« Les échanges au sein de l’Efus nous permettront d’améliorer la qualité du service que nous offrons aux citoyens » Entretien avec José Chulvi Español, maire de Xàbia, nouveau membre de l’Efus

Aussi en... (English),(Español)

José Chulvi EspañolQuelles raisons vous ont amené à adhérer au Forum européen pour la sécurité urbaine ?

Nous avons tout de suite vu que c’était une excellente occasion d’acquérir de nouvelles expériences et connaissances. Dans un contexte de globalisation, nous devons être connectés en permanence pour renforcer la collaboration avec nos partenaires et actualiser nos connaissances. Et face à la rapidité avec laquelle évoluent les défis auxquels est confrontée une ville côtière touristique comme Xàbia, l’information de qualité est le meilleur outil.

Quelle est selon vous la valeur ajoutée de la coopération avec d’autres villes européennes ?

Comme je le disais, la possibilité d’échanger des informations et des expériences avec d’autres corps de police, l’opportunité de pouvoir tester des expériences réussies et de confronter nos idées, de proposer de nouvelles manières d’agir et de les soumettre au jugement d’experts, de démarrer ensemble des projets et de les convertir en réalité solide. Mais par dessus tout, le fait de pouvoir convertir cette expérience en voie réelle pour améliorer la qualité du service que nous offrons aux citoyens. La police locale notamment a besoin impérativement d’actualiser constamment les idées, les techniques et les points de vue.

Quels sont les domaines prioritaires de votre politique de sécurité urbaine et de prévention ?

Le changement fondamental a été le passage d’une police réactive (qui agit après la survenue d’un événement) à une police proactive (anticiper et éviter les événements). Dans ce sens, nous avons mis en oeuvre des programmes importants comme l’« Agent Tuteur », destiné à résoudre les conflits dans les écoles de Xàbia et améliorer la perception qu’a de nous la communauté scolaire, l’« Agent Médiateur », pour résoudre les conflits de voisinage en évitant le dépôt de plaintes ou les procès longs, coûteux et désagréables, et le programme d’Éducation à la Route (Educación Vial) que nous menons avec les enfants et les jeunes depuis plus de 25 ans.

Par ailleurs, dans le domaine de la durabilité et de l’environnement, nous avons mis en place l’unité « Missions spéciales » (Unidad de Cometidos Especiales, UCE) et nous avons renforcé notre présence en mer. De plus, nous collaborons étroitement avec les autres forces de sécurité et nous formons des volontaires.

Xàbia se trouve dans une région d’Espagne très touristique. En quoi cela influe-t-il sur vos politiques de sécurité ?

Cela nous oblige à concentrer une part importante de nos efforts durant les mois de grande affluence. Nous travaillons pour améliorer la sécurité mais aussi l’information, qui est un service important que nous rendons aux visiteurs.

Par ailleurs, notre côte est escarpée et certains touristes commettent des imprudences, ou ignorent notre environnement ou bien encore adoptent des mauvais comportements. Cela nous amène à augmenter de façon significative les opérations de sauvetage et d’assistance. Ainsi, une part importante de notre travail consiste à prévenir les feux de forêt dans les zones périphériques de la ville et à intervenir pour éteindre les incendies et coordonner les interventions.

Nous avons 12 agents supplémentaires en été : c’était une vieille revendication qui a pris du temps à être satisfaite mais qui est fondamentale.

En résumé, travailler dans une ville touristique nous oblige, outre notre mission de sécurité, à constamment rechercher l’équilibre entre le droit aux loisirs et le droit au repos.

Y a-t-il un projet en particulier mené par la ville qui vous paraît intéressant à mettre en avant ?

Le projet d’éducation routière est particulièrement intéressant, autant pour sa durée que pour ses résultats et sa perception sociale. Ces projets, de même que ceux d’Agent Médiateur et d’Agent Tuteur, participent du même esprit, c’est-à-dire ne pas attendre que les événements se produisent mais plutôt anticiper les problèmes et investir dans la résolution raisonnable des conflits plutôt que la pénalisation des conduites.

Quelles problématiques de sécurité et de prévention souhaiteriez-vous mettre en avant auprès des institutions européennes par l’intermédiaire de l’Efus ?

Les 26 et 27 octobre, nous célébrons le Forum Méditerranée Xàbia des Destinations Durables (Mediterrània Xàbia Fòrum Destins Sostenibles), une rencontre pour les acteurs du tourisme de l’arc méditerranéen (Baléares, Costa Brava, Cabo de Gata, Communauté de Valence, France et Italie) sur le thème de la compatibilité du tourisme avec la durabilité environnementale, culturelle et économique.

La sécurité des personnes et des espaces naturels et l’adhésion de la police locale à notre conception de ville touristique seront des thèmes fondamentaux dans ce forum.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *


*