Manifesto Day à Brno : un programme de prévention qui reflète le Manifeste d’Aubervilliers et Saint-Denis

Also in... (English)

Brno, République tchèque, 9 octobre 2013 – Pavel Loutocký, président du Conseil local de prévention de la criminalité et secrétaire général de la municipalité de Brno, en République tchèque, a accueilli 65 participants pour une demi-journée de débat autour du Manifeste d’Aubervilliers et Saint-Denis, le 8 octobre dernier. Il s’agissait de discuter du Manifeste à la lumière des expériences locales et de présenter le travail mené dans cette ville en le comparant aux principes et recommandations du Manifeste.

Retour d’expériences de 90 institutions locales et régionales
Pendant l’été, M. Loutocký et le centre de coordination de la prévention avaient contacté 90 institutions locales et régionales pour recueillir des informations sur leurs activités et leurs réactions au Manifeste d’Aubervilliers et Saint-Denis, dont la traduction en tchèque a été coordonnée par la municipalité de Brno. Les différents services de la ville et de la région de Moravie, les polices municipale et nationale ainsi que de nombreuses associations ont contribué à cette enquête et une grande partie avait envoyé des délégués au Manifesto Day organisé à la mairie de Brno le 8 octobre.

Cette rencontre était aussi l’occasion pour la ville de montrer que le travail qu’elle mène depuis des années s’inscrit dans l’esprit du Manifeste et que le nouveau programme municipal de prévention de la délinquance, pour 2014, met en pratique des idées défendues dans le Manifeste. « Notre travail à Brno a été et continue à être inspiré par le Manifeste de l’Efus, » a souligné Stanislav Jaburek, directeur du centre de coordination de la prévention.

Le conseil municipal a décidé de fonder son travail pour la sécurité de la ville sur une analyse sociologique et une enquête auprès des citoyens qui sont conduites tous les trois ans. De plus, le Conseil Local de Prévention de la Délinquance rassemble tous les acteurs locaux.

400 projets menés à Brno depuis 1996
En tant qu’intervenant national, le Pr Miroslav Scheinost, directeur de l’Institut national de Criminologie et de Prévention sociale, a souligné que la stratégie de prévention de Brno n’est pas conçue par des bureaucrates mais à partir d’une analyse minutieuse des problèmes locaux. Depuis 1996, plus de 400 projets ont été menés, pour un budget total de 211 millions de couronnes, soit environ 8,2 millions d’euros. Jana Bohuňovská, maire adjoint de Brno, a fait remarquer pour sa part que plusieurs projets avaient gagné des prix à l’échelle nationale et européenne.

Un projet particulièrement prometteur signalé par Tomáš Koníček, du département de prévention de la criminalité du ministère tchèque de l’Intérieur, est le projet de « logements sûrs » mis en place dans le quartier de Brno-Nový Liskovec. Celui-ci a été présenté par Lubosla Fiala : il s’agit d’un ensemble de mesures de prévention situationnelle alliées à une approche participative afin de renforcer la sécurité dans les immeubles résidentiels.

Miroslav Zima, directeur de l’association DROM, a démontré pour sa part que Brno a une longue tradition de travail social avec les minorités roms.

Lenka Hýbnerová, de l’association Magdalenium, a montré que la ville est aussi très active dans un autre domaine traité dans le Manifeste, celui des violences contre les femmes. En effet, Brno offre des refuges et de l’aide aux victimes et travaille aussi avec les auteurs de violence domestique.

Dans la mesure où cette demi-journée de Manifesto Day ne permettait d’évoquer tous les projets en cours, la ville a présenté les grandes lignes des projets en fonction des thèmes du Manifeste.  

Bien entendu, les autorités municipales sont bien conscientes du fait que rien n’est parfait et qu’il est important de s’améliorer constamment et de s’adapter à de nouveaux défis. C’est pourquoi Brno a aussi sollicité une contribution européenne au débat, sur le thème de la vie nocturne un sujet qui semble gagner de l’importance à Brno. Ainsi, Ineke Nierstrasz, de Rotterdam (Pays-Bas), a présenté les recommandations du Manifeste dans ce domaine et des exemples de mesures mises en place dans sa ville. Le projet européen « Safer Drinking Scenes » a permis de mener d’importants travaux sur ce thème, dont les résultats sont présentés dans la récente publication du projet, Safer Drinking Scenes. Alcool, ville et vie nocturne.

Inclure les personnes âgées dans les politiques de prévention
L’un des points les plus importants de ce débat autour du Manifeste -qui était animé par Sebastian Sperber, de l’Efus, et Radim Bures, ancien directeur de la prévention au ministère tchèque de l’Intérieur et directeur de l’ONG Transparency International en République tchèque- a été le fait que les personnes âgées ne sont pas mentionnées dans le Manifeste. Comme l’a remarqué un « senior » qui participe à l’un des projets de la ville, « L’académie des seniors », les personnes âgées non seulement constituent une part importante des sociétés européennes, mais elles sont aussi souvent victimes et beaucoup éprouvent un sentiment d’insécurité. Comme d’autre participants, cet intervenant a souligné qu’étant donné l’évolution démographique, il est important à présent de penser non seulement aux jeunes mais aussi aux personnes âgées lorsqu’on parle du futur de la prévention.

Bien que les citoyens « seniors » ne soient pas oubliés dans le programme de prévention de la délinquance de la mairie de Brno pour 2014, il est certain que celui-ci est avant tout consacré à la délinquance, l’abus de drogue, les sans-abri, le logement et la propreté urbaine.