Visite de la ville de Sofia, 16-17 septembre 2007

Also in... (English)

La Bulgarie vient d’intégrer l’Union européenne. Cette intégration va certainement contribuer à sortir ce pays de la pauvreté dans laquelle il se débat, si l’on en croit les autres expériences de la Pologne ou de la Lituanie. Mais ce pays est encore très centralisé, soumis aux deux ou trois grandes familles politiques fonctionnant sur un mode clanique. La conception du secret y est encore très développée ; ainsi, m’opposa t’on le secret pour ne pas me dévoiler les effectifs d’un commissariat de police ! Ce système favorise la corruption à tous les niveaux dans de telles proportions que la Commission européenne a renforcé ses contrôles sur l’administration publique et diffère le versement de l’argent sous réserve d’améliorations. Les responsables bulgares lucides et soucieux de l’intérêt public attendent de l’Europe l’impact nécessaire pour « normaliser «  la vie publique.
L’adhésion de la ville de Sofia au Manifeste de Zaragozza est un de ces signes de la modernisation du pays. Le Maire de Sofia, qui doit renouveler son mandat prochainement, avait organisé une réunion européenne sur la ville et ses différentes fonctions. A côté de thèmes sur l’eau, le transport, le ramassage des déchets, la question de la sécurité était inscrite à l’ordre du jour. La principale conclusion du colloque en la matière était la nécessaire intégration de la sécurité dans les différents programmes d’actions ; ainsi en ira-t-il du métro, de la rénovation des quartiers d’habitat social.
La ville de Sofia serait désireuse d’organiser un séminaire avec des chefs de projet de plusieurs villes européennes pour conforter son expertise et lui permettre d’approcher les financements européens de la manière la plus efficace.
Les entrevues avec les Ministres de l’Intérieur et de la Justice ont permis d’aborder la question de l’implication de la police et de la justice dans la politique de sécurité, notamment de l’application des peines. La visite en Bulgarie a permis aussi de faire le point sur les questions des « mineurs errants » et du trafic des êtres humains. Tous nos interlocuteurs ont manifesté le plus vif désir de s’engager dans les activités du Forum.