Prévention de la violence discriminatoire : un nouveau groupe de travail et une série d’événement prévus cet automne

Also in... (English)

Paris, France, septembre 2018 – Il est de plus en plus reconnu en Europe que nos politiques de sécurité communes doivent s’appuyer sur l’alliance indispensable entre sécurité et respect des droits fondamentaux. Des représentants de haut niveau de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) et de l’Union européenne ont reconnu ce principe fondamental lors de leur réunion « Mise en oeuvre de la dimension humaine » (Human Dimension Implementation Meeting) à Varsovie (PL), le 10 septembre 2018. Ingibjörg Sólrún Gísladóttir, directrice de l’Office de l’OSCE pour les Institutions démocratiques et les droits humains, a déclaré : « Les pays participants doivent renouveler leurs efforts pour combattre les tendances croissantes à l’intolérance et la discrimination. Si nous commençons sur cette pente glissante de laisser croître l’intolérance et la discrimination, aucun groupe – je répète, aucun groupe – ne pourra assumer qu’il est à l’abri, une fois que ce principe aura été battu en brèche. »

Depuis sa création, Efus promeut une vision intégrée de la sécurité publique comme un bien commun et un droit fondamental des habitants de nos villes et régions. Depuis 2015, la lutte contre la haine et l’intolérance est un fil rouge dans toutes les activités de l’Efus liées aux projets en cours et depuis 2017, l’Efus a publié un guide pratique sur la lutte contre les violences discriminatoires au niveau local et inclus une section sur cette thématique dans son manifeste Sécurité, démocratie et villes – Coproduire les politiques de sécurité urbaine.

Au travers de ses projets européens de coopération, son offre de conseil et ces publications, l’Efus offre aux villes des recommandations pratiques et un soutien pour les aider à mettre en place des stratégies et des projets contre le racisme, la phobie anti-LGBT*, le sexisme et d’autres formes de violence et de criminalité motivées par les préjugés, l’intolérance ou la haine.

> Le groupe de travail « Just & Safer Cities for All » : accélérer les efforts en faveur de la non-discrimination

Afin de mieux coordonner les différentes activités sur ce thème conduites par les membres de l’Efus, ce dernier a mis en place le groupe de travail « Just & Safer Cities for All » lors de son Assemblée générale à Liège (BE), en mai dernier. Piloté par les villes de Vienne (AT) et Bordeaux (FR), il a pour but de renforcer les efforts communs en faveur de la protection des droits humains au travers de et dans les politiques publiques de sécurité et d’accroître la coopération entre les autorités locales et les institutions européennes en charge de la promotion des droits humains. Marik Fetouh, maire adjoint de Bordeaux en charge de l’Égalité et de la Citoyenneté, a déclaré lors de sa création : « Il est de plus en plus reconnu en Europe que nos politiques de sécurité communes doivent s’appuyer sur l’alliance indispensable entre la sécurité et le respect des droits fondamentaux. La ville de Bordeaux co-pilote le groupe de travail de l’Efus « Just & Safer Cities for All » car la prévention et la lutte contre les violences discriminatoires sont essentielles pour rendre les villes plus sûres et vivables pour tous. Avec nos projets de coopération européenne, nous soutenons des actions locales concrètes contre la haine et l’intolérance et favorisons la cohésion sociale au niveau local à travers l’Europe. »

> Une série d’événements pour promouvoir l’approche de l’Efus en matière de prévention de la discrimination

Dans le cadre de ce groupe de travail, les membres de l’Efus participeront à une série d’événements destinés à promouvoir son approche et à échanger avec d’autres institutions, organisations et réseaux opérant dans ce domaine :

  •      Du 25 au 27 septembre, l’Efus participera au Forum des Droits fondamentaux (Fundamental Rights Forum) organisé par l’Agence de l’Union européenne pour les droits fondamentaux (Fundamental Rights Agency, FRA) à Vienne (AT). En particulier, l’Efus contribuera aux débats sur « L’action locale, fer de lance des droits humains et du sentiment d’appartenance » et participera à une réunion de villes des droits humains.
  •      Le 26 septembre, Efus présentera son approche pour lutter contre la violence discriminatoire lors de la conférence « Hate no More » organisée par l’association portugaise d’aide aux victimes APAV à Lisbonne (PT).
  •   Le 31 octobre, à l’occasion de la Journée mondiale des villes sous le thème « construire des villes durables et résilientes », l’Efus et l’Unesco coorganiseront à Paris un événement pour célébrer le rôle-clé des villes en faveur de l’inclusion sociale et de la prévention de la violence discriminatoire, qui rassemblera des représentants de haut niveau de municipalités.

Afin de développer davantage ses activités dans ce domaine et de contrer efficacement au niveau local les idéologies et mouvements extrémistes de droite en Europe, l’Efus compte développer de nouveaux projets européens de coopération en associant davantage de villes et régions membres. À l’heure actuelle, trois projets de ce type sont en préparation. Pour plus d’informations sur ces projets et les modalités de participation, cliquez ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.