Se rencontrer, partager et collaborer pour la lutte contre la violence urbaine : l’Efus et le Forum espagnol au IIème « Forum mondial sur les violences urbaines et l’éducation pour la cohabitation et la paix »

Also in... (English)

WhatsApp Image 2018-11-08 at 12.01.07 (6)m

Madrid, Espagne, novembre 2018L’Efus et le Forum espagnol (FEPSU) ont participé au deuxième « Forum mondial sur les violences urbaines et l’éducation pour la cohabitation et la paix », organisé et accueilli par la ville de Madrid du 5 au 8 novembre. Cet événement est devenu un lieu de partage et de rencontre entre autorités locales, chercheurs, artistes et organismes internationaux au sein duquel l’Efus et le Forum espagnol ont ouvert un espace de dialogue pour trouver des solutions permettant de prévenir la violence dans nos villes.


Plus de 5 000 participants du monde entier, notamment 300 maires, ont assisté à la rencontre qui, sur cinq jours, a proposé plus de 150 sessions – plénières, ateliers et débats. En tant qu’acteur historique de la sécurité urbaine et pleinement engagé dans la lutte contre la violence sous toutes ses formes, l’Efus a été invité par la ville de Madrid, qui siège à la présidence du Forum Espagnol pour la Prévention et la Sécurité Urbaine (FEPSU), ainsi que par la délégation espagnole de l’ONU-Habitat, partenaire de cette rencontre.


> La protection des espaces publics et le sentiment de sécurité

La section espagnole de l’ONU-Habitat a organisé une session sur les différentes approches de la prévention de l’espace public et a invité l’Efus à intervenir sur le thème de la prévention de la violence dans l’espace public des villes. En présence d’un panel international modéré par Juma Assiago, coordinateur du programme Safer Cities de l’ONU-Habitat, l’Efus a présenté les recommandations du Manifeste « Sécurité, démocratie et villes »  sur le thème de la gestion de l’espace public ainsi que les travaux et avancées des groupes de travail des forums nationaux français (centré sur les problématiques de tranquillité publique telles que la réparation non autorisée des véhicules dans la rue), allemand (sur la protection de l’espace public faces aux menaces de type terroriste) et belge (sur les questions d’implication citoyenne), ce dernier en complémentarité avec Veerle Berx, directrice du service de prévention de la ville de Bruxelles (BRAVVO).

Ensuite, la discussion s’est poursuivie autour de deux questions fondamentales. La première est le risque de  sur-sécurisation et de « bunkerisation » des espaces publics alors qu’ils sont précisément destinés à être accueillants et ouverts à tous les citoyens. Les discussions ont aussi abordé la question du sentiment de sécurité de la population et du niveau réel de sécurité désirable. En effet, prendre des mesures spéciales pour protéger les espaces publics peut aussi créer un sentiment d’insécurité parmi la population, d’autant qu’elle risque de se retrouver exclue de ces espaces.


> La coproduction de la sécurité et la participation citoyenne

Par ailleurs, en partenariat avec la ville de Madrid, le FEPSU a organisé un atelier sur la coproduction des politiques de sécurité et de prévention avec un focus sur les modes et modèles existants de participation citoyenne. Introduite par la maire de Barcelone, Ada Colau, la session comprenait deux parties, l’une dédiée à comprendre les enjeux de la participation citoyenne, ses bénéfices et ses difficultés, et l’autre où les intervenants ont présenté des expériences locales de coproduction de la sécurité urbaine sur l’espace public.

Plusieurs intervenants issus de notre réseau d’autorités locales ont apporté leurs connaissances et expériences : Veerle Berx (Bruxelles, BE), José Luis Carque (Castellón, ES), Joan Subirats (Barcelone, ES) ainsi que des représentants d’un certain nombre d’universités et organismes partenaires de l’Efus, notamment Ufuq, association allemande travaillant sur le multiculturalisme et la diversité religieuse, le Centre for Crime and Justice Studies, association britannique travaillant sur la Justice, et REACH Edmonton, réseau de villes canadiennes pour la prévention de la délinquance.

La discussion a permis de dégager plusieurs pistes de travail, notamment sur la diversité des acteurs appelés à participer à une telle coproduction de la sécurité, et le fait que la participation des citoyens ne doit pas être limitée à la phase de mise en oeuvre des actions mais comprendre également celle de réflexion en amont et d’analyse des résultats en aval.


> Un stand pour présenter le réseau et les activités récentes

L’Efus et  le FEPSU étaient représentés par un stand commun dans l’espace d’exposition de la conférence, où ils ont présenté leur approche et leurs activités, ainsi que les projets européens récents sur lesquels l’Efus travaille sur les thèmes de la prévention de la radicalisation, de celle des violences discriminatoires, et de l’usage des technologies dans la sécurité urbaine, Solidify, PRACTICIES, MEDI@4SEC, Just et PREPARE .

Le stand a reçu de très nombreux visiteurs, qui ont manifesté beaucoup d’intérêt autant pour la démarche de l’Efus que pour les projets menés. Représentant l’Efus, Martí Navarro Regàs, chargé de mission, a noué de nombreux contacts et dégagé un bon nombre de pistes pour de futurs collaborations et partenariats avec des organisations européennes mais aussi internationales, notamment d’Amérique latine.