icommit

icommit

icommit – Improved Commitment of Multi-stakeholder Collaboration Through Model and Interactive Training Development (amélioration de la collaboration multi-institutionnelle par le biais de modèles et de formations interactives)

Contexte

Les documents et les stratégies politiques de ces dernières années soulignent l’importance des approches multi-institutionnelles pour prévenir et contrer l’extrémisme violent à l’échelle locale. De telles approches se fondent sur l’idée qu’il est nécessaire d’avoir une pluralité de perspectives et de spécialités professionnelles pour faire face au phénomène complexe et rapidement évolutif de l’extrémisme (violent). De nombreuses lacunes subsistent dans le soutien et la formation disponibles pour mettre en place ces structures locales et favoriser la coopération nécessaire.

Le projet

Afin de favoriser des prises de décisions plus informées sur la façon de répondre au phénomène changeant de l’extrémisme violent, icommit a développé des outils et des formations favorisant la collaboration entre les acteurs impliqués dans le désengagement et la réintégration (D&R) afin de mieux les préparer à prévenir et contrer l’extrémisme (violent) qu’il soit d’extrême droite ou islamiste.

Le projet a amélioré effectivement la coopération entre les acteurs de la sécurité et d’autres domaines et les acteurs publics et non publics à travers l’Europe, dans le but de favoriser une gestion holistique des cas favorisant un désengagement et une réintégration durable.

Objectifs

Le principal objectif du projet était d’améliorer la collaboration entre différents acteurs intervenant en matière de désengagement et de réintégration (D&R) et de renforcer leur état de préparation en matière de prévention et de lutte contre l’extrémisme (violent) (prevention and countering of (violent) extremism, P/CVE), qu’il s’agisse d’extrémisme de droite (violent right-wing extremism, VRWE) ou islamiste (violent Islamist extremism, VIE).

Approche

Fondée sur des connaissances théoriques, empiriques et pratiques qui complètent l’expérience acquise lors de précédents projets de l’UE, la méthodologie icommit avait pour but de :

  • Permettre aux équipes participant à des collaborations multi-institutionnelles de définir leurs plans d’action à long terme et d’atteindre leurs propres objectifs par le biais de formations et d’un mentorat.
  • Soutenir les praticiens dans la planification de leurs interventions et la communication sur l’avancement des cas.  
  • Améliorer la coopération entre acteurs de la sécurité, décideurs politiques, travailleurs sociaux et représentants de la société civile afin de favoriser une gestion des cas holistique qui permette au travail de lutte contre l’extrémisme violent de s’asseoir dans la durée.  
  • Créer un réseau d’experts dans ce domaine qui aident les villes à atteindre leurs buts. 
Principales activités

> Développement d’une boîte à outils pour réaliser des diagnostics sociaux et une analyse des besoins en matière de collaboration multi-institutionnelle.  

> Mise en oeuvre d’un cours de certification de la boîte à outils pour les acteurs non spécialisés en sécurité.

> Mise en oeuvre d’une formation pour les équipes participant à des collaborations multi-institutionnelles à travers l’Europe, qui sont composées d’acteurs de la sécurité et d’autres domaines, ainsi que d’acteurs de l’État et d’autres sphères.  

> Développement de modèles de directives, de fiches de synthèse, de programmes de formation et de manuels sur la collaboration multi-institutionnelle en matière de désengagement et de réintégration.

Consortium 
  • Le consortium du projet icommit a été piloté par le Violence Prevention Network (Allemagne) et comprend le Forum européen pour la sécurité urbaine (Efus), l’Université de Bucarest (Roumanie) et modus | zad (Allemagne).
Le rôle de l’Efus

L’Efus a apporté son expérience de longue date en matière de soutien aux collectivités territoriales dans la mise en oeuvre d’une approche stratégique de la sécurité urbaine et de la prévention, et veille à ce que celle-ci soit intégrée à l’ensemble du projet.

Publication finale

SE METTRE À LA PLACE DE L’AUTRE” est un guide pratique sur la prévention et la lutte contre l’extrémisme violent (P/CVE) par le biais de la collaboration et le travail social. Le manuel aide les villes et les autorités locales à renforcer leur collaboration multi-parties et à soutenir les travailleurs sociaux. 

Cliquez ici pour consulter la publication finale du projet.

Plus d’information sur le site web du projet.

Durée

Janvier 2022 – septembre 2023

( 18 mois)

Contacts

Violence Prevention Network: Sophie Scheuble,  chargée de mission – sophie.scheuble@violence-prevention-network.de

Efus : Asma Kaouech, chargée de mission – kaouech@urbansecurity.org

Anne Boisseau, chargée de mission – boisseau@urbansecurity.org