Plus de 100 participants des pays des Balkans au Forum régional sur la sécurité urbaine

Also in... (English)

Zagreb, Croatie, 28 septembre 2011 – Le salon de la sécurité Interprotex qui a eu lieu à Zagreb du 27 au 30 septembre 2011 illustre la vitalité du secteur privé de la sécurité en Croatie. Dans le parc des expositions de Zagreb, des dizaines d’exposants ont présenté des produits et services issus des technologies de la sécurité : des systèmes d’alarme personnelle aux vêtements de sécurité, en passant par les équipements de vidéosurveillance et les techniques d’intervention policière. De nombreuses publicités dans toute la ville annonçaient l’événement.
L’Association des responsables de sécurité de Croatie (UHMS, selon le sigle en croate) a organisé une conférence sur la sécurité dans le cadre ce ce salon. Ce forum régional qui s’est tenu sous les auspices du ministère croate de l’Intérieur et de l’Assemblée municipale de Zagreb, avec le soutien du Forum européen pour la Sécurité urbaine et de l’Association des municipalités croates, a rassemblé plus de 100 participants des villes et du secteur privé de la sécurité de Bosnie Herzégovine, Croatie, Montenegro et Serbie.
En tant que réseau de villes européennes dédié à l’échange de connaissances et d’expériences, l’l’Efus a été invité à présenter, au début de cette conférence, ses objectifs, activités et réalisations passés et actuels. Alors que la Croatie s’apprête à rejoindre l’Union européenne en 2013, de nombreuses villes croates cherchent aujourd’hui à se rapprocher et à développer des échanges inter-cités avec les villes d’Europe.
Parmi les thèmes abordés lors de cette rencontre, les villes de Solin (membre de l’Efus), Cakovca et Karlovca ont présenté leurs initiatives dans le domaine de la prévention de la délinquance. Le maire de Solin, Blazenko Boban, et le Secrétaire du Conseil de Prévention de la Délinquance de Solin, Slobodan Marendic, ont présenté les outils dont disposent les maires de Croatie pour mener leur politique de prévention et de lutte contre le crime et dressé un bilan des actions du Conseil local de Prévention de la Délinquance. Les autres conférenciers ont abordé des sujets aussi variés que la prévention du vol de bicyclette, les lois interdisant aux mineurs de boire de l’alcool dans les rues, la sécurité dans les transports publics et la nécessité de réguler et standardiser les normes de sécurité des parcs pour enfants.
Au programme également de cette rencontre, une table ronde sur la vidéosurveillance à Zagreb intitulée « Big brother ou une meilleure sécurité pour les citoyens ? ». On y a évoqué le projet d’installer 250 caméras à Zagreb et les débats ont porté sur les moyens  d’utiliser efficacement ce système pour la prévention, la nécessité de réglementer à l’échelle nationale sur le respect de la vie privée, le rapport coût-bénéfices, la qualité des images et la nécessité de prendre en compte le facteur humain dans la formation des opérateurs. Le consensus général était que la liberté ne doit pas être sacrifée au profit de la sécurité. Le directeur de l’UHMS, Alen Ostijic, a soulevé la question de l’information du public et souligné qu’il est important de respecter les recommandations et les principes formulés dans la Charte pour une utilisation démocratique de la vidéosurveillance éditée par l’Efus.