Conférence Sécurité & Tourisme : développer des politiques globales à l’échelle locale

Also in... (English)

Paris, juillet 2015 – Environ 120 représentants de 50 collectivités territoriales de 16 pays, ainsi que des universitaires, des représentants du secteur privé du tourisme et six associations ont participé à la conférence « Sécurité & Tourisme : politiques et pratiques locales » organisée par l’Efus à Paris, le 25 juin.

Cette conférence clôturait le projet européen Sécurité & Tourisme mené par l’Efus pendant 30 mois, de 2013 à 2015, et qui a rassemblé sept villes européennes – Alba (IT), Barcelone (ES), Brasov (RO), Munich (DE), Rome (IT), Saint-Denis (FR), l’asbl BRAVVO-ville de Bruxelles (BE) – ainsi que l’association portugaise d’aide aux victimes APAV. L’objectif du projet était d’aider les villes à renforcer leur politique de tourisme pour une meilleure qualité et une plus grande durabilité, en y intégrant les questions de sécurité.

P1100495

Guilherme Pinto, Josep Lahosa, Maria Bras

« L’Europe est la première destination touristique au monde avec près de 600 millions de touristes internationaux en 2014 » a déclaré le Président de l’Efus, Guilherme Pinto, en ouverture des débats. Représentant 5% du produit intérieur brut de l’UE et 12% des emplois, le tourisme est un secteur clé pour le développement local mais aussi une opportunité d’échanges culturels et de mise en valeur du patrimoine, a-t-il ajouté.

Cependant, le tourisme génère un certain nombre de problèmes : dans des destinations, la pression touristique est si forte qu’elle menace la cohésion sociale ; par ailleurs, le tourisme peut créer de l’insécurité, du fait qu’il existe une certaine délinquance qui vise en priorité les touristes mais aussi parce que les touristes peuvent eux-mêmes être fauteurs de troubles.

« Nous devons travailler ensemble pour améliorer la cohésion de nos villes, dans toutes ses dimensions » a dit M. Pinto. « Nous devons travailler pour accueillir au mieux les usagers temporaires de nos villes que sont les touristes, parfois les responsabiliser afin qu’ils n’imposent pas de nuisances à la ville, parfois lutter contre une criminalité spécifique qui les touche, les aider s’ils ont été victimes, et trouver les moyens d’une coexistence entre résidents et visiteurs. »


Panel I : sécurité et tourisme, des enjeux étroitement liés

Les partenaires du projet Sécurité & Tourisme ont présenté la situation du tourisme dans leur ville et région ainsi que les projets et programmes mis en place pour réduire la criminalité qui affecte les touristes, pour sensibiliser les touristes sur les questions de sécurité et sur leurs droits et devoirs en tant que citoyens temporaires des villes qu’ils visitent, et pour favoriser une cohabitation pacifique entre résidents et visiteurs.

Adina Durbaca, Josep Lahosa, Maria Bras

Adina Durbaca, Josep Lahosa, Maria Bras

Ainsi, Josep Lahosa, chef du service de prévention de Barcelone, a expliqué que l’un des points clés est la perte d’identité de la ville en raison du tourisme de masse qu’elle accueille. « Les habitants ont le sentiment que leur ville est devenue un simple ‘sujet touristique’ et c’est cette question que nous avons travaillée pendant le projet, afin de bien faire comprendre que les touristes, tout comme les résidents permanents, ont des droits et des devoirs, » a-t-il déclaré.

Pour la ville de Brasov, Adina Durbaca, Première Adjointe au maire, a expliqué que le concept de développement touristique durable est le thème le plus important pour sa ville, qui est candidate à être Capitale européenne de la Culture en 2021. Maria Bras, professeur à l’Université de l’Algarve (Portugal), a déclaré que si la délinquance qui touche les touristes est essentiellement « petite », il convient de renforcer la prévention car le sentiment de sécurité des touristes, tout comme leur sécurité réelle, est un élément clé de l’attractivité d’une destination.

La plupart des villes représentées à la conférence ont convenu qu’il est important de faire participer les résidents et de veiller à ce que les espaces publics soient équitablement partagés entre touristes et habitants. C’est l’équilibre entre les dispositifs mis en place pour le tourisme et ceux qui le sont pour les résidents qui doit être pris en compte afin de ne pas privilégier un groupe au détriment de l’autre.


Panel II : la gouvernance de la stratégie sécurité et tourisme

La députée européenne Claudia Tapardel (Roumanie) a plaidé pour que le Parlement européen joue un rôle plus important dans les questions liées au tourisme et a insisté sur l’importance des partenariats locaux. Mme Tapardel, qui a oeuvré pour la création du groupe interparlementaire européen sur le tourisme, a salué l’initiative de l’Efus de mener ce travail collaboratif sur le thème de la sécurité et du tourisme et a exprimé le souhait de continuer les échanges avec les collectivités membres de l’Efus.

Mark Burton-Page, Ana-Claudia Tapardel, Sandro Segelin, Janez Mekinc

Mark Burton-Page, Ana-Claudia Tapardel, Sandro Segelin, Janez Mekinc

Sandro Segedin, du ministère croate de l’Intérieur, a souligné l’importance pour un pays comme le sien qui accueille chaque année 12 millions de visiteurs d’inclure les questions de sécurité dans la stratégie nationale en matière de tourisme, dans l’objectif de développer un tourisme responsable et durable.

Janez Mekinc, professeur de tourisme à l’Université de Primorska (Slovénie), a notamment souligné l’importance de mettre en oeuvre des campagnes et des programmes de prévention pour renforcer la sécurité des touristes et de mettre en place des indicateurs d’évaluation. La participation des citoyens à la stratégie touristique et les partenariats public-privé sont également importants, a-t-il relevé.


Panel III : outils et méthodes de la stratégie sécurité et tourisme

Lors de cette session, les participants (villes partenaires du projet et experts) ont présenté les audits locaux « sécurité et tourisme » organisés par chacune des villes ayant participé au projet européen. De tels audits sont très précurseurs car il n’en existait pas sur ce thème à ce jour. Le recueil d’informations fiables sur le contexte précis de la sécurité et du tourisme dans chaque ville/région est indispensable pour élaborer une stratégie de tourisme qui inclue l’aspect sécurité et qui soit efficace.

Rob Mawby, professeur de Criminologie à l’Université de Galles du Sud (Royaume-Uni), a analysé les statistiques disponibles pour les décideurs politiques et les praticiens et a noté qu’en général, il manque des informations sur les touristes auteurs de délits, sur les relations entre les touristes et les auteurs de délits et sur le contexte social du lieu où est commis le délit. Il a également remarqué le manque d’enquêtes de victimation. Or, en l’absence d’audit précis sur ces questions, il est difficile pour une ville de développer une stratégie sécurité et tourisme efficace et qui prenne en compte les forces et faiblesses du territoire.

Raymond Saller, coordinateur de projet du département du Travail et du Développement économique de la Ville de Munich, a notamment présenté l’approche globale de sa ville en soulignant l’importance qui est donnée à l’évaluation après chaque événement. Celle-ci fait l’objet d’une réunion avec l’ensemble des services concernés, ce qui permet entre autres d’améliorer l’encadrement lors des festivals et autres grands événements.

Carla Napolano, Ana Ferreira, Rob Mawby, Anko Ordonez, Raymond Saller

Carla Napolano, Ana Ferreira, Rob Mawby, Anko Ordonez, Raymond Saller

L’aide aux victimes

Ana Ferreira, représentante de l’association portugaise d’aide aux victimes APAV, a expliqué avec des exemples concrets les prises en charge possibles pour les touristes victimes de crimes et leurs besoins d’accompagnement spécifiques liés notamment à leur situation de vulnérabilité (ignorance de la langue, isolement dans un pays étranger…). A cet effet, l’APAV a développé une stratégie spécifique pour les touristes victimes auxquels elle apporte un soutien psychologique et pratique (par exemple, pour la gestion administrative) ainsi que des supports d’information.

Le tourisme sexuel

Le tourisme sexuel est un sujet important qui n’a pas pu être traité dans le projet Sécurité & Tourisme bien qu’il figurait parmi les thèmes que le projet se proposait d’aborder. C’est pourquoi il était également au programme de la conférence.

Anko Ordonez, de la branche française de l’association internationale Ecpat, a présenté le lourd bilan de l’exploitation sexuelle des enfants dans le monde : on estime à deux millions le nombre de mineurs prostitués, dont quelque 4 000 à 8 000 en France, a-t-il dit. Dans la mesure où il reste encore difficile de lutter contre et de prévenir le tourisme sexuel, il est important que le public se mobilise, par exemple pour dénoncer tout fait ou établissement suspect. De même, des actions coordonnées entre villes et pays peuvent favoriser la prise en compte du problème et proposer des réponses adéquates.

Les pistes de travail pour la suite

L’Efus avait invité Moussa Sy, adjoint au maire de Dakar (Sénégal) en charge de la sécurité et de la mobilité, à partager ses objectifs et attentes en matière de sécurité et de tourisme.  La ville de Dakar subit une situation inverse à celles de nombreuses villes européennes avec une baisse du nombre de touristes. La ville développe sa politique touristique pour contrebalancer la croissance des vols (notamment vol à la tire) et améliorer la propreté. Elle a développé un programme de volontariat pour assurer des missions de sécurité et de surveillance. M. Sy a souligné « l’importance de prendre en compte les questions de sécurité liées au tourisme afin de ne pas subir des effets négatifs et non désirés. »

Moussa Sy, Colombe Brossel

Moussa Sy, Colombe Brossel

Colombe Brossel, adjointe au maire de Paris en charge de la sécurité, a remercié l’Efus pour avoir organisé cette conférence et a affirmé la volonté de la ville de Paris de continuer à échanger avec l’Efus sur ce thème. Il s’agit d’un travail de coproduction qui doit être renforcé et qui permet à la ville de Paris de constater une situation d’amélioration depuis la mise en place du contrat de Prévention et de sécurité, qui intègre la question du tourisme.

Les partenariats : une méthode qui fonctionne

Elizabeth Johnston, Déléguée générale de l’Efus, a souligné que « nos villes sont ouvertes et globales, ce qui représente des opportunités et une richesse mais aussi une vulnérabilité ». Elle a insisté notamment sur l’importance des partenariats locaux et des partenariats public-privé pour construire et mettre en oeuvre des stratégies globales de tourisme qui incluent la sécurité.

« L’une des leçons importantes que nous pouvons tirer de cette journée de conférence est que les partenariats marchent et qu’il y a des outils qui viennent en soutien, » a-t-elle dit. « Il existe beaucoup d’opportunités de partenariats public-privé à tisser. »

Un autre point important qui se dégage de cette conférence est la nécessité d’avoir une politique de sécurité liée au tourisme qui soit proactive et engage les citoyens, a ajouté Elizabeth Johnston. « Une politique proactive permet de dépasser l’opposition entre résidents permanents et citoyens temporaires. De plus, elle permet d’améliorer les services de sécurité pour l’ensemble de la population, » a-t-elle conclu.

En conclusion, elle a affirmé que l’Efus souhaite mettre en place un groupe de travail sur ce thème pour prolonger le travail entre les collectivités territoriales membres du réseau et renforcer la collaboration avec d’autres niveaux de pouvoir comme l’Organisation mondiale du Tourisme, l’Unesco et l’Association américaine du tourisme (U.S. Travel Association), ainsi que le secteur privé du tourisme en Europe et à l’international.

Voir les photos de l’événement

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

Par le biais d’audits locaux, d’observations de terrain et d’échanges avec les experts, les villes partenaires du projet Sécurité & Tourisme ont pu consolider leurs politiques locales en matière de sécurité et de tourisme.
À l’issue du projet, elles ont formulé une série de recommandations fondées sur leur expérience et pouvant bénéficier à l’ensemble des villes concernées par ces problématiques.
Ces recommandations, ainsi que des exemples de pratiques, sont présentés dans leur intégralité dans la publication Sécurité et Tourisme : politiques locales concertées (disponible à partir d’octobre 2015).

Un résumé en est proposé dans la brochure ci-après.

Couv FR

Français

Couv ENG

English

Couv ES

Español

Couv DE

Deutsch

Couv IT

Italiano

Couv PT

Português

Couv RO

Română

Couv PL

Polski