L’Efus à la conférence des bonnes pratiques du REPC à Vilnius, Lituanie

Also in... (English)

Vilnius, Lithuanie, 11-12 décembre 2013 – L’Efus a participé à la conférence des bonnes pratiques organisée par la présidence lituanienne du Réseau européen de prévention de la criminalité (REPC) les 11 et 12 décembre 2013 à Vilnius. Cette conférence, dont le thème était la prévention des violences domestiques, a permis à quelque 80 participants d’échanger autour des projets et des organisations qui travaillent sur ce thème à travers l’Europe.

Deux agences européennes, le FRA (Fundamental Rights Agency ou Agence des droits fondamentaux) et EIGE (European Institute for Gender Equality ou Institut européen pour l’égalité des genres) ont présenté leurs efforts en vue de compiler des données et statistiques fiables, à l’échelle européenne, sur le phénomène de la violence domestique. Une bonne connaissance de l’étendue des problèmes est en effet fondamentale afin de définir des politiques européennes efficaces.

L’Efus était invité à présenter les recommandations de ses membres, telles qu’exprimées dans le Manifeste d’Aubervilliers et Saint-Denis, sur le sujet des « Questions de genre et [des] violences faites aux femmes ». Deux pratiques locales qui illustrent en partie ces recommandations ont aussi été présentées : la campagne Ruban Blanc de Liège, Belgique (voir article), et le projet de formation de la police locale à Ravenne, en Italie (voir la fiche de pratique, accès réservé aux membres).

Pendant ces deux journées de réunion, de nombreuses pratiques et expériences menées dans 18 pays ont été présentées, centrées pour la plupart sur quatre aspects : l’intervention précoce, les mécanismes de soutien aux victimes, la sensibilisation et la prévention de la récidive. Les sessions étaient présidées par des représentants d’organisations de la société civile telles que Victim Support Europe (Joao Lazaro, qui est aussi président exécutif de l’APAV, au Portugal), et la confédération de la probation en Europe (John Kwaks, CEP). Les débats étaient animés par Evaldas Visoskas, de l’Institut du Droit de Lituanie.  

Il est à noter qu’une grande part des expériences et projets présentés sont pilotés par ou menés en partenariat avec des autorités locales (dont de nombreux membres de l’Efus, comme Sosnowiec en Pologne, Valenciennes en France et Brno en République tchèque). Il est clair qu’en matière de soutien aux victimes, de prévention des violences faites aux femmes et de prévention de la récidive, les autorités locales jouent un rôle clé de coordination des acteurs au sein d’une chaîne de partenaires efficace, réactive et durable.