Relations police-population : entretien avec Yvan Mayeur, bourgmestre de Bruxelles

Also in... (English)

Dans un entretien avec l’Efus, le Bourgmestre de Bruxelles, Yvan Mayeur, explique pourquoi la Ville a participé au projet IMPPULSE et en quoi il bénéficiera aux habitants.

La Ville de Bruxelles accueillera la conférence finale du projet IMPPULSE les 16 et 17 novembre sur l’amélioration des relations police/population. Pourquoi avez-vous souhaité que la Ville participe à ce projet européen?

Yvan MayeurYvan Mayeur : La Ville et sa police, en prenant part au projet IMPPULSE, s’inscrivent dans un projet d’envergure européenne, mais également pilote offrant l’opportunité unique de prendre connaissance des initiatives intéressantes qui ont cours dans les pays voisins, mais également de s’en inspirer si celles-ci sont transposables à nos réalités. Aussi, ce projet nous a permis, par son infrastructure, la création d’une nouvelle dynamique à l’origine de deux initiatives qui seront sous peu d’application dans la zone de police.

Plus important encore, le thème retenu pour cette première édition d’IMPPULSE. En effet, l’amélioration de la relation de confiance existant entre la police et ses citoyens cadre parfaitement avec notre vision d’une police de proximité qui répond aux attentes de sa population et favorise le respect mutuel.

« Ce travail en réseau nous a permis une réflexion globale sur un thème aussi crucial que la relation police-population, mais également l’échange de bonnes pratiques en matière d’initiatives policières directement profitables à la population. »

Qu’attendez-vous de cette conférence?

Elle doit nous permettre de prendre connaissance de chacun des projets pensés, développés et concrétisés par nos partenaires, mais également d’offrir une visibilité à l’échelon européen à nos propres projets. Ce travail en réseau nous a permis une réflexion globale sur un thème aussi crucial que la relation police-population, mais également l’échange de bonnes pratiques en matière d’initiatives policières directement profitables à la population.

Quelles actions avez-vous entreprises pour renforcer les relations entre la police et la population dans votre ville?

Avant IMPPULSE, nous avons mis sur pied des formations visant à professionnaliser la qualité de la prise en charge du citoyen afin, non seulement, d’améliorer l’accueil du justiciable, mais aussi la réponse policière. L’une de ces formations a pour objectif de sensibiliser les policiers de la zone Bruxelles CAPITALE Ixelles (une formation) au respect des droits et libertés fondamentaux et de la diversité et a été pensée en collaboration avec le Centre pour l’égalité des chances.

Dans le cadre d’IMPPULSE, la Ville de Bruxelles et sa police ont développé deux projets innovants et créatifs. Le premier projet se présente sous la forme d’un guide reprenant une vingtaine de cas pratiques pouvant se présenter à lui en patrouille, avec chaque fois une suggestion de réponse appropriée. La philosophie de ce guide est de servir plus efficacement le citoyen en renforçant les connaissances de ses policiers.

Le second projet dénommé Dilemma Training vise, quant à lui, à améliorer le premier contact né entre le citoyen et le policier. À partir de capsules vidéo imaginées, conçues et ayant pour acteurs des membres du personnel de la zone de police Bruxelles CAPITALE Ixelles, le personnel policier est appelé à reconnaître les comportements à proscrire, se demander leurs raisons d’être et formuler des alternatives heureuses pour, in fine, proposer une intervention policière professionnelle concrètement réalisable et efficace.

Quelle est pour vous la valeur ajoutée du travail en réseau au niveau européen en matière de sécurité urbaine?

Les villes changent, évoluent rapidement, et ce, dans un environnement complexe. Le travail en réseau permet un choc constructif d’idées, une ouverture d’esprit et de perspectives avec pour objet final une meilleure appréhension des priorités sociétales et sécuritaires. Par cette plateforme européenne structurée et inspirante, nous avons pu confronter nos visions d’amélioration du bien vivre ensemble et du service rendu à la population.

En savoir plus sur la conférence Relations police-population : enjeux, pratiques locales et recommandations.