Projet Sécurité & Tourisme : Bruxelles accueille la première visite d’accompagnement

Also in... (English)

Bruxelles, Belgique, 15 avril 2014 – La première visite d’accompagnement du projet Sécurité & Tourisme a eu lieu à Bruxelles les 14 et 15 avril 2014. En présence d’une délégation de la ville de Rome et de l’Efus, les intervenants bruxellois ont présenté les problématiques locales de sécurité liées au tourisme et les réponses qui y sont apportées.

Bruxelles avril 14

En effet, le projet « Sécurité & Tourisme » prévoit une série de visites d’accompagnement qui seront organisées dans chaque ville partenaire. Elles ont pour objectifs de :
– permettre à la ville hôte de présenter ses activités en matière de sécurité et tourisme, ses réussites et besoins ;
– accompagner le processus d’audit engagé par la ville dans le cadre du projet et apporter un point de vue externe à différents niveaux d’expertise ;
– permettre l’échange de pratiques entre deux villes sur des thématiques liées à la politique locale de sécurité et tourisme ;
– ouvrir la discussion sur une ou plusieurs thématiques identifiées au sein du projet en vue de la rédaction des principes directeurs d’une politique de sécurité et tourisme.

Lors de la visite à Bruxelles, les échanges ont été très riches et ont notamment porté sur :

    • la question du vol à la tire, avec par exemple la cellule « trekkers » de la Zone de Police de Bruxelles Ixelles (connaissance du phénomène, prévention et répression) et la présentation des documents d’information de la campagne « Safe in the City » ;

Image1 (1)

  • les actions menées pour la gestion touristique du périmètre UNESCO, la zone historique de Bruxelles classée patrimoine mondial, en partenariat avec la ville, la police et le secteur privé, notamment les cafés et restaurants. On peut citer notamment l’existence d’un « monsieur UNESCO », qui est chargé de coordonner l’ensemble des initiatives de cette zone en matière de commerce, d’urbanisme et de tourisme, mais aussi la cellule Hersham pour les sans abri, le bureau d’aide aux victimes, le manager de la tranquillité publique.
  • Les actions en matière de sécurité menées par le secteur privé, un baromètre de qualité et un guide pratique à destination des hôteliers, réalisé en coopération avec la police.
  • L’audit en cours piloté par l’Asbl BRAVVO (en charge de la prévention à Bruxelles) dans le cadre du projet S&T.

« Donner aux touristes envie de revenir »

L’engagement de la ville de Bruxelles en matière de sécurité dans la politique touristique a été  souligné lors de la réunion par Philippe Close, échevin du tourisme. « Le secteur est essentiel dans l’économie de la ville et de la Région, » a-t-il déclaré. « La réponse aux problématiques d’insécurité pour les touristes doit être rapide et de bonne qualité. Notre objectif est double : donner envie aux touristes de revenir et faire en sorte qu’ils parlent de Bruxelles autour d’eux de façon positive.»

Les représentantes de la ville de Rome ont jugé la visite très instructive. Pour Visenta Iannicelli, responsable du département tourisme, « Rome et Bruxelles sont toutes deux des capitales et ceci rend la gestion de la réalité urbaine plus complexe. L’illustration de la réalité urbaine et du fonctionnement touristique de la ville de Bruxelles a permis de bien mettre en relation les deux villes. Nous avons obtenu des informations très utiles que nous allons sûrement reproduire à Rome, comme par exemple la documentation pour informer les touristes sur les problèmes de sécurité, qui est illustrée par des simulations pratiques fondées sur une longue expérience. »

Groupe Bxlles avril 14