Le Luxembourg prend la présidence tournante du Conseil de l’Union européenne

Also in... (English)

Juillet 2015 – La présidence luxembourgeoise du Conseil de l’Union européenne a été officiellement lancée le 1er juillet 2015 pour les six prochains mois. C’est la douzième fois que le Luxembourg assume la présidence tournante du Conseil de l’UE.

Les enjeux de cette présidence sont importants pour l’Europe, comme le rappelle Xavier Bettel, Premier ministre du Luxembourg, ministre d’État, ministre des Communications et des Médias et ministre des Cultes, qui parle d’un « moment critique pour l’Union » dans lequel il faut « se reconcentrer sur l’essentiel, sur ce qui nous unit ». En effet, l’Union européenne est confrontée à des enjeux importants tels que la dette grecque, les questions de migration ou encore la préparation de la Conférence de Paris des Nations Unies sur le climat (30 novembre-11 décembre 2015).

Sept axes prioritaires
Le Luxembourg a fixé sept axes prioritaires pour son mandat, qui prendra fin au 31 décembre : libérer l’investissement pour la croissance et l’emploi ; approfondir la dimension sociale européenne ; gérer la migration et allier libertés, justice et sécurité ; rendre sa dynamique au marché intérieur en misant sur le numérique ; inscrire la compétitivité européenne dans un cadre global et transparent ; promouvoir une démarche de développement durable, et renforcer la présence de l’Union européenne dans le monde.
En ce qui concerne la sécurité, la mise en œuvre de la nouvelle stratégie de sécurité intérieure de l’Union européenne pour la période 2015-2020 constitue une priorité importante. Il s’agit de définir une réponse commune aux nouveaux enjeux qui peuvent représenter une menace pour la sécurité des citoyens de l’Union européenne, comme les combattants étrangers, les crimes contre l’environnement, la cybercriminalité ou la criminalité économique.
De façon générale, ces priorités se fondent sur une approche ouverte : écoute des citoyens, soutien aux entreprises et coopération entre pays dans l’intérêt européen, à l’instar de la visée sociale que laisse entrevoir l’intitulé du programme de la présidence : « Une Union pour les citoyens ».

La Commission européenne et la présidence ont déjà salué des priorités identiques lors d’une conférence de presse conjointe. Xavier Bettel a souligné que la collaboration entre ces deux acteurs sera primordiale. Celui-ci a par ailleurs déclaré vouloir « créer des ponts dans les différents conflits qui peuvent exister aujourd’hui aux portes de l’Europe et recréer des ponts qui existaient hier au sein de l’UE et qui actuellement ont des bases plutôt fragiles.  »