Secu4All

Former les collectivités territoriales à offrir aux citoyens un environnement urbain sûr en réduisant les risques dans les espaces publics

Secu4All vise à renforcer les capacités des collectivités territoriales en leur apportant des connaissances théoriques et des outils pratiques afin d’assurer la sécurité des espaces publics et la protection des cibles vulnérables (par exemple les installations sportives, les centres commerciaux, les écoles,…) contre les risques potentiels. Des programmes de formation spécifiques seront développés dans quatre domaines : évaluation de la vulnérabilité, communication de crise, technologies innovantes et planification urbaine.

Contexte

Les espaces publics sont des lieux denses et riches d’échange, de culture, de commerce, de loisirs et d’expression politique. Cependant, comme ils sont ouverts et très fréquentés, les espaces publics peuvent aussi devenir des lieux de délinquance et d’incivilités, de catastrophes naturelles, de rassemblements de foule et pire, des cibles de choix pour des attentats terroristes. Veiller à ce que les espaces publics restent ouverts, accessibles, inclusifs et sûrs est un défi complexe.

Les collectivités territoriales sont bien placées pour concevoir et animer les espaces publics sûrs selon une approche de coproduction, impliquant un large éventail de parties prenantes locales des secteurs public et privé (urbanistes, premiers intervenants, services de mobilité, entreprises locales, etc.). Pour assurer leur rôle, les collectivités territoriales doivent être dotées de compétences et d’outils adéquats pour coordonner les actions et anticiper les risques.

L’approche du projet

Le projet Secu4All mettra en œuvre une approche holistique prenant en compte la menace potentielle du terrorisme ainsi que d’autres formes de délinquance et d’incivilité dans les espaces publics et les cibles vulnérables, qui ont un impact considérable sur la sécurité et le sentiment d’insécurité des citoyens. 

Par ailleurs, les crises majeures (qu’elles soient économiques ou autres) ont des répercussions sur la sécurité, les questions de sécurité étant profondément liées à celles de la cohésion sociale. La crise sanitaire du COVID19, avec ses impacts socio-économiques, atteste clairement de la nécessité d’une perspective holistique permettant aux villes de répondre aux différents risques et menaces qui peuvent survenir dans les espaces publics. 

Grâce à la formation des collectivités territoriales et d’autres acteurs locaux impliqués dans la sécurité et la conception, la gestion et la planification des espaces publics, le projet entend intégrer des éléments de prévention, de protection, de réaction et d’anticipation dans les politiques de sécurité urbaine afin de garantir des espaces publics plus sûrs qui restent ouverts, accessibles et inclusifs pour tous les utilisateurs.

La sécurité et la gestion des espaces publics font intervenir un large éventail d’acteurs. C’est pourquoi Secu4All favorise une approche multipartite et coordonne les acteurs locaux, notamment les forces de l’ordre, les premiers intervenants, les organisations de la société civile, les acteurs du secteur privé et les représentants des communautés. 

Objectifs

La formation et l’échange de pratiques sont nécessaires pour améliorer la capacité des collectivités territoriales à développer des actions coordonnées et à être en mesure d’anticiper et de se préparer aux risques futurs. C’est pourquoi Secu4All vise à renforcer les capacités des collectivités territoriales en termes de connaissances théoriques et d’outils pratiques pour assurer la sécurité des espaces publics et la protection des cibles vulnérables (par exemple les installations sportives, les centres commerciaux, les écoles,…) contre les risques potentiels.

Plus spécifiquement, avec une approche intégrée, le projet renforcera les connaissances et les compétences des acteurs locaux à travers quatre dimensions :

  • outils et méthodes permettant d’identifier, d’analyser et d’évaluer la vulnérabilité des espaces publics locaux et des cibles vulnérables ;
  • communication avec les acteurs pertinents et les citoyens en cas de crise (avant, pendant et après) ;
  • utilisation de technologies innovantes pour renforcer la protection des espaces publics, y compris ses implications éthiques ;
  • réduction du sentiment d’insécurité des citoyens par le biais de la prévention par le design et l’aménagement urbains.

Quant à l’impact attendu du projet, les collectivités territoriales seront sensibilisées à leur rôle prépondérant dans la sécurité des espaces publics. Elles seront mieux équipées pour répondre aux risques présents dans ces espaces et seront en mesure d’anticiper et de se préparer aux risques potentiels. En ce sens, Secu4All aura fourni les outils nécessaires pour améliorer la coordination et la collaboration entre les différents acteurs impliqués dans la sécurité des espaces publics et la protection des cibles vulnérables. Enfin, le projet permettra aux collectivités territoriales de partager entre elles les bonnes pratiques et les leçons apprises.

Activités et résultats

Les objectifs du projet seront atteints par la conception d’un programme de formation intégré, comprenant :

  • une plateforme d’apprentissage en ligne avec les contenus de formation en italien, allemand, anglais et français pour une plus grande portée et durabilité des résultats du projet ;
  • 4 modules de formation interactifs composés de sessions en ligne, d’exercices pratiques sur site et d’études de cas ;
  • Mise en œuvre de la formation pour les acteurs de la sécurité et d’autres acteurs concernés de plus de 6 villes européennes (environ 160 personnes) ;
  • Développement de guides et de matériel de formation pour chacun des quatre modules ;
  • 4 visites de terrain dans des villes ayant une expertise significative dans la protection des espaces publics et des cibles douces afin de consolider les connaissances et les compétences en relation avec chaque module de formation ;
  • 3 ateliers locaux ;
  • 2 événements européens.
Le rôle de l’Efus

L’Efus pilote ce projet.

Consortium

Le projet Secu4All est composé d’un consortium de 13 partenaires, dont :

  • 4 collectivités territoriales : Région de Bruxelles-Capitale (Belgique), Police Municipale de Riga (Lettonie), les Villes de  Xábia (Espagne) et La Haye (Pays-Bas)
  • 5 organisations and partenaires académiques : European Organisation for Security-EOS, The Center for Security Studies-KEMEA (Grèce), Dutch Institute for Technology, Safety & Security (DITSS), Dsp-groep Bv-DSP (Pays-Bas), CRIMINA centre de l’Université Miguel Hernandez à Elche (Espagne)
  • 3 Forums nationaux : Forums Allemand, Italien et Français pour la Sécurité Urbaine (DEFUS, FFSU, FISU)
Podcasts

Une série de podcasts sur la sécurité des espaces publics (en anglais) donne un aperçu des risques et menaces actuels pour les espaces publics dans les villes européennes, ainsi que des moyens de les aborder et de les atténuer. Après une brève introduction sur cette thématique, nous explorons : l’évaluation de la vulnérabilité – la planification, l’aménagement et la gestion des espaces urbains – la communication de crise – les technologies pour la sécurité dans les espaces publics.

Podcast 1 | Évaluation de la vulnérabilité contre les risques potentiels

Dans le premier podcast, nous discutons avec Vivian Gravenberch de l’Institut néerlandais pour la technologie, la sûreté et la sécurité (Dutch Institute for Technology, Safety & Security, DITSS) du lien entre la vulnérabilité et les espaces publics dans le domaine de la sécurité urbaine.

En effet, avant de pouvoir assurer la sécurité des espaces publics, il est important de connaître les vulnérabilités en effectuant leur évaluation.

Comment définir la vulnérabilité ? Et comment l’identifier et l’évaluer ? Qui doit prendre les décisions basées sur l’évaluation ? Comment accroître la résilience des espaces publics ? Et qu’en est-il du sentiment d’insécurité ?

Podcast 2 | Planification, aménagement et gestion des espaces urbains

Dans le deuxième podcast, Paul van Soomeren et Kaya-Malin Franke de DSP-groep, un institut indépendant de recherche politique et d’innovation sociale, répondent à des questions telles que : Comment définissez-vous la sécurité ? Pourquoi les gens se sentent-ils en insécurité dans les espaces publics ?  Qu’est-ce que CPTED (CP-UDP) ? Et comment cette approche peut-elle réduire la perception de l’insécurité ?

Podcast 3 | Communication de crise

Dans le troisième podcast, Christina Karafylli de KEMEA, le Centre hellénique d’études de sécurité, répond aux questions suivantes : A quoi doit ressembler une équipe de communication de crise ? Comment une équipe de communication de crise doit-elle se préparer à une crise ? Quels sont les éléments clés de la communication pendant et après une crise ? Comment s’assurer que la communication est cohérente, qu’elle s’appuie sur des faits vérifiés et qu’elle est coordonnée ? 

Podcast 4 | Technologies innovantes pour la sécurité des espaces publics

Dans le quatrième podcast, Francisco Javier Castro, professeur adjoint et chercheur au Centre de recherche Crimina pour l’étude et la prévention du crime, Maguelone Laval, et Giacomo Bianchi, responsables de projet à l’EOS, l’Organisation européenne pour la sécurité, répondront à des questions suivantes : La technologie peut-elle contribuer à rendre les espaces publics plus sûrs ? Quelles menaces peuvent être prévenues ou détectées par la technologie ? Quels sont les principaux défis pour les autorités locales lorsqu’elles adoptent la technologie pour protéger leurs espaces publics ? Comment gérer les problèmes éthiques que l’utilisation de la technologie peut entraîner ? La technologie pour plus de sécurité et de sûreté l’emporte-t-elle sur le droit à la vie privée ?

Resources (en anglais)
Ce podcast a été produit avec le Forum
Allemand pour la Securité Urbaine
et Lawrence Schätzle.

Les informations et les points de vue exposés dans ce podcast sont ceux des auteurs et ne reflètent pas nécessairement l’opinion officielle de l’Union européenne.

Durée

Décembre 2020 – Novembre 2022 (24 mois)

Contacts

Pilar De La Torre, Chargée de mission – delatorre@efus.eu

Tatiana Morales, Chargée de mission – morales@efus.eu

Le projet est financé à 90% par le Fonds de sécurité intérieure de l’Union européenne – Police