Agir localement pour prévenir les cyber-menaces qui visent les enfants et les jeunes

Also in... (English)

img9 (1)Maija Katkovska est coordonnatrice du Latvian Safer Internet Centre. Comme d’autres Safer Internet Centres (centres pour un internet plus sûr) en Europe, le centre letton a pour mission de protéger les internautes, en particulier les enfants, contre les dangers de l’espace numérique. Le centre élabore du matériel pédagogique, organise des sessions d’information et des visites dans les écoles, et mène des campagnes de sensibilisation sur les réseaux sociaux. Il comprend également un numéro vert où l’on peut signaler les contenus en ligne illégaux ou dangereux.  Maija Katkovska est experte auprès du projet Be Secure – Feel Secure (BSFS) mené par la municipalité du Pirée, dans lequel l’Efus est partenaire. Ce projet cherche à promouvoir une approche holistique de la sécurité urbaine à l’échelle locale. Nous avons demandé à Maija de présenter son travail et certains exemples de bonnes pratiques européennes.

Les menaces en ligne qui affectent les enfants 

bsfs_logoInternet et les TIC offrent toutes sortes d’opportunités aux enfants et aux jeunes de jouer, apprendre, être en contact avec des amis, s’exprimer, trouver des informations et développer leurs aptitudes en matière de médias en ligne. Mais ce monde numérique est aussi parsemé de risques qui affectent particulièrement les enfants et les jeunes. Notamment, ceux-ci postent trop souvent des informations qui peuvent être utilisées contre eux par d’autres jeunes ou par des adultes. Ils peuvent eux-mêmes harceler d’autres internautes ou bien être victimes de « grooming », sexting ou sextortion.

Les centres européens pour un internet plus sûr (European Safer Internet Centres)

Les autorités publiques européennes sont conscientes depuis longtemps du fait que les jeunes doivent être protégés contre les risques en ligne, ce qui demande qu’ils soient mieux informés et compétents. Différents acteurs en Europe se mobilisent pour développer des outils et des ressources afin de sensibiliser les enfants, les jeunes, leurs parents et leurs éducateurs aux risques dans l’espace numérique et comment utiliser internet de façon sûre et responsable.

Les centres européens pour un internet plus sûr [1] (Safer Internet Centres, SIC), qui sont cofinancés par l’UE dans le cadre du dispositif Connecting Europe Facility (CEF) in Telecom, ont déjà accompli beaucoup de travail en la matière.

Cartographier les bonnes pratiques en Europe

Le projet Be Secure-Feel Secure reconnaît que les autorités locales doivent prévenir et contrer les menaces affectant les enfants dans l’espace numérique. L’un des aspects du projet consiste à collecter des pratiques prometteuses élaborées ou mises en oeuvre dans 10 pays européens : Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Finlande, République d’Irlande, Lettonie, Pologne, Portugal et Roumanie. Il s’agit principalement d’actions de sensibilisation pour prévenir ou contrer le cyber-harcèlement et autres cyber-menaces affectant les enfants et les jeunes, ainsi que de pratiques relatives à l’assistance aux victimes de cyber-harcèlement, telles que les formations par les pairs, le soutien aux campagnes sur les réseaux sociaux ou les cours d’apprentissage. Ces pratiques peuvent servir d’exemple ou de modèles qui peuvent être adaptés aux besoins spécifiques des acteurs locaux. 

« Cyberscouts » et pièce de théâtre sur le sexting

En Bulgarie, il existe un programme de formation destiné aux enfants intitulé « Cyberscouts ». Une initiative similaire existe au Portugal, intitulée « Digital Leaders ». En Roumanie, des célébrités et influenceur.ses locaux ont participé à une campagne contre le cyber-harcèlement. En Lettonie, une appli mobile a été développée et promue par une campagne médias afin d’encourager les internautes à demander de l’aide et à signaler les contenus nuisibles et illégaux. En Allemagne, l’assistance par les pairs est très populaire parmi les jeunes. En Belgique, une pièce de théâtre sur le sexting est proposée aux écoles. En Finlande, Irlande et Pologne, il existe des cours et des programmes pédagogiques spéciaux pour que les jeunes comprennent le rôle des technologies numériques, leurs droits et responsabilités dans l’espace numérique et les aptitudes clés à maîtriser pour naviguer de façon sûre.

Principaux aspects à prendre en compte 

Il convient de veiller à un certain nombre de points clés avant d’organiser une campagne de sensibilisation ou des activités éducatives. Il est recommandé de s’associer à d’autres acteurs tels que les organisations non gouvernementales, les organismes publics, la police, les autorités locales et l’industrie pour s’assurer qu’on touchera le public ciblé. Il est aussi recommandé de prendre en compte les obstacles tels que les ressources humaines et financières et le temps nécessaires pour développer des programmes et des outils pédagogiques. Un autre aspect à considérer est le travail avec les volontaires, qui est bien sûr précieux mais demande qu’ils soient dûment formés.

Principales orientations pour les autorités locales 

Afin d’aider les autorités locales à mieux adapter les pratiques et outils à leur propre contexte local, nous recommandons de :

  • réunir des informations sur les tendances émergentes dans votre pays et comprendre les problèmes de sécurité en ligne en menant des enquêtes et en contactant votre centre pour un internet plus sûr ;
  • associer différents participants qui vous aideront à transmettre le message auprès de différents groupes-cibles : jeunes, volontaires, éducateurs, libraires, éducateurs, célébrités et influenceurs locaux ;
  • pour les activités entre pairs, il est nécessaire d’avoir des directives strictes, une évaluation de la qualité et des mécanismes de contrôle. Si vous souhaitez enrôler des influenceurs ou des célébrités locales, vérifiez les informations qu’ils ont publiées afin de vous assurer de leur crédibilité ;
  • si vous prévoyez d’associer des éducateurs à la dissémination des messages et supports, assurez-vous de prévoir des sessions de formation/séminaires spécifiques ;
  • lorsque vous travaillez avec des volontaires, il est recommandé de mener des activités de motivation pour qu’ils restent mobilisés;
  • choisissez les meilleurs canaux de communication pour chaque groupe cible. Notamment, les réseaux sociaux et les cinémas sont les meilleurs canaux pour atteindre les jeunes.

Plus d’informations

> La liste et les coordonnées de tous les European Safer Internet Centres se trouve ici.

> Notez dans votre agenda la date du Safer Internet Forum (SIF), qui est organisé en ligne par la Commission européenne le 25 novembre. Le SIF est un événement annuel réunissant des décisionnaires politiques, des chercheurs, des forces de police, des jeunes, des parents, des éducateurs, des enseignants, des ONG, des représentants de l’industrie, des experts et d’autres acteurs pertinents pour discuter des dernières tendances, des risques et des solutions en matière de sécurité en ligne des enfants.

Site web du projet Be Secure-Feel Secure

[1]  Les SIC sont gérés par différentes organisations selon les pays, en général des institutions publiques et des ONG avec le soutien de l’industrie.

[Screenshot of the website dedicated to the work of European Safer Internet Centres. ]img9 (2)

 

2020-10-14

1602689806

20394