUS)


En anglais, pas de traduction.

Session focus 2
15:30 - 16:00

Les activités de sûreté résidentielle des groupements de bailleurs sociaux

Rémi Vincent, Directeur général, Groupement interquartiers de tranquillité et de sûreté (GITeS) (France)
Michaël Sibilleau, Directeur général, Groupement parisien interbailleurs de surveillance (GPIS) (France)


En français, pas de traduction.

Atelier
16:00 - 17:30
Le rôle des collectivités territoriales dans la prévention des violences discriminatoires

Le rôle des collectivités territoriales dans la prévention des violences discriminatoires

Les villes et régions, l’organe de gouvernance le plus proche des citoyens, sont à ce titre les mieux placées pour évaluer et identifier les situations où les droits fondamentaux sont en jeu, et agir pour protéger les citoyens confrontés aux actes de violence discriminatoire. De tels actes sapent les valeurs fondamentales de la démocratie, la cohésion sociale et la sécurité des citoyens. Non seulement ils ont un effet traumatisant sur la santé physique et psychique des victimes, mais ils envoient aussi un message à des groupes entiers de population, les menaçant de violence et niant leur droit à participer à la société. Les acteurs locaux de la sécurité urbaine peuvent vraiment faire la différence sur le terrain par des actions innovantes de prévention et en favorisant la participation citoyenne.

> Comment les acteurs locaux et régionaux peuvent-ils élaborer une réponse intégrale et fondée sur des données probantes afin de prévenir les épisodes de violence discriminatoire et assister les victimes ?
> Comment améliorer les mécanismes de signalement pour rendre les enquêtes plus efficaces et favoriser la coopération entre les institutions en matière de collecte de données ?
> Comment développer une coopération pluridisciplinaire efficace et mobiliser les acteurs pertinents afin que les victimes soient mieux assistées, notamment en ce qui concerne leurs droits ?

Avec la participation de :

- Shams Asadi, Cheffe du Bureau des droits humains, Ville de Vienne (Autriche)
- Patrick Charlier, Directeur, Centre Interfédéral pour l'Égalité des Chances, Belgique (UNIA)
- Sonia Andolz, Directrice Générale, Département d'Administration de la Sécurité, Ministère de l'Intérieur - Gouvernement de Catalogne (Espagne)
- Oscar Escobar, Maire de Palmira (Colombie), Membre du réseau international Peace in Our Cities
- Lucas Leprince, Analyste, Direction de l’Observatoire bruxellois pour la Prévention et la Sécurité, Bruxelles Prévention & Sécurité (BPS) (Belgique)

Atelier
16:00 - 17:30
Comment mettre en place une stratégie intégrée pour la vie nocturne locale ?

Comment mettre en place une stratégie intégrée pour la vie nocturne locale ?

Avec la participation de:

- Thierry Charlois, Chef de projet de la Nuit, Ville de Paris (France)
- Vanina Hallab, Chargée de mission Prévention – Coordinatrice du projet “Bordeaux la Nuit”, Ville de Bordeaux (France)
- Denis Tallédec, Directeur général, Fédération nationale des cafés cultures, Coordinateur, Plateforme de la Vie Nocturne, Élu à la ville de Nantes et à Nantes Métropole (France)
- Simone D’Antonio, Représentant du projet ToNIte, (Italie)
- Renáta Gallai, Responsable du pôle tourisme et culture du 7e arrondissement, Ville de Budapest (Hongrie)

Atelier
16:00 - 17:30
Technologie et sécurité urbaine : opportunités et défis pour la ville du futur

Technologie et sécurité urbaine : opportunités et défis pour la ville du futur

L’utilisation des technologies pour traiter les problèmes de sécurité tels que les incivilités, la gestion des foules ou les menaces terroristes est devenue de plus en plus fréquente. Pendant longtemps, la priorité était donnée aux technologies de vidéosurveillance. Les capacités de l’informatique contemporaine et les avancées en matière d’intelligence artificielle (IA) ont fait émerger de nouvelles technologies et amélioré celles déjà en place. Outre les technologies de surveillance, de nouveaux types de technologies civiques permettent d’associer les citoyens à diverses fonctions de gouvernement afin d’améliorer les services publics, dont la sécurité. Comment les acteurs locaux peuvent-ils choisir les technologies adéquates en fonction de leurs besoins en sécurité, et comment ces technologies facilitent-elles une bonne gouvernance des politiques de sécurité urbaine ? Quelles fonctionnalités de la ville intelligente s’appliquent-elles à la sécurité et à la prévention ? Quels sont les principaux risques associés aux technologies ? Le droit à l’expérimentation peut-il aider les villes à évaluer l’impact des nouvelles technologies sur la sécurité urbaine ?

Avec la participation de :

- Anthony Borré, Premier adjoint au Maire, Ville de Nice (France)
- Paul Ekblom, Professeur invité, Département de la sécurité et de la criminalité, University College London (Royaume-Uni)
- Anniina Autero, Cheffe de Projet Senior, Ville de Tampere (Finlande)
- Robin Caroff, Responsable technique et Responsable projet App Elles, RĂ©sonantes (France)
- Philippe Leclerc, Directeur des Programmes Sûreté et Sécurité, SafeCluster (France)

Remise du PrixPrev
16:00 - 17:30
Forum Français pour la Sécurité Urbaine

Le PrixPrev est remis tous les ans par le Forum Français pour la Sécurité Urbaine à des acteurs locaux ayant développé des pratiques inspirantes dans le domaine de la prévention. Le thème de cette année était : « mobilités et sécurité ».

Avec la participation de :

- Christian Gravel, Secrétaire général, Comité interministériel de prévention de la délinquance et de la radicalisation (France) (sous réserve)
- Fabrice Fussy, Directeur de l’Observatoire nationale de la délinquance dans les transports, ministère des transports (France) (sous réserve)
- Christophe Gay, co-Directeur, Forum vies mobiles (sous réserve)
- Agence nationale de la cohésion des territoires (sous réserve)
- Amine Smihi, Adjoint au maire, Ville de Bordeaux (France)

En français, pas de traduction.

Cocktail de bienvenue offert par la Ville de Nice
17:30 - 18:30

Jeudi 21 Octobre
Jeudi 21 Octobre
Accueil des participants
08:30 - 09:00

Session plénière
09:00 - 09:30

La démocratie en danger : les collectivités territoriales, pierre angulaire de la protection de l’État de droit.

Avec la participation de :
- Didier Reynders, Commissaire européen à la Justice - message vidéo

Visites de terrain

Les visites de terrains auront lieu toute la journée de 09:30 à 18:00. Inscription préalable et départs des groupes de l'Acropolis.

Atelier
09:30 - 11:00
Connaître le problème pour résoudre le problème

Connaître le problème pour résoudre le problème : outils et méthodes innovantes pour répondre aux enjeux de sécurité urbaine

Les enjeux de sécurité auxquels les collectivités territoriales sont confrontées évoluent constamment. Celles-ci doivent également tenir compte de l’évolution des équilibres de pouvoir et respecter de strictes limites budgétaires. Un autre facteur important est l’essor des technologies, qui modifie la façon dont nous traitons les problèmes. Tout ceci amène les décideurs politiques à devoir s’adapter en permanence aux défis qui se posent sur le terrain. Une telle capacité d’adaptation demande de disposer d’outils adaptés afin de bien comprendre les problèmes qui se posent. Comment les villes peuvent-elles multiplier les sources d’information et susciter un environnement où les réalités et les perceptions de sécurité de tous les groupes de population sont bien prises en compte ? Comment inclure un large éventail d’acteurs, à la fois divers et représentatifs ? Comment déterminer quelles sont les informations pertinentes et comment mesurer les sentiments d’insécurité ?

Avec la participation de

- Roger Vicot, Maire de Lomme, Vice-président de la Métropole Européenne de Lille, Conseiller Départemental du Nord, Président du FFSU
- Barbara Holtmann, Directrice, Fixed Africa (Afrique du Sud)
- Caroline Davey, Directrice, Design against Crime Solution Centre, Université de Salford (Royaume-Uni)
- Angelos Mimis, Professeur associé, Université de Panteion (Grèce)
- Aaron Landsman, Maître de conférences invité, Université de Princeton, Artiste en résidence, Abrons Arts Center (États-Unis)

Atelier
09:30 - 11:00
Combattre la polarisation dans nos villes

Combattre la polarisation dans nos villes : les outils et les pratiques qui encouragent des sociétés inclusives et cohésives

Parce qu’elle alimente les conflits et qu’elle exclut les possibilités de dialogue et de compréhension mutuelle, la polarisation sape la cohésion sociale et nuit à la sécurité urbaine. Elle peut être comprise comme un processus d’exacerbation des différences entre groupes de population, ce qui alimente les tensions, un mode de pensée « eux et nous » et une hostilité grandissante au sein des communautés locales. Elle est aussi un facteur de radicalisation, ce qui peut mener à la violence extrémiste. La pandémie de Covid-19 a renforcé la polarisation et les tensions dans les villes et régions européennes, ce qui fait le lit de l’extrémisme violent. Il est donc important d’y faire face dans le cadre de stratégies globales de prévention de la violence urbaine et de renforcement de la cohésion sociale.
Comment les collectivités territoriales peuvent-elles prévenir et réduire la polarisation en temps de crise ?
Comment favoriser le dialogue entre différents groupes sociaux ?
Quels outils et pratiques ont été testés pour réduire la polarisation et favoriser l’inclusivité dans nos villes ?
Quels acteurs impliquer ?

Avec la participation de :

- Christian Kromberg, Premier adjoint au maire, Ville d’Essen, Président du Forum allemand pour la sécurité urbaine (DEFUS) (Allemagne)
- Werner Van Herle, Responsable du service prévention et sécurité, Ville de Malines (Belgique)
- Markus Pausch, Professeur, Université des sciences appliquées de Salzbourg (Autriche)
- Malin Martelius, Coordinatrice Sécurité et Prévention de la radicalisation, Ville de Malmö (Suède)
- Manuel Comeron, Coupole d'Analyse stratégique en Sécurité Urbaine, Ville de Liège (Belgique)

Atelier
09:30 - 11:00
L’implication et le rôle des citoyens dans la gestion de crise

L’implication et le rôle des citoyens dans la gestion de crise

Pandémie de Covid, inondations en Europe alémanique, incendies sur le pourtour méditerranéen : les événements de ces derniers mois ont une fois de plus mis en lumière le rôle central que jouent les autorités locales pour coordonner la réponse aux catastrophes. Quelles que soient la sévérité et la nature de ces crises majeures (santé, climat, mais aussi terrorisme, accidents chimiques…), les autorités locales doivent planifier la prévention et la réponse en utilisant les ressources disponibles au niveau local. Pour garantir pleinement l’efficacité de telles mesures, il est indispensable que les citoyens soient associés à la planification d’urgence et à la gestion de crise.
> Pourquoi est-il essentiel d’améliorer la coordination entre citoyens et acteurs de la protection civile ?
> Comment assurer la légitimité, la formation et la reconnaissance des initiatives ou actions émanant des citoyens par les pouvoirs/services publics ?
> Comment restructurer / décloisonner les collaborations entre les acteurs pour mieux gérer les différents types de crise et mieux servir les habitants?

Avec la participation de :

- Torsten Akmann, Secrétaire d’État du ministère sénatorial de l'Intérieur et du Sport, Ville-État de Berlin (Allemagne)
- Giacomo Bianchi, Responsable de projet, Organisation européenne pour la sécurité (Belgique)
- Gilles Mahieu, Gouverneur du Brabant Wallon, Province du Brabant Wallon (Belgique)
- Gil Marsalla, Fondateur, Weekends solidaires, Nice (France)
- Yves Van de Vloet, Expert associé, Efus

Session parallèle
09:30 - 11:00
Design Thinking: une session immersive autour d’une approche innovante pour répondre aux problématiques de sécurité urbaine

Design Thinking: une session immersive autour d’une approche innovante pour répondre aux problématiques de sécurité urbaine

Repenser nos modes de pensée peut transformer la façon dont les organisations élaborent leurs produits, leurs services, leurs processus et leur stratégie. Le Design Thinking est un processus créatif de résolution de problèmes centré sur l’humain. Il permet de mieux comprendre les usagers et leurs besoins non satisfaits, de remettre en question les préjugés et de redéfinir de façon co-créative les problèmes avec des experts et des praticiens de diverses disciplines afin de trouver des solutions innovantes qui ne sont pas toujours évidentes. Pendant cette session immersive, les participants prendront part à un exercice de mise en pratique de l’approche Design Thinking afin de co-créer des solutions à un problème spécifique de sécurité urbaine.

> Introduction à méthodologie Design Thinking
Vous ferez l’expérience de certaines approches Design Thinking au travers de cas réels et documentés de problématiques de sécurité urbaine auxquelles les villes sont confrontées

> Exercice 1 : Prenez leur place (empathie)
Dans cet exercice, il vous sera demandé de vous mettre à la place d’autres personnes. Vous imaginerez que vous êtes cette personne et que vous avez un an pour résoudre le problème posé. Vous ferez face à des problèmes de sécurité tels que les cambriolages, la violence urbaine, la surconsommation d’alcool, les pickpockets et le vol.

> Exercice 2 : Définissez le problème (explorer)
Une étape importante du Design Thinking est la définition du problème et la question du « pourquoi ». Vous participerez à une courte session de brainstorming pour identifier les multiples « pourquoi » d’une problématique.

> Exercice 3 : Sortir des sentiers battus (créativité)
Cet exercice vous donnera un exemple des outils permettant de penser en dehors des sentiers battus.

Avec la participation de :

- Maud Ridoux, Directrice des programmes d'engagement autour des territoires durables, Makesense (France)
- Massimo Fattori, Chercheur, Université Erasmus (Pays-Bas)
- Genny Dimitrakopoulou, Chercheuse associée, KEMEA (Grèce)

En anglais, pas de traduction.
La participation à cette session est limitée à 40 personnes.

Pause café
11:00 - 11:30

Networking

Session focus 1
11:00 - 11:30

Évaluation collaborative des risques urbains (Collaborative Urban Risk Assessment, CURiM) pour la collecte et l'analyse des données relatives à la criminalité (dans le cadre du projet BeSecure-FeelSecure)

Marios Zacharis, Manager R&D Senior, Space Hellas (Grèce)


En anglais, pas de traduction.

Session focus 2
11:00 - 11:30

Le Dispositif TAPAJ (Travail Alternatif Payé à la Journée)

Jean-Hugues Morales, Délégué National, TAPAJ France


En français, pas de traduction.

Atelier
11:30 - 13:00
Racines locales et impacts de la criminalité organisée

Racines locales et impacts de la criminalité organisée

La criminalité organisée s’est infiltrée dans les structures économiques et sociales des collectivités et opère à la fois globalement et localement. Il représente une menace contre de nombreux objectifs de développement, tels que l’Objectif de Développement Durable nº16 des Nations Unies – « paix, justice et institutions efficaces » – et il freine l’avènement de sociétés paisibles et inclusives, et d’institutions responsables et inclusives à tous les niveaux. C’est pourquoi les collectivités territoriales doivent être encouragées à allier des mesures sociales, économiques et répressives pour prévenir et combattre le crime organisé. En outre, la pandémie de Covid-19 a alimenté certains types de crimes, notamment dans l’espace virtuel, alors que le crime organisé s’est adapté en modifiant certaines de ses activités.
> Quelles leçons peut-on tirer de cette situation pour atteindre des résultats à long terme et durables dans la lutte contre le crime organisé ?
> Quelles pratiques les collectivités territoriales ont-elles mis en place pour favoriser une culture de la légalité, prévenir l’infiltration du crime organisé, et lutter contre les trafics ?

Avec la participation de :

- Alexandra Antoniadis, Cheffe d'unité adjointe, Direction générale de la migration et des affaires intérieures (DG HOME), Commission européenne (sous réserve)
- André Vervooren, Directeur, Département de sécurité publique, Ville de Rotterdam (Pays-Bas)
- Mark Boekwijt, Représentant auprès de l'UE, Ville d'Amsterdam (Pays-Bas)
- Gian Guido Nobili, chef du département de la sécurité urbaine et de la prévention de la criminalité, région d'Émilie-Romagne, directeur, Forum italien pour la sécurité urbaine (FISU) (Italie)
- Jörg Rock, Chef de la police de surveillance, Sénat de l'Intérieur et du Sport, Ville de Berlin (Allemagne)
- Rachel Locke, Directrice, Impact: Peace, Institut Joan B. Kroc pour la paix et la justice, École Kroc de l'Université de San Diego (Etats-Unis)

Atelier
11:30 - 13:00
Continuum de sécurité et diversification des acteurs

Continuum de sécurité et diversification des acteurs

Les politiques locales de sécurité et de prévention de la délinquance associent un grand nombre d’acteurs publics et privés qui doivent coordonner leurs interventions dans la limite de leurs compétences respectives. En complémentarité avec les fonctions régaliennes de l’Etat assurées notamment par les services de la police nationale et la justice, les collectivités territoriales mènent des actions concourant à la sécurité et à la tranquillité publiques.
L’accroissement de la demande en matière de sécurité, liée notamment aux attentats terroristes de ces dernières années, a eu pour corollaire l’augmentation de l’offre. Outre les acteurs publics de la sécurité, d’autres interviennent et concourent à la mise en place des politiques de sécurité tels que le secteur associatif, les citoyens, le secteur marchand, et les entreprises privées de sécurité. Ces acteurs ont des cultures professionnelles, des modes de fonctionnement et des finalités d’action différentes, ce qui soulève des enjeux de formation, de clarification des rôles et des prérogatives de chacun, d’harmonisation des législations, de coopération, et de prise en compte de l’action des citoyens et de la société civile.
> Comment arriver à une culture commune de la sécurité ?
> Comment articuler les rôles et les interventions des acteurs afin d’améliorer leur efficacité ?
> Quelle formation pour ces acteurs ?
> Comment intégrer les citoyens et la société civile ?

Avec la participation de :

- Xavier Latour, Doyen de la faculté de droit et science politique de l’Université Côte d’Azur (France)
- Virginie Malochet, Sociologue, Institut Paris RĂ©gion (France)
- VĂ©ronique Ketelaer, Experte internationale police, Enabel (BĂ©nin)
- Javier Scotto di Tella Manresa, Maire adjoint pour la sécurité, l'égalité et la diversité et la santé publique, Ville de Dénia (Espagne)
- Nicolas Nordman, Adjoint à la Maire de Paris en charge de la Prévention, de la Sécurité, de la Police Municipale et de l’Aide aux Victimes, Ville de Paris (France)

Atelier
11:30 - 13:00
Pour une utilisation juste et transparente des technologies d’IA pour la sécurité urbaine

Pour une utilisation juste et transparente des technologies d’IA pour la sécurité urbaine

Les technologies fondées sur l’intelligence artificielle (IA) offrent toute sorte d’opportunités dans le domaine de la sécurité urbaine, comme la recherche efficace de personnes disparue, la traque des criminels, l’aide à la prise de décision administrative, et le traitement de large quantités de données, ce qui peut guider les autorités en charge de la sécurité dans leurs activités quotidiennes. En avril 2021, l’Union européenne a présenté le premier projet de législation au monde sur l’utilisation de l’IA. Cependant, le déploiement de telles technologies demande de bien mesurer leurs conséquences. L’évolution des pratiques de surveillance et de gouvernance liée à l’introduction de cette nouvelle infrastructure digital soulève de nombreuses questions éthiques, légales et sociales.
> Quels sont les risques éthiques, légaux et sociaux de l’utilisation des technologies fondées sur l’IA dans les domaines de la sécurité urbaine et de la prévention ?
> Comment réconcilier la protection des droits et libertés fondamentaux et le désir d’ordre et de sécurité ?
> Comment préserver l’anonymat et l’autonomie dans l’espace public ?
> Comment les autorités locales peuvent-elles renforcer la confiance dans leur gestion des technologies ?
> Comment généraliser les exigences de réduction des risques au minimum telles que la qualité des ensembles de données, la traçabilité et le contrôle humain ?

Avec la participation de :

- Matthieu Branlat, Scientifique senior, SINTEF Responsable technique et digital du projet H2020 IMPETUS
- Oskar Gstrein, Professeur adjoint, Université de Groningen (Pays-Bas)
- William Eldin, Directeur général, XXII (France)
- Lina Oueidat, Coordinatrice nationale des technologies de l'information et de la communication, Gouvernement du Liban

Session Parallèle
11:30 - 13:00
Opportunités de financements européens pour les collectivités territoriales

Les opportunités de financements européens pour les collectivités territoriales

Cet atelier permettra d'explorer les opportunités de financements européens pour les collectivités territoriales. Il est organisé dans le cadre du Partenariat sur la sécurité des espaces publics de l'Agenda urbain pour l'Union européenne (Action 2), coordonné par l'Efus, les Villes de Nice et Madrid.

Avec la participationde :

- Thijs Fikken, Expert, Agenda Urbain (Action 2)
- Monica Visentin, Chargée de mission Senior, Unione della Romagna Faentina (Italie)

En anglais, pas de traduction.

DĂ©jeuner
13:00 - 14:30
Networking

Networking

Session focus 1
14:00 - 14:30

Le rôle de l'innovation technologique dans la protection de notre société en constante évolution

Philo Daniel, Directrice mondiale de la sécurité urbaine, Smiths Detection


En anglais, pas de traduction.

Session focus 2
14:00 - 14:30

Changer le paradigme des politiques publiques en matière de drogues en Europe

Fabien Bilheran, Policier, Law Enforcement Action Partnership (LEAP) Europe (France)
Neil Woods, ex-policier infiltré, Law Enforcement Action Partnership (LEAP) Europe (Royaume-Uni)


En partie en français, en partie en anglais, pas de traduction.

Atelier
14:30 - 16:00
Villes & Justice : le rôle des collectivités territoriales

Villes & Justice : le rôle des collectivités territoriales

Les collectivités territoriales sont des acteurs clés pour prévenir l’escalade des conflits et tensions qui peuvent émerger au sein de la population locale, ou pour les désamorcer lorsque ceux-ci se produisent. Elles peuvent utiliser une gamme d’outils et de méthodes innovants leur permettant d’intervenir rapidement et de façon impartiale en tant que médiateurs entre groupes opposés. Ainsi, le concept de Ville médiatrice prévoit la mise en place d’un Comité de Conciliation qui collabore étroitement avec l’administration locale pour prévenir et résoudre les conflits, tandis que celui de Ville Restaurative utilise les méthodes et outils de la justice restaurative.
> Comment les collectivités territoriales peuvent-elles intervenir comme médiateurs dans les conflits de façon efficace et impartiale ?
> Quels outils concrets peuvent-elles mobiliser pour réduire les tensions et conflits ?

Avec la participation de :

- Julie Escudié, Vice-Présidente de Toulouse Métropole (France)
- Cristina Vasilescu, Chercheuse, Institute for Social Research (IRS), Membre du Forum européen pour la justice restaurative
- Tim Chapman, Expert et Président, Membre du Forum européen pour la justice restaurative
- Ivo Aertsen, Professeur émérite de criminologie, Université de Louvain
- Alexander Mauz, Membre du Comité Exécutif, Programmes et Qualifications, forumZFD (Allemagne)

Atelier
14:30 - 16:00
Comment restaurer et renforcer la confiance des citoyens envers les institutions ?

Comment restaurer et renforcer la confiance des citoyens envers les institutions ?

Le dernier baromètre de la confiance des citoyens européens envers les institutions européennes montre, en dépit de fortes disparités selon les pays, une baisse générale de 10% depuis 2014. En effet, il est plus difficile pour les citoyens européens de s’identifier aux institutions européennes, considérées comme lointaines et déconnectées de leurs préoccupations, qu’à leurs institutions nationales et locales. Par ailleurs, la gestion de la crise sanitaire a accentué dans certains pays de l’UE la défiance d’une partie des citoyens vis-à-vis des institutions publiques. En première ligne des enjeux prioritaires pour les citoyens, les maires et les élus locaux incarnent une politique de proximité et de résolution de problèmes pratiques. Les autorités locales disposent de formidables capacités de mobilisation et de solidarité et jouent un rôle essentiel d’intermédiaires et de facilitatrices entre les institutions et les citoyens. Cependant, cette proximité a aussi un versant négatif lorsque les citoyens expriment leur colère ou leur frustration en attaquant directement des élus locaux. Ainsi, en France, les agressions contre les élus ont triplé entre 2019 et 2020. La question du genre peut également se dessiner dans le passage à l’acte que subissent parfois les élues féminines.
> Comment raviver les relations entre Ă©lus locaux et citoyens et restaurer la confiance ?
> Quels sont les bénéfices de la co-production de la sécurité avec les citoyens, et comment la mettre en place ou la renforcer ?
> De quels nouveaux outils disposent les collectivités territoriales pour améliorer la confiance des citoyens envers les institutions publiques ?

Avec la participation :

- Piotr Borawski, Adjoint au maire, Ville de Gdansk (Pologne) (sous réserve)
- Monica Curca, Directrice, +Peace Narration et Culture, RĂ©seau international Peace in our Cities
- Jacques de Maillard, Directeur, Centre de recherches sociologiques sur le droit et les institutions pénales, (CESDIP)
- Serge Mantovani, Directeur général adjoint, Ville de Liège (Belgique)
- Christian Specht, Premier adjoint au maire, Ville de Mannheim (Allemagne), Vice-Président de l’Efus (sous-réserve)
- Alexandre Touzet, Maire de Saint-Yon (France), membre de la Commission de la Sécurité et de la Prévention de la délinquance, Association des maires de France et des présidents d'intercommunalités (AMF)

Atelier
14:30 - 16:00
Changement climatique et sécurité - Comment favoriser la résilience urbaine ?

Changement climatique et sécurité - Comment favoriser la résilience urbaine ?

Alors que les milieux urbains sont particulièrement exposés au changement climatique, les villes doivent s’adapter dans pratiquement tous les domaines de la vie urbaine. Trois aspects demandent à être analysés dans le cadre de notre réflexion collective sur l’impact du changement climatique sur la sécurité urbaine et sur le rôle des acteurs de la sécurité dans le développement de stratégies de résilience :
1) Comment le changement climatique, notamment les événements météorologiques majeurs, affectent-ils la sécurité urbaine et quels effets indirects doivent être pris en compte, tels que l'accroissement des inégalités ou bien les usages différents des espaces publics urbains ?
2) Les inondations et les incendies récents en Europe ont coûté des vies et fait de nombreuses victimes économiques. Ils ont aussi été suivis de crimes et délits qui ont exacerbé les tensions dans les zones affectées. Comment intégrer la prévention de la délinquance dans les plans globaux de gestion de crise et de réponse aux catastrophes ?
3) Alors que de nombreuses villes s’apprêtent à élaborer des stratégies de résilience, comment y inclure les aspects de sécurité urbaine ? Comment faciliter la coopération avec les services pertinents (urbanisme, environnement…) ?

Avec la participation de :

- Anna Rau, Directrice Exécutive, Forum Allemand et Européen pour la Sécurité Urbaine (DEFUS)
- Felix Munger, Directeur, Réseau municipal canadien pour la prévention de la criminalité (Canada)
- Piero Pelizzaro, Directeur général de la résilience, Ville de Milan (Italie)
- Benedek Jávor, Chef de la Représentation de Budapest auprès de l'UE (Hongrie)
- Nuno de Sousa, Ingénieur en protection civile, Ville de Sétubal (Portugal)

Session parallèle
14:30 - 16:00
Prix Italien de la sécurité, organisé par le Forum italien de la sécurité italien (FISU)

Prix Italien de la sécurité, organisé par le Forum italien de la sécurité italien (FISU)

Modérateur - Gian Guido Nobili, Chef du Département de la sécurité urbaine et de la prévention de la criminalité, Région Emilie-Romagne, Directeur, Forum Italien pour la Sécurité Urbaine (FISU) (Italie)

Avec la participation de:

- Benedetta Albanese, Maire adjoint à la sécurité, Ville de Florence (Italie)
- Riccardo De Corato, Maire adjoint à la sécurité, Région Lombardie (Italie)
- Fabrizio Cristalli, Directeur Général du département de sécurité, Région Lombardie (Italie)
- Giovanni Gargano, Maire de Castelfranco Emilia (Italie)

En italien, pas de traduction.

Pause café
16:00 - 16:30

Networking

Session focus 1
16:00 - 16:30

Coopération au développement, sécurité et collectivités territoriales : L'exemple de la mise en place d'un appui à la police de proximité au Liban

Sebastian Sperber, Chef du pôle Réforme du Secteur de la Sécurité & Migration, CIVIPOL (France)


En anglais, pas de traduction.

Session focus 2
16:00 - 16:30

La perception compte.

Francesc Guillen Lasierra, Chef des projets et de l'organisation, Gouvernement de Catalogne (Espagne)


En français, pas de traduction.

Atelier
16:30 - 18:00
Comment les villes peuvent concevoir et animer des espaces publics plus sûrs et plus inclusifs

Comment les villes peuvent concevoir et animer des espaces publics plus sûrs et plus inclusifs

Les espaces publics sont au cœur de la vie urbaine : c’est là que les citoyens se réunissent, se rencontrent, se divertissent, expriment leurs opinions et partagent un sentiment d’appartenance à leur ville, voire leur pays. Ouverts à tous, ces espaces sont par nature vulnérables à des menaces graves telles que le terrorisme, mais aussi les incivilités et la petite délinquance, les agressions, vols à l’arraché, le vandalisme, les pickpockets, les incendies criminels et le harcèlement, qui ont un impact disproportionné sur le sentiment de sécurité des citoyens. En ce sens, les espaces publics jouent un rôle important pour cimenter la cohésion sociale dans une ville ou un quartier. À l’inverse, lorsqu’ils sont négligés ou mal gérés, ils peuvent générer de l’exclusion et de la marginalisation. Planifier, aménager, gérer, animer et sécuriser ces espaces tout en respectant les libertés fondamentales est un défi complexe à relever pour les collectivités territoriales, qui s’efforcent d’intégrer la sécurité dans la conception et l’animation de ces lieux et d’y associer les communautés locales.
> Comment les principes de Prévention de la Délinquance par le Design Environnemental et de Sécurité par le Design peuvent-ils réduire le crime et la peur du crime ?
> Comment les autorités locales peuvent-elles monter de larges partenariats pour gérer l’aménagement urbain et la conception et la gestion de la sécurité des espaces publics ?
> Comment veiller à ce que les mesures de sécurité et les équipements de surveillance n’empiètent pas sur le droit à la vie privée et sur les libertés civiles ?

Avec la participation de :

- Andrea Bosi, Adjoint aux travaux publics, Centre historique et legalité, Ville de Modène (Italie)
- Paul Van Soomeren, Fondateur, DSP-Groep (Pays-Bas), Président, Groupe de travail sur la prévention de la criminalité et la collaboration entre parties prenantes, Comité européen de standardisation (CEN)
- Laetitia Wolff, Conseillère en impact du design et enseignante, Sustainable Design School (SDS) de Nice (France)
- Ana Verónica Neves, Sociologue et expert en prévention du crime, police municipale de Lisbonne (Portugal)
- Umberto Nicolini, Directeur, Laboratorio Qualità Urbana E Sicurezza (LabQUS) (Italie), Président, EU Cost Action TU1203

Atelier
16:30 - 18:00
Repenser nos politiques de prévention et de lutte contre les drogues

Repenser nos politiques de prévention et de lutte contre les drogues

Face à l’essor de nouvelles substances illicites et à des consommations qui entraînent de nouveaux risques, les autorités locales voient les marchés de la drogue évoluer et doivent faire face à de nouveaux défis tant sur le plan de la lutte contre ces trafics que sur le plan de la réduction des risques. Les législations en vigueur ne permettent pas de limiter la consommation et de sécuriser les espaces publics, par essence premier lieu de consommation et de trafics. L’existence du marché de la drogue et sa visibilité parfois importante a de sérieuses conséquences sanitaires (addictions, transmission de maladies, propreté de l'espace public) mais également un impact majeur sur la sécurité (occupations des espaces publics et mixtes, contrôle social, trafics, règlements de compte) et la culture de la légalité (sentiment d’impunité et d’immobilisme des institutions publiques, locales et nationales).
> Quelles sont les marges de manœuvre des autorités locales face aux drogues, sujet politique dont les gouvernements gardent le contrôle par le biais de l’action publique ?
> Les collectivités territoriales développent de nombreuses mesures de réduction des risques : comment les promouvoir et en développer de nouvelles, en conformité avec les législations en vigueur ? Il s’agit notamment de prendre en compte toutes les situations de dépendance et les spécificités de chacun pour une réduction des risques universelle, en accord avec les spécificités de chaque quartier et de chaque communauté de partenaires. Si la prévention des risques est indispensable à une politique locale dédiée aux drogues, une action sur les trafics de stupéfiants reste un complément indispensable.
> Quelles sont les opportunités des autorités locales pour prévenir l’entrée des jeunes dans les trafics ?

Avec la participation de :

- Laurène Collard, Responsable du pôle vie fédérale et partenariats, Fédération Addiction (France)
- Laurence Comminette, Cabinet du Bourgmestre, Ville de Liège (Belgique)
- Laurent Maisse, Directeur adjoint Asbl Transit - RĂ©gion Bruxelles-capital (Belgique)
- Jean-Claude Menault, Adjoint au Maire, Ville de Lille (France)
- Sarah Misslin, Adjointe au Maire d’Ivry sur Seine, Vice-Présidente du FFSU (France)
- Maria LuĂ­sa Salgueiro, Maire de Matosinhos (Portugal)

Atelier
16:30 - 18:00
Comment les collectivités territoriales peuvent-elles favoriser la participation des jeunes aux politiques de sécurité urbaine ?

Comment les collectivités territoriales peuvent-elles favoriser la participation des jeunes aux politiques de sécurité urbaine ?

Près de 1,2 milliard de personnes dans le monde ont entre 15 et 24 ans (1). Les jeunes sont des acteurs essentiels dans la construction de cultures et de sociétés démocratiques et ils peuvent être une force créative et dynamique pour l’innovation. Cependant, ils font aussi face à la pauvreté, aux difficultés d’accès à l’éducation, à des formes multiples de discrimination et à des opportunités et des perspectives d’emploi limitées. L’Efus estime qu’il est nécessaire de mobiliser les jeunes citoyens pour renforcer la cohésion sociale et construire une société plus inclusive. Les initiatives qui encouragent la participation des jeunes aux politiques de sécurité urbaine doivent être promues et renforcées par les collectivités territoriales. > Quels mesures et outils les autorités locales ont-elles à leur disposition pour encourager les initiatives des jeunes et leur participation à la définition des politiques ? > Quels acteurs faut-il mobiliser à l’échelle locale pour obtenir de véritables résultats ? > Quels sont les avantages pour les collectivités territoriales d’impliquer les jeunes dans la conception et la mise en œuvre de politiques de sécurité ? > Comment mobiliser les pairs ?

Avec la participation de :

- Loline Bertin, Adjointe au Maire de Montreuil à la tranquillité publique, à la brigade propreté, à la prévention et à la vie nocturne, Ville de Montreuil (France)
- Götz Nordbruch, Cofondateur et Co-délégué général, Ufuq.de (Allemagne)
- Léonie Tchatat, Présidente et Directrice Générale, Passerelle-I.DE (Canada)
- Charles Nagy, Représentant de l’association d’Espoir 18, Ville de Paris (France)
- Jan Willems, Responsable Prévention, Direction de la Sécurité et de la Prévention, Ville de Louvain (Belgique)
- Philippe Ternes, Point de contact CERV, Centre d'Ă©ducation politique (Luxembourg)


(1) DĂ©partement des affaires Ă©conomiques et sociales de l'ONU

Session parallèle
16:30 - 18:00
Atelier immersif : Simulation d'une assemblée citoyenne

Atelier immersif : Simulation d'une assemblée citoyenne

Cet atelier participatif est destiné aux dirigeants municipaux et aux acteurs de la société civile. Les participants travailleront de façon collaborative sur plusieurs scénarios dans l’objectif de co-construire des solutions inclusives pour prévenir la violence et l’insécurité urbaines. Ils découvriront le réseau Peace in Our Cities, qui œuvre pour atteindre l’objectif de l’Agenda 2030 des Nations Unies de réduire de moitié la violence urbaine d’ici à 2030.

Animateurs : l’équipe de +Peace

- Monica Curca, Directrice, +Peace Stratège Narration & Culture, Réseau international Peace in our Cities
- Thor Morales, Responsable des histoires connectées

L'atelier créera un espace pour l'idéation et la construction de scénarios pour les efforts d'initiatives d'engagement dans les villes, y compris, mais sans s'y limiter :

> des événements de renforcement de la communauté
> les réunions publiques
> les réunions et retraites de planification stratégique
> réunions et retraites de création d'alliances
> la transformation et la résolution de conflits
> réflexion et évaluation

Cocktail offert par le réseau international Peace in Our Cities
19:00 - 20:00
Réservé aux participants du dîner

Dîner

Dîner

Le dîner de la conférence doit être réservé depuis votre espace personnel sur la plateforme d'inscription. Plus d'informations sur le lieu bientôt disponibles !

Vendredi 22 Octobre
Vendredi 22 Octobre
Accueil des participants
08:30 - 09:00

Atelier
09:00 - 10:30
Le défi d’un tourisme sécure et durable

Le défi d’un tourisme sécure et durable

Avec la participation de :

- Martine Ouaknine, Adjointe au Maire, Ville de Nice (France)
- João Lázaro, Président de l’Association portugaise d’aide aux victimes APAV (Portugal)
- ‎Kyriaki Bourdakou, Adjointe au Maire, Ville du Pirée (Grèce)
- Ignacio Ibáñez, Coordonnateur, Programme des cibles vulnérables, Direction générale des projets spéciaux et de l’innovation, Bureau des Nations Unies pour la lutte contre le terrorisme (UNOCT) (Espagne)
- Fernando Gaona, Adjoint à la direction et conseiller en sécurité, Police municipale, Xabia (Espagne)

Atelier
09:00 - 10:30
Stratégies d’anticipation pour mieux protéger les espaces publics et renforcer la résilience urbaine

Stratégies d’anticipation pour mieux protéger les espaces publics et renforcer la résilience urbaine

Les situations complexes d’urgence ou de crise et les menaces terroristes contre les espaces publics vulnérables appellent les autorités locales, responsables de la sûreté et de la sécurité des citoyens, à intensifier leurs efforts et à concevoir des stratégies leur permettant de mieux répondre à de tels risques. Cela leur demande d’être régulièrement informés des menaces et risques affectant l’espace public, qui sont en constante évolution. Cela signifie aussi que les acteurs locaux de la sécurité doivent adopter de meilleures pratiques de protection.

Avec la participation de :

- Hans Crab, Chef d'Unité - Partenariats et Projets Bruxelles Prévention Sécurité (BPS) (Belgique)
- Sophie Lavaux, Directrice générale, Bruxelles Prévention Sécurité (BPS) (Belgique) (sous réserve)
- Adam Crawford, Professeur de Criminologie, Faculté de Droit, Directeur, Institut des Sciences Sociales, Université de Leeds (Royaume-Uni)
- Peter van de Crommert, Coordinateur des projets européens, Institut néerlandais pour la technologie, la sécurité et la sûreté (DITSS)
- Marc Leoutre, Chargé de mission, Unité de lutte contre le terrorisme, Direction générale de la migration et des affaires intérieures (DG HOME), Commission européenne
- Miila Lukkarinen, Spécialiste, Unité de sécurité et de préparation, Bureau exécutif de la Ville d'Helsinki (Finlande)

Atelier
09:00 - 10:30
Villes & MĂ©diation

Villes & MĂ©diation

Présents au quotidien dans les rues, proches des habitants, jouant souvent un rôle d’intermédiaire entre ceux-ci et les institutions publiques, les médiateurs sociaux facilitent la vie au quotidien et désamorcent les conflits. Tiers impartiaux, ils interviennent dans cinq grands domaines : espace public et habitat collectif ; accès aux droits et aux services ; transports en commun ; milieu scolaire et jeunesse, et participation des habitants. À ce titre, ils jouent un rôle clé dans la prévention et la sécurité et constituent des partenaires clés pour les collectivités territoriales.

> Quels sont les principes et modes de fonctionnement de la médiation sociale ?
> Comment les collectivités peuvent-elles intégrer la médiation sociale dans leur partenariat local de sécurité ?
> Qui sont les médiateurs sociaux (bénévoles, pairs, professionnels) et pourquoi et comment professionnaliser ce secteur ?

Avec la participation de :

- Maite Casado Cadarso, Directrice du département de sécurité et prévention, Ville de Barcelone (Espagne) (sous réserve)
- Laurent Giraud, Directeur, France MĂ©diation (France)
- Eléonore Becat, Directrice adjointe en charge du Conseil Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance, Direction Développement Social Urbain, Ville de Bordeaux (France)
- Janina Hentschel, Cheffe du bureau municipal de prévention locale, Augsbourg (Allemagne)
- Àngels Vila Muntal, Directrice du service de prévention, Ville de Barcelone (Espagne)

Panel des maires du FFSU
09:00 - 10:30
Forum Français pour la Sécurité Urbaine

Avec la participation de :

- Roger Vicot, Maire de Lomme (France), Vice-Président de la Métropole européenne de Lille, Conseiller Départemental du Nord, Président du Forum Français pour la Sécurité Urbaine (FFSU)
- Pierre Hurmic, Maire de Bordeaux (France)

En français, pas de traduction.

Pause café
10:30 - 11:00

Networking

Session focus 1
10:30 - 11:00

Aperçu de la sécurité subjective dans l'espace urbain - Une boîte à outils pratique pour mesurer les sentiments d'insécurité

Melanie Schlüter, Chercheuse associée, Office d'État pour les enquêtes criminelles (LKA) de Basse-Saxe (Allemagne)


En anglais, pas de traduction.

Session focus 2
10:30 - 11:00

Les solutions innovantes de ToNite pour une cohésion sociale et une sécurité urbaine accrues

Gianfranco Todesco, Commissaire en chef, Police locale de Turin (Italie)


En anglais, pas de traduction.

Panel de maires
11:00 - 12:30
Villes porteuses de sécurité, d’innovation et de solidarité

Villes porteuses de sécurité, d’innovation et de solidarité

Avec la participation de :

- Matteo Biffoni, Maire de Prato (Italie), Président du Forum Italien pour la Sécurité Urbaine (FISU) (sous réserve)
- Hans Bonte, Maire de Vilvorde (Belgique)
- Oriol Amorós, Secrétaire Général du Ministère de l’Intérieur, Gouvernement de la Catalogne (Espagne)
- Maria LuĂ­sa Salgueiro, Maire de Matosinhos (Portugal)
- Christian Specht, Premier adjoint au maire, Ville de Mannheim (Allemagne), Vice-Président de l'Efus
- Tadeusz Truskolaski, Maire de Białystok (Pologne), Président, Union des métropoles polonaises

DĂ©jeuner
12:30 - 14:00
Networking

Networking

Session focus 1
13:30 - 14:00

Utiliser l'apprentissage collaboratif pour comprendre et prévenir les violences urbaines

Maureen Moriarty-Lempke, Associée Senior, Terre et Sécurité humaine, CDA Collaborative Learning (États-Unis)


En anglais, pas de traduction.

Session focus 2
13:30 - 14:00

Le design durable

Des Ă©tudiants de la Sustainable Design School (France)


En français, pas de traduction.

Discours liminaire - Ylva Johansson

Ylva Johannson, Commissaire européenne aux Affaires intérieures, Commission européenne, abordera le thème suivant :

> Européen et local, un avenir commun : prévenir et combattre la criminalité organisée, les cybermenaces et le terrorisme.

Lire la biographie

Session de clĂ´ture
14:30 - 15:30

Avec la participation de :

- Véronique Borré, Vice Présidente, en charge de la Sécurité, de la défense, du soutien aux forces de l’ordre et de l’innovation pour une région apaisée, Région Sud PACA (France)
- Jelena Drenjanin, Présidente de la Commission de la gouvernance, Porte-parole pour l’égalité des genres, Congrès des pouvoirs locaux et régionaux, Conseil de l’Europe
- Willy Demeyer, Bourgmestre de Liège (Belgique), Président de l'Efus
- Christian Estrosi, Maire de Nice, Président de la Métropole de Nice, Président délégué de la Région Provence Alpes-Côte d’Azur (France), Vice-Président de l'Efus
- Marlène Schiappa, Ministre déléguée auprès du Ministre de l'Intérieur, chargée de la Citoyenneté (France)

Jeudi 21 Octobre

Visites de terrain

Après l’attentat du 14 juillet 2016, la Ville de Nice a renforcĂ© la sĂ©curitĂ© des 5,3 km de sa Promenade des Anglais en investissant dans des Ă©quipements design et innovants tout en prĂ©servant l’harmonie de cet espace public emblĂ©matique de la ville. Le dĂ©cor architectural, paysager et urbanistique de la Promenade a Ă©tĂ© classĂ© Patrimoine mondial de l’Unesco au cours de l’Ă©tĂ© 2021.

> sécutopic : Espaces publics
> lieu : Promenade des Anglais
> plus d’informations

Visite de l’après-midi :
> dĂ©part : 14:15 – Acropolis
> retour : 16:00 – Retour Ă  l’Acropolis

Le Centre de Supervision Urbain (CSU) est le centre opĂ©rationnel de commandement de la ville de Nice auquel sont reliĂ©es l’ensemble des camĂ©ras du rĂ©seau de vidĂ©osurveillance qui protège la ville de Nice.

> sécutopic : Innovation et technologie
> lieu : CSU – Place du GĂ©nĂ©ral de Gaulle
> plus d’informations

Visite du matin :

> DĂ©part : 09:30 – Acropolis
> Retour : 11:30 – Retour Ă  l’Acropolis

Visite de l’après-midi :

> DĂ©part : 14:00 – Acropolis
> Retour : 16:00 – Retour Ă  l’Acropolis

L’ancien fort de la Batterie Russe a Ă©tĂ© restaurĂ© par la ville de Nice pour devenir un centre d’entraĂ®nement mutualisĂ© des forces de sĂ©curitĂ© et de secours. RenommĂ© en hommage au lieutenant colonel Arnaud Beltrame, ce centre Ă  usage des forces de police municipale est Ă©galement mis Ă  disposition des diffĂ©rents partenaires de sĂ©curitĂ© : police nationale, gendarmerie, service dĂ©partemental d’incendie et de secours (SDIS)… Lors de la visite, diffĂ©rentes dĂ©monstrations sont prĂ©vues: drones, entraĂ®nement au combat rapprochĂ©, nĂ©gociations…

> sécutopic : Police et justice
> localisation : Avenue Raoul Dufy
> plus d’informations

Visite du matin :

> DĂ©part : 09:30 – Acropolis
> Retour : 12:30 – Retour Ă  l’Acropolis

Visite de l’après-midi :

> DĂ©part : 14:00 – Acropolis
> Retour : 17:00 – Retour Ă  l’Acropolis

FondĂ©e en 2002, l’Association P@je Ĺ“uvre dans le dĂ©partement des Alpes Maritimes pour amĂ©liorer la cohĂ©sion sociale, la qualitĂ© de vie et la protection de l’enfance en menant des actions de mĂ©diation sociale et d’éducation. Au travers de ses actions, l’association transmet des valeurs fondamentales et citoyennes comme le respect, la tolĂ©rance, et la dĂ©fense des droits des femmes et de l’enfant. La visite du matin est consacrĂ©e Ă  la prĂ©vention en milieu scolaire. Les participants seront transportĂ©s en mini-bus vers le Collège de la Bourgade (La trinitĂ©) pour assister Ă  des actions de mĂ©diation sur le terrain. La visite de l’après-midi est consacrĂ©e Ă  la prĂ©vention dans les transports. Elle a lieu au sein de la gare de Nice-Ville avec des Ă©quipes du TER.

> sécutopic : Médiation et métiers dédiés à la sécurité
> lieu : Pôle Accompagnement Judiciaire et Éducatif (P@JE)
> plus d’informations

Visite du matin :

> DĂ©part : 09:30 – Acropolis
> Retour : 11:30 – Retour Ă  l’Acropolis

Visite de l’après-midi :

> DĂ©part : 14:00 – Acropolis
> Retour : 16h00 – Retour Ă  l’Acropolis

L’association ADAM est un lieu « ressource » où l’on accueille, oriente, anime, écoute et accompagne les habitants du quartier des Moulins dans un cadre généraliste prenant en charge la famille dans sa globalité et dans son quotidien. Cette association favorise les initiatives des familles adhérentes et des habitants du quartier en suscitant la mixité sociale, culturelle et intergénérationnelle tout en favorisant l’ouverture et la compréhension de la société.

> sécutopic : Médiation et métiers dédiés à la sécurité
> lieu : ADAM – 32 rue de la Santoline
> plus d’informations

Visite du matin :

> DĂ©part : 09:30 – Acropolis
> Retour : 12:30 – Retour Ă  l’Acropolis

Visite de l’après-midi :

> DĂ©part : 14:00 – Acropolis
> Retour : 16h30 – Retour Ă  l’Acropolis

L’abri cĂ´tier est un service de proximitĂ© destinĂ© Ă  l’accueil des femmes victimes de violences conjugales. Ce lieu sĂ©curisĂ© a pour vocation de leur offrir un temps de pause, de soutien et d’accompagnement dans les dĂ©marches.

> sécutopic : Violences discriminatoires
> emplacement : confidentiel
> plus d’informations

Visite du matin :

> DĂ©part : 09:45 – Acropolis
> Retour : 11:30 – Retour Ă  l’Acropolis

Visite de l’après-midi :

> DĂ©part : 14:15 – Acropolis
> Retour : 16h00 – Retour Ă  l’Acropolis

Ce centre anime une action générale de prévention destinée aux femmes victimes de violences.

> sécutopic : Violences discriminatoires
> emplacement : confidentiel

Visite du matin :

> DĂ©part : 09:40 – Acropolis
> Retour : 11:30 – Retour Ă  l’Acropolis

Visite de l’après-midi :

> DĂ©part : 14:10 – Acropolis
> Retour : 16h00 – Retour Ă  l’Acropolis

La Maison pour l’Accueil des Victimes est un dispositif pluridisciplinaire qui offre un accompagnement et des conseils aux victimes dans leurs dĂ©marches juridiques ainsi qu’un soutien psychologique. Lors de l’attentat du 14 juillet 2016, la MAV a jouĂ© un rĂ´le central dans l’accueil des victimes et des familles avec l’installation notamment de la Cellule interministĂ©rielle d’aide aux victimes (CIAV).

> sécutopic : Violences discriminatoires
> lieu : 6 rue Gubernatis

Visite du matin :

> DĂ©part : 09h45 – Acropolis
> Retour : 11:45 – Retour Ă  l’Acropolis

Visite de l’après-midi :

> DĂ©part : 14:15 – Acropolis
> Retour : 16:15 – Retour Ă  l’Acropolis

La RĂ©gie Lignes d’Azur exploite pour le compte de la MĂ©tropole Nice CĂ´te d’Azur le rĂ©seau de transport composĂ© des lignes de tramway et de bus. Afin de renforcer la sĂ©curitĂ© des usagers et du personnel, l’ensemble des moyens de transport est Ă©quipĂ© d’un système de vidĂ©osurveillance reliĂ© au Centre de Commandement de la rĂ©gie Lignes d’Azur et Ă©galement au Centre de Supervision Urbain de la police municipale. Depuis le poste de commande centralisĂ© du rĂ©seau de transport, les agents du Groupe sĂ»retĂ© contrĂ´le transport (GSCT) veillent Ă  la sĂ©curitĂ© des voyageurs et des conducteurs. Cette visite comprend la visite du centre de commandement Sappia et celle de l’atelier oĂą sont Ă©quipĂ©s et entretenus les vĂ©hicules.

> sécutopic : Innovation et technologie
> localisation : Terminus Henri Sappia
> plus d’informations

Visite du matin :

> DĂ©part : 09:30 – Acropolis
> Retour : 12:00 – Retour Ă  l’Acropolis

Visite de l’après-midi :

> DĂ©part : 13:45 – Acropolis
> Retour : 16:45 – Retour Ă  l’Acropolis

CrĂ©Ă©e en 1904, La Semeuse est une association qui opère dans les domaines Ă©ducatifs et sociaux. ImplantĂ© en centre ville, le centre social La Ruche propose de nombreuses activitĂ©s en direction des enfants, des jeunes, des familles et des seniors. La visite de ce centre social en prĂ©sence de son prĂ©sident, Jean Fournier, ainsi que de mĂ©diateurs et d’Ă©ducateurs sera centrĂ©e sur les liens entre mĂ©diation et prĂ©vention. Les participants auront aussi l’occasion de rencontrer la « brigade des Petits Nettoyeurs » ainsi que les Ă©ducateurs du collège Vernier.

> sécutopic : Métiers dédiés à la médiation et à la sécurité
> lieu : La ruche – 3 rue Trachel
> plus d’informations

Visite du matin :

> DĂ©part : 09:45 – Acropolis
> Retour : 11:30 – Retour Ă  l’Acropolis

Dîner de la conférence

Le dĂ®ner optionnel de la confĂ©rence qui a lieu le jeudi 21 octobre doit ĂŞtre rĂ©servĂ© lors de l’inscription.

Les pauses cafĂ© ainsi que les dĂ©jeuners sont inclus dans les frais d’inscriptions Ă  la confĂ©rence et ne font pas l’objet d’une facturation supplĂ©mentaire.