L’Efus soutient l’Alliance des villes et des régions pour l’inclusion des Roms

Also in... (English)

Strasbourg (France) – 23 septembre 2011 – Le sommet des maires sur les Roms, co-organisé par le Congrès des Pouvoirs locaux et régionaux du Conseil de l’Europe et la ville de Strasbourg le 22 septembre 2011, a montré à la fois les énormes difficultés auxquelles sont confrontées les organisations qui travaillent à l’intégration des Roms, mais aussi le véritable engagement des ONG, des autorités locales et des organisations inter-gouvernementales.

Les quelque 10 à 12 millions de Roms et Gens du Voyage qui vivent en Europe font face à une exclusion et une marginalisation de plus en plus graves. Leur intégration est une problématique intrinséquement transationale qui ne peut être résolue que par la coopération d’un large éventail d’acteurs. Le sommet de Strasbourg a permis de reconnaître les maires comme des acteurs-clé, mais seulement dans la mesure où ils reçoivent le soutien nécessaire dans le cadre d’une stratégie d’intégration nationale.

Avec plus de 300 participants, cette réunion a permis de faire l’état des lieux des obstacles à l’intégration des Roms mais aussi des initiatives existantes et des possibilités de financement. Des discussions plus approfondies se sont déroulées dans les ateliers sur l’accès à l’éducation, le logement, la santé, l’emploi et la lutte contre la discrimination.

Les représentants des autorités locales ont exprimé un fort sentiment d’isolement face à des problèmes qu’ils ne peuvent résoudre sans un soutien actif des instances gouvernementales nationales et européennes, ainsi que de la communauté au sens large. Des problèmes qui se heurtent à leur capacités de fournir un environnement sûr et décent à tous les résidents de leurs communautés.

Guilherme Pinto, président du Forum européen pour la Sécurité urbaine (Efus), a souligné l’importance de défendre les droits des femmes et leur accès à l’éducation et appelé à la création d’un programme similaire à Erasmus qui permettrait aux jeunes Roms de poursuivre leur éducation quelle que soit la ville europénne où ils se trouvent. (Lire le communiqué de presse).

Elizabeth Johnston, directrice générale adjointe du Forum, a pour sa part réaffirmé, lors d’un atelier, l’engagement de l’Efus dans la prévention et la lutte contre les crimes raciaux et la discrimination. Il est important, a-t-elle dit, d’agir contre la peur du crime qui est alimentée par le manque de compréhension entre les différentes communautés. Tous les participants ont aussi souligné qu’il est nécessaire de renforcer les échanges entre les différents acteurs, le soutien et la formation.

L’Alliance des villes et des régions pour l’inclusion des Roms créée à l’issue du sommet est une initiative nécessaire et très utile à laquelle l’Efus contribuera en tant que réseau pan-européen oeuvrant pour la construction de villes sûres pour tous ainsi qu’à travers ses villes-membres, telle Aubervilliers, l’une des premières signataires[1] de la déclaration finale et co-hôte de la conférence internationale 2012 de l’Efus. Aubervilliers fait également partie du groupe de lancement de cette Alliance.


[1] Les autres signataires sont Karvana (Bulgarie), Malaga et la Communauté de Madrid (Espagne), Heraklion (Grèce) et le 5e district de Bucarest (Roumanie).

2011-09-27

1317120663

2342