Conférence finale PRACTICIES – Sessions en ligne

Also in... (English)

toolbox_provaEn raison des mesures prises en Europe pour endiguer l’épidémie de COVID19, la conférence finale du projet PRACTICIES prévue à Riga les 25 et 26 mars a été annulée. Les organisateurs – l’Efus et l’Université de Toulouse – ont donc adapté le programme pour que les réunions présentielles qui étaient prévues puissent avoir lieu en ligne.
Voici le programme d’activités en ligne de la conférence finale PRACTICIES.

>>> Veuillez notez que vous devez vous inscrire séparément pour chaque session <<<


Webinaire 1, 27 mars 11:00 – Session en français

> Accueil et introduction aux activités de la conférence finale PRACTICIES

  • Séraphin Alava, Université de Toulouse-Jean Jaurès, coordonnateur PRACTICIES
    Séraphin Alava est professeur de Sciences de l’Éducation à l’Université de Toulouse-Jean Jaurès et membre associé de la Chaire UNESCO de Prévention de la Radicalisation et de l’Extrémisme violent. Il est l’auteur de nombreuses publications sur la radicalisation, l’extrémisme violent, les réseaux sociaux, la cyber-violence et la délinquance juvénile. Il est leader scientifique du projet PRACTICIES.
  • Martí Navarro Regàs, Forum européen pour la sécurité urbaine
    Martí Navarro Regàs est chargé de mission à l’Efus, où il suit notamment les sujets liés à la radicalisation, aux espaces publics, à la gestion des risques et à la vie nocturne. Il est titulaire d’un Master 2 en sciences politiques spécialisé dans les politiques de sécurité publique de l’Université de Versailles-Saint-Quentin (UVSQ). Il détient également une licence en criminologie de l’Université ouverte de Catalogne (UOC). Il a notamment travaillé en tant que juriste stagiaire dans un centre pénitentiaire en Catalogne.

> Panel d’experts 1 : La perception qu’ont les jeunes de l’extrémisme, résultats d’une enquête pan-européenne et enseignements de l’approche psychologique

  • Nicolas Becuwe, KANTAR
    Directeur senior à Kantar, Nicolas Becuwe a une grande expérience en matière de recherche sur l’opinion publique et les élections en Europe. Il est notamment responsable de la gestion des enquêtes Eurobaromètre du Parlement européen. Il a dirigé la gestion et l’analyse de l’étude de recherche conduite dans le cadre du projet PRACTICIES sur les jeunes Européens et leur attitude face à la radicalisation violente.
  • Dounia Bouzar, Bouzar Expertises
    Anthropologue du fait religieux, Dounia Bouzar est l’auteur d’une vingtaine d’ouvrages sur la gestion de l’islam en entreprise et au sein des institutions. Experte auprès du Conseil de l’Europe sur la dimension religieuse du dialogue interculturel, elle a travaillé pour le ministre (français) de l’Intérieur de 2014 à 2016 pour comprendre pourquoi des jeunes partaient rejoindre Daech en zone syro-irakienne et pour former les équipes anti-radicalisation des préfectures.
  • Yanis Lammari, Youth ID
    Yanis Lammari est fondateur et directeur de l’association Youth ID. Il travaille depuis de nombreuses années sur les thématiques d’engagement et de mobilité de la jeunesse. Il collabore avec de nombreux chercheurs et institutions internationales sur les thématiques jeunesse au sens large. L’association Youth ID utilise divers outils de mobilité et de solidarité internationale pour une prévention positive de l’extrémisme chez les jeunes.

>>> Le projet PRACTICIES a mené une enquête paneuropéenne sur la perception qu’ont les jeunes de l’extrémisme et a développé une approche psychologique systématique des processus de radicalisation et de déradicalisation. Comment les jeunes dans diverses régions européennes sont-ils affectés par la recrudescence de l’extrémisme et comment les soutenir et renforcer leur résilience ? Des chercheurs et des praticiens de pointe ainsi que des représentants de la jeunesse débattent de ces questions et des principaux enseignements de leur recherche.

Supports:


Webinaire 2, 3 avril 11:00 – Session en anglais

> Panel d’experts 2 : La radicalisation par le langage, répondre à la polarisation et aux discours de haine

  • Claudine Moise, Université de Grenoble Alpes (tbc)
    Claudine Moise est professeur de linguistique et de français langue étrangère à l’Université de Grenoble Alpes. Ses recherches portent notamment sur la sociolinguistique, l’analyse du discours critique et l’analyse de la conversation. Ses récentes publications ont porté sur les constructions des discours sur la sécurité, les discours homophobes et anti-homophobes, et la violence verbale dans le travail.
  • Robert Örell, Radicalisation Awareness Network (RAN)
    Robert Örell est consultant indépendant en matière de prévention et de lutte contre la radicalisation violente, spécialisé en renforcement des capacités et en formation. Il a travaillé pendant plus de 18 ans sur les questions du désengagement de l’extrémisme violent politique et les gangs du crime organisé. Il est directeur d’EXIT USA et de l’ONG « Life After Hate » (la vie après la haine) et président de l’ONG Transform. Il dirige également le groupe de travail « Exit » (sortie) du Radicalisation Awareness Network (RAN) de l’UE.
  • Valentina Dragos, Office national d’études et de recherches aérospatiales (ONERA)
    Valentina Dragos est une chercheuse scientifique au sein du département Systèmes et Traitement des Données de l’Office national d’études et de recherches aérospatiales (ONERA) à Palaiseau, en France. Titulaire d’un master et d’un doctorat en sciences de l’informatique de l’Université de Paris V, elle étudie notamment l’intelligence artificielle, le traitement du langage naturel, les technologies sémantiques et le raisonnement automatisé.

>>> Le projet PRACTICIES a conduit une recherche approfondie sur les contenus extrémistes en ligne et leurs caractéristiques lexicales, linguistiques et sémantiques. Comment les discours radicaux circulent-ils en ligne aujourd’hui et quelle est leur relation performative avec la violence extrémiste en et hors ligne ? Comment la recherche linguistique et discursive informe-t-elle nos stratégies de prévention, notamment les campagnes de discours alternatifs ? Ce panel réunit des chercheurs et des praticiens qui débattront de ces questions et de questions annexes.

Supports (en anglais):


Webinaire 3, 15 avril 10:00 – Session en anglais

> Présentation des recommandations politiques de PRACTICIES

  • Rasha Nagem, Université de Toulouse-Jean Jaurès
    Rasha Nagem est chercheuse doctorante à l’Université de Toulouse Jean-Jaurès et chargée de mission au sein du projet PRACTICIES. Sa recherche porte sur les processus de radicalisation chez les jeunes et les politiques de prévention de ceux-ci. Elle participe à plusieurs projets européens sur l’extrémisme violent, la délinquance juvénile, la migration et l’intégration.

> Panel d’experts 3 : Les politiques et stratégies de prévention de la radicalisation aux niveaux local, national et européen

  • Rut Bermejo, Université Rey Juan Carlos
    Juriste et politologue, Rut Bermejo est professeur à l’Université Rey Juan Carlos (Madrid) où elle dirige le Master en profilage judiciaire et évaluation du risque criminel (Perfiles Forenses de Peligrosidad Criminal ). Elle est spécialisée sur les thèmes de justice et affaires intérieures en Europe et a collaboré avec le Real Instituto Elcano sur le Programme Terrorisme Global.
  • Chafiaa Djouadi, Université de Toulouse-Jean Jaurès
    Titulaire d’un doctorat en urbanisme et géographie humaine, Chafia Djaoudi est chercheuse senior à l’Université de Toulouse-Jean Jaurès. Sa recherche et ses activités de gestion de projet sont centrées sur les questions de stabilité sociale, de développement des territoires et d’aménagement urbain (décentralisation, gouvernance, changement climatique, intégration régionale). Elle est aussi experte en égalité des genres et responsabilisation des femmes auprès des Nations Unies.

>>> Le projet PRACTICIES était centré sur le rôle que peuvent jouer les municipalités européennes et les acteurs locaux dans la prévention de l’extrémisme violent et avait pour objectif de renforcer leurs capacités à comprendre et contrer la radicalisation violente et protéger les groupes de population vulnérables. Ce panel présentera les recommandations politiques résultant de ce travail qui sont destinées aux décideurs politiques de niveau local, national et international. Suivi d’une présentation des nouveaux programmes de financement de l’UE et de mots de conclusion par Elizabeth Johnston et Séraphin Alava.

> Nouveau programme de financement de l’UE : Vers une coopération renouvelée

  • Marina Martínez, chargée des Programmes Cadres à l’Office espagnol des Sciences et de la Technologie
    Marina Martínez est chargée de programmes à l’agence espagnole de l’innovation (CDTI – Centro para el Desarrollo Tecnológico e Industrial, Ministerio de Economía y Competitividad) à Bruxelles. Elle est responsable des activités de développement des capacités des programmes européens de recherche et d’innovation destinés aux organisations espagnoles. Elle est aussi « point national de contact » pour le Challenge sociétal des sociétés sûres (Secure Societies Societal Challenge) du programme européen de recherche Horizon 2020.

> Mots de conclusion de la conférence finale PRACTICIES

  • Séraphin Alava, Université de Toulouse-Jean Jaurès
    Séraphin Alava est professeur de Sciences de l’Éducation à l’Université de Toulouse-Jean Jaurès et membre associé de la Chaire UNESCO de Prévention de la Radicalisation et de l’Extrémisme violent. Il est l’auteur de nombreuses publications sur la radicalisation, l’extrémisme violent, les réseaux sociaux, la cyber-violence et la délinquance juvénile. Il est leader scientifique du projet

>>> INSCRIPTION <<<


Présentations de la boîte à outils PRACTICIES

>>Nous invitons les participants à découvrir la boîte à outils PRACTICIES avec les présentations suivantes, dont les contenus et horaires sont détaillés ci-après. Elles décrivent et expliquent les outils qui ont été développés par les experts PRACTICIES pour les professionnels spécialisés dans la prévention de l’extrémisme violent. Ces présentations sont aussi destinées à proposer aux acteurs locaux et nationaux de nouvelles idées et stratégies en la matière.


> Présentation boîte à outils 1 : Outil d’analyse des contenus extrémistes

31 mars 11:00 – Présentation en ANGLAIS

Cette session fournira une description de l’ « outil d’analyse des contenus extrémistes » mis en place dans la cadre du Work Package 7 de PRACTICIES, « Combattre la radicalisation en ligne avec des outils efficaces ». L’outil aidera les experts en radicalisation et en détection à analyser l’énorme quantité de données fournies par les réseaux sociaux tels que Twitter, Facebook et les forums de discussion en signalant les commentaires, sites ou utilisateurs qui présentent des signes pertinents de radicalisme, ce qui permettra de détecter plus rapidement les éléments d’intérêt. Une telle analyse des contenus en ligne requiert évidemment des limites très strictes en matière de sécurité et d’éthique et par conséquent cet outil est strictement réservé aux experts en radicalisation tels que la police et les services nationaux de sécurité et de renseignements.

  • Joaquín Lago, Gradiant
    Joaquín Lago Fernández est titulaire d’un diplôme en Ingénierie des Télécommunications de l’Université de Vigo (2010). Il est aussi titulaire d’un Master en Ingénierie télématique (2011) de la même université. Entre 2008 et 2014, il a été chercheur au Groupe Technologies de l’Information (GTI) de l’Université de Vigo et a travaillé sur la sécurité, notamment les cartes d’identité électroniques (eDNI), et la conception de protocoles de communication. Il a intégré Gradiant en 2014 et travaille actuellement sur les outils et technologies de Traitement du Langage Naturel (TLN). Sa recherche est centrée sur l’analyse et la visualisation des données obtenues.
  • Adrián Abalde, Gradiant
    Adrián Abalde Méndez est diplômé en ingénierie des télécommunications / spécialisation télématique de l’Université de Vigo (2015). Il a commencé sa carrière comme développeur de programmes pour de grandes entreprises de technologies de l’information, principalement dans les secteurs du commerce et des télécommunications. Il a rejoint Gradiant en mai 2017 comme développeur-chercheur et travaille sur des projets de Big Data, notamment les technologies de traitement du langage naturel et le développement d’architectures de support.

Supports (en anglais):


> Présentation boîte à outils 2: Agora Citoyenne

31 mars 12:00 – Présentation en anglais

Les Agoras Citoyennes offrent un espace pour la participation citoyenne inclusive et la responsabilisation à l’échelle locale, contribuant ainsi à prévenir de façon précoce l’extrémisme et la radicalisation violente. Les Agoras Citoyennes peuvent fournir des informations et des formations à différents groupes-cibles, réunir des groupes pour améliorer la compréhension mutuelle, offrir un espace de dialogue et de discussion et ainsi donner une voix à ceux qui ont souvent pas ou peu accès au débat public. Quel que soit leur format, les Agoras Citoyennes permettent de faire l’expérience de la démocratie et renforcent la responsabilité et l’efficacité personnelles. Heiko Berner et Markus Pausch parlent de leur expérience et des enseignements du projet PRACTICIES.

  • Markus Pausch, Université des Sciences Appliquées de Salzbourg
    Markus Pausch est un auteur autrichien et professeur de sciences politiques à l’Université des Sciences Appliquées de Salzbourg. Jusqu’en 2014, il dirigeait le Centre des Études de l’Avenir (Centre for Future Studies) de Salzbourg. Ses recherches et son enseignement sont consacrés aux problèmes sociaux et politiques qui pourraient émerger à l’avenir dans le système politique européen, en particulier dans les domaines de la démocratie, de la participation, de la migration et de l’innovation.
  • Heiko Berner, Université des Sciences Appliquées de Salzbourg

> Présentation boîte à outils 3 : Digital Me

7 avril 12:00 – Présentation en français

L’outil pédagogique Digital Me est un cours que les enseignants du secondaire et les éducateurs peuvent utiliser pour les jeunes âgés de 14 à 18 ans pour enseigner la citoyenneté active. Pendant le cours, les élèves créent une histoire sous la forme d’une vidéo (1-3 minutes) où ils expriment leurs opinions avec des images et un commentaire off. Les histoires sont ensuite partagées dans un Cercle d’Histoires où les étudiants doivent poser et répondre à des questions sur leur travail et partager leurs réactions avec les autres membres du groupe. Ils sont ainsi encouragés à utiliser leur esprit critique quand ils reçoivent des informations et apprennent aussi à participer activement à un groupe. En général, les histoires que les jeunes produisent dénoncent ou sensibilisent sur une injustice ou un problème. Cette méthode leur permet de prendre confiance dans leur capacité à résoudre des problèmes de la société « de l’intérieur ».

  • Veronique de Leener, Media Actie Kureghem (MAKS)

Supports :


 > Présentation boîte à outils 4 : Newscraft, un jeu sérieux

14 avril 11:00 – Présentation en français

Dans le cadre du projet PRACTICIES, l’entreprise Vertical a coopéré avec l’Université de Lille (laboratoire de recherche GERiiCO) pour créer un jeu sérieux sur les médias et les aptitudes à gérer l’information. Le jeu permet aux jeunes de renforcer leur esprit critique et ainsi d’être mieux armés pour trier les informations et les discours auxquels ils ont accès dans les différents médias, à une époque ou les « fake news », les théories du complot et la propagande radicale nourrissent d’intenses débats publics.

  • Céline Matuszak, Université de Lille
  • Aurélia Lamy, Université de Lille

>>> INSCRIPTION <<<


>>> En savoir plus sur le projet PRACTICIES

>>> Retrouver la retransmission des sessions