Journée d’études « violences urbaines », 20 janvier 2006, Bonn

Also in... (English),(Español)

JOURNEE D’ETUDE SUR LA CRISE DES BANLIEUES 
FORUM ALLEMAND POUR LA PREVENTION DE LA CRIMINALITE (DFK)
24 JANVIER 2006 A BONN
Contenu : Le FESU a soutenu le Forum allemand pour la prévention (DFK) dans l’organisation d’une journée d’étude sur les violences en banlieues françaises de novembre 2005, organisée le 20 janvier à Bonn. L’intervention de Bernard VINCENT, Maire Adjoint à la Sécurité d’Aubervilliers et Vice Président du FFSU, a lancé un débat très intéressant sur les thèmes de l’immigration, l’intégration et la prévention.
Contexte : Sur invitation du Forum allemand pour la prévention de la criminalité (Deutsches Forum für Kriminalprävention – DFK), M. Bernard Vincent, Maire adjoint à Aubervilliers en banlieue parisienne, et M. Sven Engel du Forum européen pour la sécurité urbaine ont participé à une journée d’étude à Bonn sur la crise des banlieues françaises avec les partenaires du réseau de villes allemandes, animée par le DFK depuis 2001.
Intervention de Bernard Vincent : M. Vincent a expliqué sa perspective sur les émeutes de l’an 2005, commencant avec les violences du mars, suivi des émeutes en novembre. Selon lui, il s’agit surtout d’une crise sociale, qui se manifeste par des manques spécifiques des habitants dans les domaines de logement, d’éducation, de formation, d’emploi et de soutien familial, ce qui est démontré par le fait que 80% des interpellés n’ont pas eu de conflits avec le système juridique avant. Dans cette perspective les émeutes ne sont pas vraiment surprenantes ; des analogies historiques existent par exemple au Moyen Age dans les révoltes de paysans affamés contre la noblesse.
Les émeutes n’étaient pas organisées de manière politique ou centrale, mais les évènements ont été escalé par les interventions peu utiles du Ministre de l’Intérieur. Les moyens de la communication moderne ont aussi joué un rôle (texto par portable, etc.), ainsi que les médias qui était critiqués pour leur seul intérêt dans l’évènement mais pas dans les raisons, et pour les effets d’imitation (surtout la Télé ).
 
Discussion : La discussion a beaucoup abordé la question ld’éventualité d’évènements similaires en Allemagne. En principe, cette analogie était rejetée par la grande majorité des partenaires allemands sur la base de l’analyse d’une intégration supposément meilleure des immigrés en Allemagne qu’en France. Plus particulièrement, les thèses suivant ont été discutées :
–        Expectations réduits des immigrés en Allemagne en comparaison avec les jeunes français (lorsque les jeunes français issus de l’immigration demandent d’être respecter comme français, les jeunes immigrés en Allemagne maintiennent une identité turque, arabe, etc.).
–        travail d’intégration et de participation des immigrés en Allemagne a un certain succès 
Autres points : L’occasion était saisie pour discuter avec M. Wolfgang Kahl du DFK une participation des partenaires du réseau de villes allemandes dans le projet AGIS avec la ville de Stuttgart qui était très intéressée. En plus, le DFK a proposé la possibilité de prendre en charge une traduction allemande de la publication INTI2004 « Secucités Immigration et Prévention ».
Des informations sur la 2e conférence du projet DC&D à Gand (Belgique) ainsi que des informations sur la conférence de Zaragoza étaient distribuées aux villes allemandes présentes dans la réunion. 
DAVANTAGE D’INFOS :
-> Téléchargez l’ORDRE DE JOUR
-> Accedez au pages du FESU sur la CRISE EN BANLIEUE
-> Téléchargez une REVUE DE PRESSE sur la crise dans les banlieues (en allemand)
-> Téléchargez un DOCUMENT DE RECOMMENDATION pour la prévention de violence en banlieue, préparé par le DFK (en allemand)
-> Téléchargez un RAPPORT DE CONFERENCE sur la ségrégation dans les villes allemandes, rédigé par le DFK sur une conférence à l’université de Bielefeld en 2004
-> Voir le projet « SECUCITES IMMIGRATION ET PREVENTION » du FESU
                                         
                                                   Paris, le 25 janvier 2006, Sven Engel (FESU)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*