Formation de formateurs en Sécurité urbaine en Serbie du sud

Also in... (English)

Mandaté en qualité d’expert en sécurité urbaine par UN-Habitat dans le cadre de son programme P-Bild (Peace Building and Inclusive Local Development) en Serbie du Sud, l’Efus a récemment envoyé sur place deux de ses chargés de mission pour préparer puis impartir un séminaire de formation destiné aux futurs formateurs locaux. Lancé en 2009 pour une durée de trois ans, P-Bild est un programme conjoint des Nations Unies impliquant six agences (UNDP-United Nations Development Programme, UNHCR-High Commissioner for Refugees, UNICEF-United Nations Children’s Fund, UN-HABITAT, IOM-International Office of Migrations et ILO-International Labour Organization), destiné à promouvoir la paix et le développement durable en Serbie du Sud. Piloté par la délégation locale de l’ONU à Bujanovac, P-Bild est spécifiquement focalisé sur 13 municipalités de cette région de Serbie proche du Kosovo, de l’Albanie et de la Bosnie-Herzégovine.

UN-Habitat est plus particulièrement chargé de renforcer les institutions et autorités locales afin de promouvoir la prévention pacifique de la violence et des conflits. C’est dans le cadre de cette mission que l’Efus a été convié à réaliser un projet de formation destiné aux futurs formateurs des acteurs locaux de la sécurité urbaine.

Après une première visite de travail destinée à évaluer les besoins, l’Efus a réalisé sur place en octobre un séminaire intensif de formation aux problématiques de sécurité urbaine et aux méthodes concrètes de résolution de problèmes. Une dizaine de participants (membres d’ONG locales, professeurs, un policier…) avaient été sélectionnés pour assister à ce séminaire qui a eu lieu pendant quatre jours à Vlasina Lake.

A signaler dans le programme très chargé de cet atelier -où intervenait entre autres Cecilia Andersson, de UN-Habitat pour une présentation dédiée à la sécurité des femmes- les sessions pratiques de jeux de rôles et une « marche exploratoire ». Cette pratique lancée à l’origine au Québec consiste à emmener les « étudiants » en observation, de nuit, dans les zones « à risque » d’une ville pour qu’ils expérimentent directement tout ce qui peut provoquer un sentiment d’insécurité (éclairage urbain par exemple). Les thèmes abordés, des fondements théoriques et méthodologiques de la prévention, en passant par différents topics (drogues, travail avec les jeunes, migrations et minorités, vidéosurveillance et prévention de la récidive) ont permis de balayer la majorité du champ de la discipline.

Pour plus d’informations, vous pouvez contacter burtonpage@efus.eu ou sperber@efus.eu