« En tant que villes, nous partageons tous un même destin. » Entretien avec Ahmed Aboutaleb, maire de Rotterdam

Also in... (English)

La Ville de Rotterdam accueille la conférence finale du projet AUDITS les 3 et 4 décembre. Pourquoi est-ce un sujet d’intérêt pour votre ville ?

Mayor AboutalebAhmed Aboutaleb: Ces dernières années, Rotterdam a fait des pas importants dans le domaine de la sécurité. La ville est beaucoup sûre qu’il y a quelques années. En même temps, nous savons que tous nos habitants n’ont pas cette perception. Ils ne se sentent pas en sécurité dans leur quartier ; ils évitent les transports publics le soir et éprouvent des situations désagréables.

La sécurité est une pré-condition importante pour qu’une ville soit attractive et pour que les résidents et visiteurs ne soient pas seulement en sécurité mais aussi se sentent en sécurité. Notre tâche est de rendre cette perception de la sécurité compréhensible. Mais, et c’est peut-être plus important, comment la municipalité peut-elle influer sur cela ? C’est une question très importante pour Rotterdam. Comme d’autres villes, Rotterdam va beaucoup croître dans les décennies à venir. Il est important dans ce contexte que nos résidents aient une vie agréable dans la ville.

« Grâce au réseau de l’Efus et l’engagement de très nombreuses personnes, nous avons une somme de connaissances et d’expériences à notre disposition pour rendre nos villes plus sûres. »


Quelle est votre principale initiative dans ce domaine ?

Il y a eu beaucoup de recherche sur la perception des nuisances et du manque de sécurité. Cette recherche est intéressante mais elle se concentre souvent sur des généralités. L’année dernière, nous avons mené une étude à Rotterdam sur la situation dans notre ville. La principale question était : Qu’est-ce qui vous fait vous sentir en sécurité ou en insécurité ? Cette étude a fourni beaucoup d’informations intéressantes. Elle nous a aussi fourni des indications spécifiques sur ce que nous devrions faire différemment à l’avenir, par exemple la façon dont nous menons les enquêtes et la communication, les zones extérieures et l’éclairage.

Qu’attendez-vous de cette conférence ?

Nous voulons partager avec d’autres villes les enseignements que nous avons tirés du passé. S’il vous plaît, n’attendez pas de nous que nous ayons toutes les réponses mais nous avons appris beaucoup récemment. Nous souhaitons aussi apprendre des autres villes et de leurs expériences. Après tout, de nombreuses villes sont confrontées à des problèmes similaires aux nôtres. Cette conférence est un moment de partage d’expériences et d’informations précieuses.

Sur la base de votre expérience avec l’Efus, quelle est selon vous la valeur ajoutée de la coopération entre villes à l’échelle européenne ?

En tant que villes, nous partageons tous un même destin. Les villes vont croître énormément dans les prochaines années et l’influence des villes, tant sur le plan national qu’international, ne peut qu’augmenter à l’avenir. La sécurité est une pré-condition importante pour que les villes soient des lieux formidables pour y vivre, y travailler, se distraire et s’amuser.

Ces dernières années, nous avons beaucoup mis l’accent sur la lutte contre les nuisances visibles et la criminalité. Mais cela vaut-il la peine si les résidents perçoivent les choses différemment ? Grâce au réseau de l’Efus et l’engagement de très nombreuses personnes, nous avons une somme de connaissances et d’expériences à notre disposition pour rendre nos villes plus sûres.