Dépôt de projet Erasmus : Développement d’un master de sécurité urbaine

Also in... (English),(Español)

Erasmus – Projet de développement de programme d’étude (CD)

 

1)      Contexte

Il est acquis aujourd’hui que la sécurité constitue un bien commun et un droit fondamental pour tous.

L’expérience de ces dernières années nous a montré que la manière la plus efficace et la plus démocratique d’atteindre cet objectif est sans conteste  le travail en partenariat et il est indispensable que ces partenariats soient animés par des professionnels.

Un profil commun de responsable sécurité/prévention émerge partout en Europe, principalement au sein des collectivités locales, mais aussi dans les transports publics, les centres commerciaux, les logements sociaux,….

Cependant, on remarque, sous cette apparente uniformité, que ce poste peut varier fortement d’un pays à l’autre et il doit impérativement être adapté aux spécificités des villes et des pays dans lesquels il est créé.

D’autres diversités sont encore à souligner :

On peut tout d’abord remarquer que les personnes s’engageant dans ce type de filières sont issus de formations et d’horizons très différents.

On peut ensuite constater qu’il existe, dans ce type de poste, des priorités qui rendent nécessaires, à la fois de spécialisations mais aussi une approche générale du champ de la prévention de la criminalité.

On remarquera enfin que ce type de poste bénéficie parfois de statuts très différents (payé par la ville, par l’Etat, employé d’une entreprise privé,…)

De plus, ce poste requiert une indispensable approche pluridisciplinaire et transversale du champ de la prévention de criminalité.

Outre la filiation évidente et naturelle qui existe entre ces métiers et la criminologie au sens large, on peut également citer l’apport de la sociologie, du droit, de la science politique, de la statistique du management et de l’urbanisme.

? Pour toutes ces raisons, il est indispensable que les formations destinées à ce type de poste aient un caractère à la fois fortement pluridisciplinaire ainsi que nécessairement unifiant, afin d’assurer la cohérence entre ces différentes matières et composantes.

2)     Objectifs

L’objectif principal de ce projet est donc le développement et la mise en place d’une offre de formation professionnelle diplômante permettant de prendre en compte l’émergence, au niveau européen, des nouvelles fonctions de la gouvernance urbaine dans le champ spécifique de la sécurité.

L’objectif final sera, dans les pays partenaires, de valider, ajuster ou créer ce type de formation, le tout sous garantie d’un label de qualité, établi par un consortium composé des universités partenaires. Cette formation visera exclusivement le 2ème cycle, il s’agit donc d’une formation accessible au niveau « Master ».

–          Assurer le caractère professionnalisant : Offrir aux étudiants un large spectre de compétences en adéquation avec les exigences actuelles du marché du travail européen

–          Associer le terrain et les étudiants : Favoriser les stages dans les collectivités, dans les entreprises impliquées dans les politiques locales de sécurité,…Favoriser également l’intervention de professionnels issus de divers secteurs.

–          Susciter et faciliter la mobilité (enseignants, étudiants et professionnels)

–          Offrir des perspectives de mobilité professionnelle pour les étudiants dans l’ensemble de l’UE

–          Faire bénéficier les étudiants et les employeurs potentiels d’un label de qualité

 

3)     Description détaillée

Les bases de ce projet seront posées avec la création d’un consortium composé des universités partenaires. Ce consortium s’accordera sur la définition finale de cette formation et sur le développement des étapes nécessaires à sa création et à sa mise en œuvre.

Les différents éléments constitutifs de ce projet seront construit, au fur et à mesure, autour des 2 grands axes centraux du projet qui eux, seront mis sur pied dès le départ :

Le premier de ces axes est de promouvoir la mobilité (mobilité effective dès la deuxième année), tant des étudiants que des professeurs, au sein des formations visées déjà existantes, indépendamment l’une de l’autre, dans les universités partenaires. Cette double mobilité sera sans conteste un des fondements de ce projet et permettra donc, dès le départ d’installer une dynamique européenne dans ce projet.

Le second socle de projet, qui sera également immédiatement mis en place, concerne l’interaction continue qu’il existera entre l’offre de formation et le milieu professionnel. En effet, les universités, en partenariat avec le FESU, s’efforceront de mettre sur pied une formation au caractère le plus professionnalisant possible.

L’interaction sera garantie de 3 façons différentes :

– Analyse des grandes attentes des collectivités territoriales en termes de compétences et de profil souhaités.

– Organisation de stages au sein des collectivités locales du FESU ou au sein d’autres organisations partenaires.

– L’implication et la participation active, dans le cadre de séminaires, d’élus locaux, de coordinateurs et de bon nombre d’autres professionnels de la sécurité.

Une fois ces 2 axes mis en place, le projet évoluera d’une reconnaissance mutuelle et d’une coopération entre université vers un programme d’études conjoint et la délivrance d’un diplôme conjoint, reconnu par les universités mais aussi par les autorités nationales.

2009-07-10

1247241519

434