Projet Sécurité & Tourisme : préparation des recommandations des villes

Also in... (English)

Logo S&T-quadriParis, mars 2015 – Alors que le projet européen Sécurité & Tourisme entre dans sa dernière phase avant la conférence finale le 25 juin prochain à Paris, les partenaires du projet se sont réunis à Paris les 16 et 17 février notamment pour travailler sur les recommandations qui seront intégrées dans la publication issue du projet.

Lors de la précédente phase du projet, entre avril et octobre 2014, une série de visites d’échange ont eu lieu entre les villes partenaires. Celles-ci ont également réalisé un audit de leurs problématiques de sécurité liées au tourisme avec le soutien d’experts.

Lors de la réunion à Paris, les échanges très denses et riches ont permis de dégager des lignes communes sur les thématiques qui constitueront la base des recommandations des villes.

Cette réflexion commune était fondée sur un certain nombre de questions et d’enjeux : quels sont les liens entre sécurité et tourisme ? Quel est le rôle des villes pour régler les problèmes liés à la sécurité dans le tourisme ? Quels types de partenariats créer et animer ? Quels sont les outils de prévention ?  Comment gérer l’image d’une ville touristique en prenant en compte les aspects de sécurité ? Comment gérer les questions liées à la sécurité des touristes en mobilité et à la gestion des touristes victimes ? Quels sont les enjeux de sécurité posés par la présence de touristes sur l’espace public et notamment quelle réponse face à la pression que peut provoquer une affluence très importante de touristes dans un périmètre restreint ?

Outre ces réflexions de fond, les partenaires ont également discuté des enjeux et du programme de la conférence finale ainsi que des suites à donner au projet, qui se conclura en juillet 2015.

Lancé en janvier 2013, le projet européen Sécurité & Tourisme réunit sept villes européennes et une association : Alba (Italie), Barcelone (Espagne), Brasov (Roumanie), Bruxelles (service de prévention BRAVVO) (Belgique), Munich (Allemagne), Rome (Italie), Saint-Denis (France) et l’association portugaise de soutien aux victimes APAV.