Just & Safer Cities for All project

Also in... (English)

Just & Safer Cities for All project

iStock_000033106270_bd

Bien qu’il y ait toujours eu en Europe des manifestations de racisme (de caractère religieux, racial ou ethnique), de xénophobie et d’autres formes d’intolérance, celles-ci se sont intensifiées de façon inquiétante depuis quelques années. Ce phénomène qui va à l’encontre de la Charte des Droits fondamentaux de l’Union européenne représente une menace réelle contre nos démocraties.

Les données collectées par l’Agence des droits fondamentaux (FRA selon le sigle en anglais) de l’Union européenne montrent que les violences et les crimes motivés par le racisme, la xénophobie, l’intolérance religieuse ou par les handicaps des personnes ou leur orientation ou identité sexuelle sont une réalité quotidienne dans toute l’Union (voir note d’information de la FRA « Les crimes motivés par la haine et les préjugés au sein de l’UE », mars 2013). Comme le montre l’enquête MIDIS sur la discrimination contre les minorités (European Union Minorities and Discrimination Survey), menée auprès de 23 500 personnes dans toute l’Europe, dans les 12 mois ayant précédé l’enquête, entre 16% et 32% des Roms et 19% et 3% des personnes d’origine africaine ont été victimes d’attaques, de menaces ou de mauvais traitements perçus comme motivés par le racisme.

Comme l’ont confirmé les autorités locales membres de l’Efus, ce phénomène qui affecte les villes à travers l’Europe menace la sécurité et la coexistence pacifique des citoyens européens. Bien que les comportements racistes et xénophobes constituent un délit dans tous les États Membres, ils continuent de se produire. C’est pourquoi il est nécessaire de renforcer la prévention, en plus des réponses légales et pénales.

Les autorités locales peuvent jouer un rôle important dans la prévention et la sensibilisation des communautés locales et de la société civile, et peuvent créer un climat où les discours de haine, l’intolérance et les crimes racistes n’ont pas de place. Les autorités locales peuvent grandement contribuer à lutter contre le racisme et l’intolérance et réduire le nombre de crimes racistes.

Objectifs

L’objectif principal du projet est de sensibiliser le niveau local et au-delà, en s’appuyant sur le rôle et l’influence des élus locaux pour informer sur le problème de la violence raciste et toute autre forme d’intolérance qui se répandent en Europe.

Le projet aura pour but de :

  • Renforcer les connaissances des décideurs et praticiens sur les mesures prises au niveau local pour contrer le racisme et l’intolérance.
  • Sensibiliser et mobiliser les autorités locales et les élus locaux.
  • Sensibiliser le public sur les incidents liés à la discrimination et toute autre forme d’intolérance.

Activités

  • Faire la collecte de pratiques locales prometteuses en Europe, développées au niveau local ou régional, pour combattre et prévenir la discrimination et l’intolérance.
  • Analyser ces pratiques : 50 pratiques seront sélectionnées et présentées dans un manuel des meilleurs pratiques pour combattre et prévenir le racisme et la discrimination au niveau local.  
  • Organiser un séminaire de dissémination pendant la conférence internationale de l’Efus en 2017.
  • Développer des activités locales pour promouvoir la tolérance et combattre le racisme dans les pays des partenaires du projet.

Partners

Durée

27 mois –  de septembre 2015 à décembre 2017

Contact

Pilar De La Torre, Programme Manager : delatorre@efus.eu
Moritz Konradi, Programme Manager : konradi@efus.eu 

Logo_Commission_ENG

Retour au menu

2014-03-03

1393834615

10795