Quinze partenaires européens lancent le projet BRIDGE pour contrer la polarisation

Also in... (English)

BRIDGE launch

Paris, France, 24-25 avril 2019 – Les 15 partenaires du nouveau projet BRIDGE mené par l’Efus (dont l’intitulé en anglais signifie « Renforcer la résilience pour réduire la polarisation et l’extrémisme croissant ») ont participé à leur première réunion de coordination les 24-25 avril, à Paris.


Des représentants de Bruxelles (BE), du Conseil départemental du Val d’Oise (FR), de Düsseldorf (DE), Généralité de Catalogne, Genk (BE), Igoumenitsa (GR), Louvain (BE), Reggio Emilia (IT), Région Ombrie (IT), Rotterdam (NL), Real Instituto Elcano (ES), Stuttgart (DE), Terrassa (ES), Ufuq (DE), et Vaulx-en-Velin (FR) ont passé deux journées intenses de discussions sur la dynamique de la polarisation dans leurs municipalités/régions respectives.


> Qu’est-ce que la polarisation ?

La polarisation peut être comprise comme un processus au cours duquel les différences d’opinion entre certains groupes sociaux sont aiguisées au point de générer des tensions accrues. Elle est potentiellement une cause d’amplification des différents facteurs psychologiques et sociaux qui rendent certaines personnes vulnérables à la radicalisation.

L’Union européenne est aujourd’hui particulièrement vigilante sur les processus de polarisation en cours en Europe et cofinance le projet BRIDGE pour soutenir le développement d’outils concret de monitoring et de prévention de la polarisation au niveau local, avec le soutien des autorités locales et d’organisations de la société civile.


> Des perspectives variées sur un sujet complexe

Pendant la réunion, chaque autorité locale partenaire a présenté un aperçu de la polarisation dans son territoire et partagé sa perception des « sujets chauds » autour desquels se cristallise une pensée « eux et nous ». Ils ont aussi présenté les protocoles de surveillance et d’intervention qu’ils ont déjà à leur disposition ou qu’ils aimeraient explorer pendant le projet.

Le consortium s’est ensuite engagé dans une discussion intense sur la définition et la compréhension de la polarisation. Est-il nécessaire d’avoir un certain degré de polarisation dans les processus démocratiques et à quel point estime-t-on que celle-ci devient problématique ? Quel est le lien entre la polarisation et certaines formes de radicalisation menant à l’extrémisme violent ? Comment peut-on identifier les « bâtisseurs de pont » qui peuvent nous aider à mitiger un phénomène de polarisation lorsqu’il apparaît, et comment travailler avec ces acteurs pour s’assurer qu’ils aient un impact positif ?


> Une boîte à outils pour prévenir et mitiger la polarisation

Avant cette réunion de coordination, le panel d’experts de BRIDGE avait intensément travaillé à l’élaboration d’une boîte à outils qui a été présentée en réunion.

Le panel d’experts constitué par l’Efus réunit cinq intervenants expérimentés qui, ensemble, apportent un large éventail de perspectives et de parcours universitaires :

Dr Eolene Boyd-MacMillan (Université de Cambridge, Group de recherche « IC Thinking », Royaume-Uni) est une psychologue qui a focalisé sa recherche-action sur l’élaboration, la mise en oeuvre et le test de nouvelles interventions destinées à répondre à la polarisation, prévenir les extrémismes violents et réduire les conflits inter-groupes dans différents contextes.

Le professeur Markus Pausch (Université des Sciences appliquées de Salzbourg, Autriche) est un politologue spécialisé dans les thématiques de démocratie inclusive, d’éducation à la citoyenneté, d’innovation démocratique et de participation.

Tim Chapman (Université de l’Ulster, Irlande du Nord, Royaume-Uni) est professeur de justice restaurative, avec une expérience solide, tant au plan universitaire que pratique, en matière de justice restaurative, de conflits interculturels et de probation.

Götz Nordbruch (UFUQ.de, Allemagne) est spécialisé dans les cultures jeunes liées à l’islam, au racisme et à l’islamisme, et à l’utilisation des médias par les jeunes musulmans et migrants. Il est aussi spécialisé dans la prévention de la radicalisation dans le monde de l’éducation.

Adrian Jofre-Bosch (RI Elcano, Espagne) est un conseiller indépendant spécialisé en médiation, négociation et résolution de conflit.

Combinant leurs expertises respectives, ces experts ont préparé une boîte à outils innovante pour prévenir la polarisation, qui est en cours de révision à la suite des discussions avec le consortium du projet. Elle sera prochainement mise à la disposition de toute autorité locale cherchant des conseils pratiques et méthodologiques pour évaluer et surveiller la polarisation à l’échelle locale.


> Un programme de travail ambitieux

Le consortium du projet va à présent mener des audits locaux de polarisation dans chacune des 13 collectivités partenaires dans le but d’identifier et d’analyser les données nécessaires à l’évaluation et à la surveillance des processus locaux de polarisation.

Ensuite, chaque partenaire mettra en oeuvre un projet pilote local, parfois en utilisant des méthodologies expérimentales pour mitiger et contrer les processus de polarisation qui émergent autour de « sujets chauds » intensément débattus.

Enfin, trois séminaires européens permettront de faire avancer le débat sur la polarisation au niveau européen et de disséminer les expériences et résultats de BRIDGE.


>>> Pour plus d’information sur BRIDGE, voir https://efus.eu/fr/topics/%activity%/16652/

2019-05-16

1558016235

17310