Projet : La prévention de la radicalisation dans le cadre de la probation et de la sortie de prison (Preventing radicalisation through probation and release) – PREPARE

Aussi en... (English)

Les décideurs politiques sont de plus en plus intéressés par le rôle que peuvent jouer les prisons et les services de probation en matière de déradicalisation, non seulement parce que les prisons sont considérées comme des lieux propices à la radicalisation mais aussi parce que, en conjonction avec les services de probation, elles peuvent être des partenaires efficaces dans les stratégies de prévention. La probation notamment permet aux individus condamnés de bénéficier de programmes et d’interventions destinés à renforcer leur résilience face aux influences extrémistes ou à les soutenir dans un processus de désengagement de groupes ou d’environnements extrémistes.

Ces programmes, qu’ils soient axés sur la déradicalisation, le désengagement, la réhabilitation ou la réintégration, demandent une coordination entre différentes institutions et organisations afin de donner aux individus radicalisés les meilleures chances de réintégrer la société, mais aussi de minimiser le risque de récidive.

Certains pays de l’UE, notamment la Belgique, le Danemark, les Pays-Bas et la Suède, ont reconnu le rôle clé que jouent les villes pour coordonner tous les acteurs qui participent à ces programmes partenariaux. Par ailleurs, le Forum pour la Sécurité urbaine a déjà souligné le rôle important joué par les villes dans le travail qu’il a mené sur la prévention de la récidive*.

Projet FALPREV financé par l’UE et mené par l’Efus (2010-2012) avec les villes partenaires suivantes : Brasov (Roumanie), Göttingen (Allemagne), Le Havre (France) et Valence (Espagne), ainsi que le Northern Ireland Housing Executive (Belfast, Irlande du Nord) et l’Institut de Recherche et de Formation de Turin (Italie).

Objectifs

L’objectif général de PREPARE est de contribuer à la prévention de la radicalisation au travers de programmes de déradicalisation, désengagement et réhabilitation dans le cadre de la sortie de prison et de la probation mis en œuvre par des partenariats entre différentes organisations, dont les autorités locales.

Objectifs spécifiques :

  • Identifier les besoins dans ce domaine afin d’élaborer des recommandations ad hoc sur le développement d’initiatives partenariales dans le cadre de la sortie de prison et de la probation ;
  • Développer un état de l’art des programmes partenariaux de déradicalisation, désengagement et réhabilitation dans le cadre de la sortie de prison et de la probation auxquels participent les autorités locales ;
  • Renforcer les capacités des autorités locales en matière de prévention tertiaire partenariale de la radicalisation dans le cadre de la sortie de prison et de la probation ;
  • Réunir les autorités locales européennes qui souhaitent traiter la radicalisation dans le cadre de la sortie de prison et de la probation.

Activités

Le projet se déroulera en 3 étapes :

1. Établir l’état de l’art

L’Efus et les organisations partenaires conduiront une recherche pour recenser les exemples intéressants en Europe de partenariats entre différentes institutions et avec les autorités locales qui travaillent sur la déradicalisation, le désengagement ou la réhabilitation avec des individus récemment sortis de prison ou en probation.

Cette première phase permettra d’identifier les différentes modalités selon lesquelles les autorités locales contribuent aux stratégies de suivi des individus récemment sortis de prison ou en probation à travers l’Europe ainsi qu’identifier les principaux problèmes et thèmes à aborder dans les réunions de projet organisées par la suite.

2. Réunions de projet

Sur la base des résultats de la recherche sur l’état de l’art et sur les thèmes communs d’intérêt identifiés avec les autorités locales et les experts, 4 réunions de projet seront organisées dans le cadre de PREPARE. Celles-ci comprendront des échanges entre les partenaires du projet, la contribution d’experts extérieurs et des visites de terrain.

Cette deuxième phase permettra aux villes partenaires et aux experts d’échanger et de tirer des enseignements d’expériences concrètes. Lors de ces réunions de projet, les autorités locales partenaires du projet pourront informer le reste du consortium sur le développement de leurs activités locales (voir ci-dessous). En outre, elles bénéficieront des contributions des experts et de leurs conseils personnalisés et pourront aussi tirer des enseignements des expériences locales grâce aux visites de terrain organisées par les autorités locales hôtes de ces réunions.

3. Assistance technique et activités locales

Parallèlement aux réunions de projet, les autorités locales pourront mobiliser des experts qui les aideront à développer des activités locales en matière de déradicalisation, désengagement et réhabilitation dans le cadre de la sortie de prison et de la probation. Ces experts feront soit partie du consortium, soit auront été identifiés lors de la recherche sur l’état de l’art. L’assistance peut consister en rencontres face à face, visites de terrain ou contact en ligne. L’Efus jouera un rôle d’intermédiaire entre les organisations partenaires du projet et les experts extérieurs d’une part, et les autorités locales bénéficiaires d’autre part.

Comme pour le reste des activités, la troisième phase du projet sera personnalisée, c’est-à-dire que le contenu de l’assistance technique et les activités locales à développer seront définis en fonction du contexte particulier de chaque bénéficiaire (7 autorités locales et régionales partenaires) en matière de radicalisation, de leurs besoins spécifiques et des activités qu’elles mènent déjà pour prévenir la radicalisation ou déradicaliser.

L’Efus sera en contact très régulier avec les autorités locales partenaires et s’assurera que leurs besoins spécifiques soient bien évalués avant de mobiliser l’expertise et les ressources nécessaires.

Le projet produira les livrables suivants :

  • Rapports sur chacune des 4 réunions de projet résumant les principaux résultats des discussions et des échanges.
  • 7 fiches de pratique décrivant les activités locales élaborées et mises en œuvre par les autorités locales partenaires.
  • 1 publication qui comprendra les résultats de la recherche sur l’état de l’art des pratiques européennes, un résumé des activités locales mises en œuvre par les villes partenaires dans le cadre du projet, et des recommandations politiques et méthodologiques destinées aux autorités locales et régionales européennes, aux États membres de l’UE et aux institutions de l’UE.

Le partenariat

PREPARE rassemblera deux types de partenaires : des organisations expertes et des autorités locales. Les deux groupes contribueront à et bénéficieront de PREPARE mais leur rôle sera différent. Les organisations joueront un rôle d’expert tandis que les autorités locales et régionales seront les utilisateurs finaux des activités de PREPARE, que ce soit en termes de recherche ou d’assistance technique.

  • Autorités locales : Ville de Málaga et Généralité de Catalogne (Espagne), Rotterdam et La Haye (Pays-Bas), Rennes et Bagnolet (France), Vilvorde (Belgique)
  • Organisations : Violence Prevention Network et Denkzeit (Allemagne), Fryshuset (Suède), Forum européen pour la justice restaurative (Belgique) et Fondation Agir Contre l’Exclusion (France)

L’Organisation européenne de la probation (CEP) est partenaire associé du projet.

Durée

1er octobre 2017 – 1er octobre 2019

Contact

Juan Cristellys, chargé de mission – cristellys@efus.eu

Farid Bounouar, chargé de mission – bounouar@efus.eu

Flag_of_Europe.svgPREPARE est financé par le Programme de Justice de l’Union Européenne (2014-2020).

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *


*