« Une occasion d’échanger et d’apprendre avec d’autres autorités locales européennes » Ioannis Lolos, maire d’Igoumenitsa

Also in... (English)

Le maire d’Igoumenitsa, une ville portuaire de 25 000 habitants situées sur la côte nord-ouest de la Grèce, explique pourquoi il a récemment rejoint l’Efus.

Pourquoi avez-vous décidé de rejoindre le Forum européen pour la sécurité urbaine ?

lolosIoannis Lolos : L’Efus travaille sur toutes les problématiques liées à la sécurité urbaine et devenir membre nous donne l’occasion de tisser des liens avec d’autres autorités locales européennes grâce à l’échange de pratiques et d’information. Faire partie d’un réseau de plus de 250 autorités européennes, de partenaires et d’experts nous aidera à mettre en place et superviser des projets européens de coopération et des groupes de travail dédiés aux politiques locales de sécurité urbaine. Nous avons maintenant accès aux ressources de l’Efus, notamment ses publications et fiches de pratique, ainsi qu’à la plate-forme en ligne Efus Network.

Quel est pour vous le bénéfice de travailler avec d’autres autorités locales ?

Travailler en réseau est essentiel pour notre croissance et notre développement et c’est aussi formidable pour partager des idées et des connaissances. Il est aussi très probable qu’il y ait un groupe avec des collègues qui ont déjà vécu les mêmes expériences que nous et échanger des pratiques avec eux peut nous aider à résoudre nos problèmes. Ce partenariat est une occasion d’apprendre et d’éviter certains écueils habituels que rencontrent d’autres autorités locales.

Quels sont les principaux problèmes de sécurité à Igoumenitsa?

Étant situés sur la côte nord-ouest, nous sommes une destination touristique et donc la sécurité des touristes est un aspect très important de notre stratégie de développement. Un autre thème important est la sécurité des personnes âgées et comment favoriser leur intégration active à la société. Nous voulons aussi promouvoir la coopération entre générations et notamment avec les jeunes.

Nous sommes aussi préoccupés par la crise des réfugiés et l’immigration illégale car Igoumenitsa est une destination d’immigration, en particulier en provenance d’Afrique.

Parmi les autres thèmes importants pour nous figurent la prévention et la lutte contre l’abus de drogue, la présence d’importantes communautés gitanes, et le harcèlement à l’école. En effet, la violence ne s’arrête malheureusement pas à la porte de l’école et pour que la prévention soit efficace, nous devons renforcer la coopération entre la mairie et tous les acteurs de l’école – éducateurs, élèves, parents, administration de l’école – ainsi qu’avec la police.

Quels sont les thèmes que vous voudriez voir l’Efus défendre auprès des institutions européennes ?

Nous sommes particulièrement intéressés par quatre problématiques : la sécurité des seniors, le chômage des jeunes et la violence, la question urgente des réfugiés, et l’immigration illégale.