Le Comité exécutif appelle à un usage responsable de la vidéosurveillance

Also in... (English)

Lisbonne – 4 novembre 2010 – Le projet européen « Citoyens, villes et vidéosurveillance », achevé à la mi-2010, a notamment donné lieu à la Charte pour une utilisation démocratique de la vidéosurveillance, qui constitue un code de déontologie et un outil pratique pour toute autorité utilisant ou souhaitant mettre en place un système de vidéosurveillance. Signée notamment par les maires de Rotterdam (Pays Bas), Saint-Herblain (France), Matosinhos (Portugal) et Gênes (Italie), la Charte est ouverte à signature par toute autorité locale (mairie, région…) qui souhaite s’engager à faire un usage responsable et démocratique de cette technologie.

Le Comité exécutif de l’Efus a adopté la Charte lors de sa réunion des 4 et 5 novembre derniers à Lisbonne et recommande, dans une résolution, « que tout système de vidéosurveillance suive l’ensemble des sept principes énoncés dans la Charte : légalité, nécessité, proportionnalité, responsabilité, supervision indépendante et implication des citoyens ». Le Forum « souligne l’importance qu’il y a à informer et à impliquer les citoyens » et  « à intégrer la protection de la vie privée et des données dans la conception du système ».

Le Forum, précise la résolution, « ne prend position ni pour, ni contre la vidéosurveillance. Il rappelle que la prévention reste une priorité pour établir et maintenir la sécurité urbaine. Il reconnaît que la vidéosurveillance peut être un outil pour la prévention situationnelle même si sa capacité préventive générale reste limitée ».

Lire la Résolution du Comité exécutif de l’Efus sur la vidéosurveillance

2010-11-30

1291107721

1743