Démarrage du projet « Just & Safer Cities for All » : lutter contre la violence discriminatoire

Also in... (English)

Paris, janvier 2016 – Grâce au projet  « Just & Safer Cities for All » (villes justes et plus sûres pour tous), co-financé par la Direction générale (DG) Justice de l’Union européenne et qui démarre en ce début d’année 2016, le Forum européen pour la sécurité urbaine s’engage à travailler pour lutter contre la violence discriminatoire.

iStock_000033106270_bd

Les manifestations violentes d’intolérance ont un impact profond sur la cohésion en Europe, notamment parce qu’elles vont à l’encontre des valeurs et  principes européens. Pour autant, elles ne reflètent pas l’opinion de la majorité des citoyens, au contraire. En effet, selon le dernier rapport Eurobaromètre sur les perceptions des Européens des problématiques et politiques publiques liées à la discrimination en 2015, nous sommes de plus en plus à l’aise envers les groupes exposés à la discrimination. Mais les niveaux d’acceptation sociale varient selon les groupes en risque de discrimination et la tolérance est moindre envers les musulmans, les Roms et les  personnes transgenre et transsexuelles.

Il est donc important d’agir à tous les niveaux pour maintenir la stabilité sociale. Dans la mesure où elles constituent le niveau de gouvernance le plus proche des citoyens, les villes ont un rôle important à jouer pour prévenir  la violence et les comportements d’intolérance. Les autorités locales membres de l’Efus ont notamment réaffirmé, dans le Manifeste d’Aubervilliers et Saint-Denis, leur vision d’ une « Europe ouverte au monde », dans le respect des règles et des lois, qui tire pleinement bénéfice de la diversité de ses populations.

Un projet pour renforcer le rôle des élus locaux contre la discrimination

Dans le cadre de sa mission de soutien aux politiques globales de sécurité au niveau local qui répondent aux besoins des citoyens, l’Efus a pour objectif, avec le projet « Just & Safer Cities for All », de sensibiliser le niveau local sur la violence raciste et toutes les formes d’intolérance en faisant usage du rôle et de l’influence des élus locaux. Il s’agit de  promouvoir une ville tolérante et de lutter contre le racisme et la discrimination, conformément aux principes et aux actions de l’Efus, afin de construire des villes sûres pour tous.

Les partenaires de ce projet représentent huit pays d’Europe : l’Association portugaise d’Aide aux Victimes (APAV, Portugal), l’Université Jagellonienne de Cracovie (Pologne), l’Institut de Recherche sur les Conflits (Institute fuer Konfliktforschung, IKF, Autriche), l’association pour le dialogue interculturel Ufuq (Allemagne), et les Forums français, espagnol, italien et belge pour la sécurité urbaine.

La première réunion du projet aura lieu à Paris les 25 et 26 janvier : les partenaires se mettront d’accord sur les méthodes de travail en commun afin de définir ensemble le périmètre du projet. Un manuel de pratiques prometteuses à destination des villes du réseau sera développé à l’issue du projet, d’une durée de  24 mois. L’Efus envisage d’ores et déjà de lui donner une suite, notamment en recherchant des financements et en mettant en oeuvre des projets pilotes à partir des pratiques qui auront été recueillies dans les villes européennes.

Logo_Commission_FR

2016-01-19

1453205363

10591