Manifesto Day à Lisbonne sur le thème de la médiation

Also in... (English)

Lisbonne, Portugal, 8 novembre 2013 – L’Efus a organisé le 8 novembre à Lisbonne un Manifesto Day sur le thème de la médiation en collaboration avec la Ville de Lisbonne, qui a rassemblé quelque 100 participants. Cette journée s’inscrivait dans le cadre du travail que la police municipale de Lisbonne mène dans deux quartiers de la ville : Galinheiras et Ameixoeira.

IMG_0129Sek Sar, José Custódio, António Maia, Police Chief Joaquim Gordicho, 
Commander André Teixeira, Lourdes Gomes, Joaquim Saraiva, Dinaldo Rodrigues

 En effet, la police municipale de Lisbonne a mis en place une stratégie de police communautaire depuis 2007. Dans ce contexte, elle a initié un travail de proximité avec le groupe communautaire qui intervient dans ces deux quartiers. La thématique de la médiation est régulièrement discutée avec les partenaires locaux et notamment la mise en place prochaine de médiateurs communautaires issus de la police municipale dans ces deux quartiers ainsi que le rôle de la médiation dans la relation entre la police et les citoyens.

photo (11)Guilherme Pinto, President of Efus

La Journée du Manifeste avait été préparée en amont par la police municipale avec les partenaires présents dans ces deux quartiers et les habitants, à partir des recommandations du Manifeste d’Aubervilliers et Saint-Denis. Elle a été ouverte par le président de l’Efus, Guilherme Pinto, et l’adjoint au maire de Lisbonne, Carlos Castro. Tous deux ont souligné l’importance d’instaurer un rapport de confiance entre les citoyens et les agents municipaux et les forces de l’ordre. Toute politique de proximité, ont-ils souligné, doit inclure la participation citoyenne. « Cette démarche consistant à porter le Manifeste d’Aubervilliers et Saint-Denis aux citoyens est un exemple d’initiative moderne de promotion de la démocratie, » a déclaré M. Castro.  

IMG_0037André Gomes, Guilherme Pinto, Maria da Graça Ferreira, and Carlos Castro

IMG_0086Hibat Tabib and Joana Judice

La journée a été accompagnée par un expert français en médiation, Hibat Tabib (directeur de l’association AFPAD pour la formation, la prévention et l’accès au droit), qui a présenté son expérience avant de conclure les travaux avec la présidente de l’Assemblée municipale de Lisbonne, Helena Roseta. Parmi les autres élus présents se trouvait également la maire de l’arrondissement dans lequel sont situés les quartiers Galinheiras et Ameixoeira, Maria da Graça Ferreira.

Le bilan de ce Manifesto Day a été jugé positif par les participants, notamment les représentants de groupes de citoyens. Cette journée a montré combien il est important que les pouvoirs locaux soient engagés dans de telles actions participatives et d’échange avec les citoyens. Leur engagement est aussi essentiel en matière de médiation et il est important de souligner que c’est le partenariat créé dans les quartiers d’Ameixoeira et de Galinheiras qui a rendu la médiation possible.

IMG_0069

Le consensus général parmi les participants à ce Manifesto Day est que la médiation est un défi politique et culturel pour le 21e siècle. C’est aussi un défi pour le développement local, mais elle n’a de sens que si elle est faite en partenariat.