Entretien avec Elizabeth Johnston, nouvelle déléguée générale du Forum

Also in... (English)

Elizabeth JohnstonElizabeth Johnston a été nommée déléguée générale du Forum en octobre 2011 par le Comité exécutif, en remplacement de Michel Marcus qui a pris sa retraite de ce poste. Formée en France et aux Etats-Unis, Elizabeth est diplômée en Sciences Politiques. Elle a toujours travaillé dans le domaine des politiques urbaines, en collectivité, au sein du Forum et aussi à la Banque Mondiale à Washington.

 

Vous venez d’être nommée déléguée générale du Forum. Quel est votre rôle ?

Elizabeth Johnston : Mon rôle et celui de l’équipe que j’anime (huit permanents, basés à Paris) est d’être à l’écoute et en soutien des villes membres de notre réseau ainsi que de mettre en œuvre les orientations et les décisions du Comité exécutif et de son président. Nous faisons aussi le lien avec nos partenaires, ainsi qu’avec un certain nombre d’experts -universitaires, chercheurs et spécialistes de telle ou telle thématique- qui apportent une expérience et des compétences qui sont utiles aux villes.

Quels sont les principaux thèmes sur lesquels le Forum travaille cette année et à moyen terme ?

Nous travaillons sur des thèmes très variés qui reflètent la diversité de nos membres et celle des sujets qu’un élu est amené à traiter. L’un des thèmes forts qui remonte du terrain depuis quelque temps déjà est celui des migrations. Le Forum a d’ores et déjà alerté de nombreuses fois sur la nécessité de prendre en compte les besoins des villes dans ce domaine, notamment auprès des instances européennes. Cela reste une priorité à court et moyen terme.

De plus, nous avons différents projets en cours. Pour n’en citer que quelques uns : Falprev, projet sur la prévention de la récidive, pour lequel nous sommes en train de réaliser une plateforme de formation à distance par internet ; le projet Goal pour la prévention de la violence dans et autour des stades et nous développons aussi un projet intéressant sur les violences collectives, RECO-STREET VIOLENCE.

Comment la crise actuelle affecte le travail du Forum ? Et quel rôle le Forum peut-il avoir dans ce contexte, en ce qui concerne la prévention ?

La crise nous affecte parce que les villes du réseau sont confrontées à des restrictions budgétaires qui ont des conséquences sur leur population et qui limitent aussi le nombre et la portée des projets qu’elles développent. Le Forum a un rôle important à jouer dans ce contexte, notamment pour rappeler que la prévention n’est pas un coût mais véritablement un investissement qui ne peut qu’être profitable, parce qu’il permet de réduire la criminalité. Aujourd’hui, nous devons continuer plus que jamais à faire la preuve de l’efficacité de la prévention, parce qu’elle est intelligente socialement et économiquement.

Bien que la situation soit difficile actuellement, je suis optimiste quant au développement du Forum. Notre principe est de mutualiser les moyens et l’expertise, c’est-à-dire de faire en sorte que les villes aident les villes. Cela est encore plus pertinent aujourd’hui, du fait de la crise économique et des changements majeurs qui s’opèrent dans la gouvernance mondiale. Cela ne doit cependant pas nous empêcher de regarder vers l’avenir et ce sera d’ailleurs le thème de notre conférence 2012, intitulée « Sécurité, Démocratie et Villes : le futur de la prévention ».

 

 

Quels seront les grands thèmes de cette conférence?

Hormis l’état des lieux des théories, expériences et pratiques actuelles en Europe sur un certain nombre de sujets, le thème fédérateur de cette conférence est l’avenir, la prospective. Que sera la prévention demain ? Cette conférence sera l’occasion de faire émerger des idées nouvelles et de nouveaux partenariats. Elle s’articulera autour de quatre grands thèmes : risques, technologies et prévention – gouvernance et citoyenneté – villes et développement durable – une Europe ouverte au monde. Pour accueillir cette conférence, le Comité exécutif a retenu la candidature commune d’Aubervilliers et Saint-Denis, deux villes de la région parisienne aux enjeux difficiles mais riches d’opportunités, notamment en raison de la jeunesse et de la diversité de leur population.

L’un des objectifs principaux sera aussi d’élaborer ensemble notre Manifeste, c’est-à-dire le socle politique sur lequel les membres du réseau s’accordent et sur lequel ils appuient leur politique de sécurité urbaine. Au fil des années, les Manifestes du Forum sont devenus une référence : ils circulent auprès des instances nationales, européennes et internationales y compris aux Nations Unies.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.