Pourquoi signer la Charte pour une utilisation démocratique de la vidéosurveillance

Also in... (English)

Issue du projet européen « Citoyens, villes et vidéosurveillance« , la Charte pour une utilisation démocratique de la vidéosurveillance est à la fois un code de déontologie et un outil méthodologique destiné à toute collectivité locale disposant d’un système de vidéosurveillance de ses espaces publics ou semi-publics, ou bien ayant le projet d’en installer un.

Elaborée dans le cadre des travaux du groupe de travail « Citoyens, villes et vidéosurveillance », qui a réuni pendant 18 mois, entre 2009 et juillet 2010, dix villes partenaires membres de l’Efus (Gênes, Italie, Ibiza, Espagne, Le Havre, France, Liège, Belgique, Rotterdam, Pays-Bas, Saint-Herblain, France), les régions d’Emilie-Romagne et de Vénétie en Italie et les polices de Londres et du Sussex au Royaume-Uni, ainsi que des experts européens, la Charte propose une réponse concrète à la question de comment concilier sécurité et vie privée dans nos villes.

Il s’agit de la première charte éthique qui traite au niveau européen des enjeux de la technologie de la vidéosurveillance. Elle complète parfaitement les initiatives similaires de diverses institutions européennes n’ayant pas la compétence pour réglementer dans ce domaine, tout comme elle complémente les législations nationales.

En signant la Charte, les élus réaffirment et formalisent leur engagement pour une utilisation responsable de la vidéosurveillance. L’évolution rapide de cette technologie et son usage qui s’étend à une vitesse exponentielle dans toute l’Europe rendent aujourd’hui nécessaires une telle réflexion et un tel engagement.

Ce document a d’ores et déjà été signé par un ensemble de villes partenaires du Forum et a été officiellement adopté par le Comité exécutif de l’Efus, en novembre dernier (2010). Pour plus d’informations et pour signer la charte, rendez-vous sur www.cctvcharter.eu

2011-01-20

1295512470

1841