Toulouse

Also in... (English)

Toulouse

1. Informations générales :

Toulouse est une ville du Sud-Ouest de la France. C’est le chef-lieu de la Haute-Garonne et de la région Midi-Pyrénées. Avec 447 340  habitants en janvier 2011, elle est la quatrième commune la plus peuplée de France, après Lyon et devant Nice. L’unité urbaine de Toulouse comptait, en 1999, 761 090 habitants. En 2008, l’agglomération regroupe, 891 000 habitants, et l’aire urbaine, la cinquième de France, 1 150 000. Berceau de la firme Airbus, Toulouse est aujourd’hui une technopole européenne qui regroupe de nombreuses industries de pointe en matière d’aéronautique, d’informatique et de spatial, ainsi que de nombreux instituts de recherche. C’est également une ville étudiante, la quatrième de France avec 94 000 étudiants, dotée d’équipements culturels de prestige comme le centre des congrès, la médiathèque José-Cabanis, le Zénith, le musée d’art moderne et contemporain des Abattoirs, la cité de l’Espace ou encore le Théâtre national de Toulouse (TNT). La ville connaît une très forte croissance démographique, la plus élevée de France et même la plus élevée d’Europe parmi les agglomérations de plus de 850 000 habitants, et est considérée comme une des grandes villes européennes intermédiaires comme Lyon, Marseille, Florence, Hambourg ou Zurich.

Population: 447 340 hab. (2011)

Localisation: France

Site officiel: Toulouse

Contrat local de sécurité : CLSPD depuis 2008

Jumelages : Tel-Aviv (Israël), Atlanta (États-Unis) , Kiev (Ukraine), Bologne (Italie), Elche (Espagne), Chongqing (Chine), Rosario (Argentine)

2. La ville au sein du réseau :

La ville et l’Efus

Membre depuis :  1993

Membre du CE depuis : 2009

Organisation :

Participation :

  • Démocratie, Villes et Drogues II, 2008- 2011
  • Publication, « pratiques urbaine de sécurité » 1996

Présence:

  • Assemblée Générale Efus, Toulouse, France, 25 juin 2009
  • Colloque « 1983- 2008, la sécurité est-elle toujours l’affaire de tous? », Efus-FFSU, 5 décembre 2008
  • Conférence “Transports urbain, sécurité et crise sociale”, 30-31 octobre 1995

La ville et le Forum Français pour la sécurité urbaine

Membre depuis: 1993

Présidence du FFSU 1993 à 1995

Membre du CE de 1999 à 2002

Accompagnement :

  • Suivi et accompagnement des cellules territoriales de veille Prévention Sécurité, 2012
  • Diagnostic ROM, 2010.

Participation :

  • Groupe de travail Collectivités Locales- Justice, 2014
  • Programme de promotion de la santé en milieu festif, 2013 avec Paris, Montpellier, Le Havre et Marseille 2012- 2013
  • Groupe de travail « les gens du voyage, les Roms, les villes », présidé par la ville avec Aubervilliers, Bordeaux, Pantin, Montreuil, 2010-2011
  • Groupe de travail «Phénomène de bandes », FFSU, 2001-2006

Présence:

3. Les fiches de pratiques :

4. Informations complémentaires :

L’Office de la tranquillité : un service pour mieux vivre ensemble : L’Office de la tranquillité a vu le jour en octobre 2009. Ce dispositif est né du constat qu’après 18h et le week-end, personne ne répond aux demandes des usagers à l’exception des services d’urgence, qui de ce fait sont encombrés.

En composant le 31 01 (appel gratuit depuis un poste fixe),  les citoyens entrent en contact avec des opérateurs de l’Office de la tranquillité,  24h/24 et 7 j/7 pour résoudre leurs problèmes quotidiens d’incivilités et de tranquillité.

Charte de la vie nocturne : Après le lancement du dispositif, la charte de la vie nocturne a trouvé son rythme de croisière, avec l’arrivée régulière de nouveaux professionnels. Les signataires représentent toute la diversité de la vie nocturne, des hauts lieux de la nuit étudiante, aux bars ou restaurants de quartier qui organisent exceptionnellement des évènements festifs et culturels.

La Commission des Libertés Publiques : mission municipale dédiée à la vidéosurveillance, lancée par Pierre Cohen 2010, a souligné l’importance de poser un cadre éthique et démocratique de veille et d’observation en matière de vidéosurveillance, tout comme elle a mis l’accent sur la nécessité d’y intégrer la question plus large du vivre ensemble et de la tranquillité publique dans la ville. Afin de maîtriser l’utilisation de la vidéosurveillance et d’apporter des garanties à la fois en termes de sécurité et de respect des libertés publiques, la Ville de Toulouse a donc décidé de se doter d’outils spécifiques. Parmi eux figure la Commission des Libertés Publiques, présidée par Laure Ortiz, ancienne directrice de l’IEP de Toulouse, professeur agrégé des universités en droit public.

Le Grand Projet de Ville – GPV Accompagnement urbain de la transformation sociale des quartiers. Projet global de développement urbain, social et économique au service des habitants, le GPV vise à recomposer les grands ensembles d’habitat social en travaillant sur les causes urbanistiques et les conséquences sociales à l’origine de leur déclassement : forme urbaine enclavée, typologie d’habitat rébarbative, mono-fonctionnalité, déficit de gestion urbaine de proximité, chômage, pauvreté, délinquance, problème d’image, etc.

Les actions en terme de sécurité routière

Les actions en matière d’addictions