L’importance de l’art dans les espaces publics – par Michaël Nicolaï, spécialiste en art urbain et expert pour le projet PACTESUR

Also in... (English)

DSC_1892Spécialiste en art urbain basé à Liège (BE), Michaël Nicolaï* participe au groupe d’experts associés au projet PACTESUR sur la protection des espaces publics, où il intervient sur les questions liées à l’impact de l’art urbain sur le sentiment de sécurité des habitants.


35971868_2141739312507005_278980919266639872_o

L’art urbain pour valoriser les villes

L’intégration de la culture et des arts au sein des espaces publics urbains joue un rôle important dans la construction de l’image et de l’identité d’une ville. Les interventions artistiques nous permettent de nous interroger sur les valeurs d’une ville, d’une région et d’une société.

L’art urbain, ou street art en anglais, désigne les formes d’art réalisées dans les espaces publics tel que le muralisme, le collage, la mosaïque et le pochoir. Il fait partie intégrante de l’art public contemporain.

Cette production parfois éphémère est réalisée par des artistes, dont certains de renommée internationale, qui parcourent les villes et y réalisent des oeuvres parfois monumentales qui souvent sont à leur tour partagées massivement sur les réseaux sociaux. Ces artistes s’accommodent facilement des réalités du terrain et des mutations permanentes de nos cités.

L’ouverture de nos villes à l’art de rue permet de faire ressortir la valeur des espaces en plein air consacrés à la vie sociale, de valoriser la cohésion des communautés et d’améliorer l’activité touristique locale. Il ouvre de nouvelles voies pour l’échange et l’intégration entre les quartiers mais aussi entre les villes, les régions et les pays. C’est pourquoi un nombre croissant de villes le considèrent comme un moyen utile et pertinent de renforcer leur attrait et d’améliorer leur image. De par son immédiateté, son accessibilité et sa gratuité, le street art démocratise la culture, qu’il fait descendre dans les rues, et apporte un sentiment de bien-être aux citadins.


30516086_2059040917443512_2522232158894948352_o

Une fresque murale redonne vie à un quartier

Au printemps 2002, la Ville de Liège a confié à l’ASBL Spray Can Arts la réalisation d’une fresque sur un terrain en attente de requalification situé au coeur d’un quartier très dense. Cette grande parcelle, en plein centre urbain, accueillait autrefois un lot de maisons et de hangars délabrés. Ce chancre fut rasé et le terrain exploité comme parking temporaire. Ce terrain jouxtait un îlot d’habitations, et une surface en bardage métallique de 40 m de long sur 10 m de haut en constituait la mitoyenneté. De nombreux dépôts d’immondices clandestins étaient constatés chaque semaine et des graffitis « sauvages » couvraient régulièrement le bardage.

En concertation avec la Ville, nous avons réalisé une fresque monumentale, légère et souriante, sur laquelle était représentée une fille lisant un livre. Quelques semaines après que la fresque a été achevée, certaines associations travaillant dans le quartier ainsi que des riverains nous ont remerciés. Ils nous ont rapporté que le sentiment d’insécurité des habitants et des passants s’était estompé et que les dépôts clandestins de déchets avaient diminué de façon significative. Les habitants s’étaient approprié la fresque qui devenait un élément fédérateur du quartier.

L’oeuvre que nous avons réalisée est donnée à voir gratuitement aux passants durant sept années. Elle invite les passants à explorer les arts et concourt à la démocratisation de la culture.


mBTOKm1gTkGKjezpej7muw

Repenser l’identité visuelle des espaces publics

Alors que nos villes sont confrontées au défi de la sécurisation des espaces publics, la coopération entre les différents acteurs me semble primordiale. Les spécialistes en sécurité, les architectes, les associations, les urbanistes et les artistes doivent travailler de façon coordonnée avec les villes pour créer des espaces publics sécurisés et apaisés.

Le maquillage de certains dispositifs temporaires de sécurisation très lourds et visibles n’est certainement pas une solution. Une action concertée doit être menée à chaque phase lors des rénovations et transformations de nos villes.

La coopération revêt ici une importance capitale en termes de créativité : elle permet aux artistes et aux professionnels de se rencontrer, de comparer leurs idées, de discuter et de partager des idées et des besoins. Elle est donc une source d’inspiration majeure. Une telle collaboration permet de réaliser une œuvre qui fait sens dans l’espace urbain, chaque structure participant à une telle entreprise de façon collaborative mettant ainsi son propre savoir-faire au service du projet.

Repenser et réfléchir à l’identité visuelle dans les espaces publics me paraît  indispensable pour favoriser le sentiment de sécurité des habitants. Le défi, aujourd’hui, consiste à développer plus largement l’imaginaire positif autour d’un espace partagé par une multitude d’acteurs.


88261713_3243841468963445_1342834882442690560_o* * Michaël Nicolaï est directeur de l’association Spray Can Arts à Liège (BE) qui promeut et diffuse l’art urbain de tout type. Il est aussi coordinateur de Paliss’Art, une opération d’art public initiée par la Ville de Liège ayant à son actif plus de 70 réalisations, et directeur artistique de Galerie Central à Liège. 

2020-07-27

1595870079

20047