Un colloque-bilan pour marquer les 25 ans du Forum Belge pour la Sécurité Urbaine

Also in... (English)

image-1Février 2021 – Le Forum Belge pour la Prévention et la Sécurité Urbaine (BeFUS) a fêté ses 25 ans avec un colloque qu’il a organisé en ligne sur le thème des méthodologies et des stratégies politiques locales permettant d’accroître le sentiment de sécurité des citoyens, le 21 janvier. Le BeFUS a invité l’Efus à participer à cet événement pour marquer sa volonté de renforcer les échanges des collectivités belges avec celles d’autres pays européens.
Accueilli par la Présidente du BeFUS Dorah Ilunga, échevine de la commune de Saint-Josse-ten-Node (région Bruxelles-Capitale), le webinaire a réuni des membres du BeFUS et leurs partenaires locaux ainsi que l’Efus, représenté par Elizabeth Johnston, Déléguée générale, et Pilar De La Torre, chargée de mission.


Renforcer la transversalité des politiques de sécurité urbaine

Avec cette initiative, le BeFUS souhaitait favoriser un échange de connaissances et de pratiques entre ses membres et avec des collectivités d’autres pays européens afin de « renforcer l’expertise sur la sécurité et le sentiment d’insécurité » et approfondir la coopération entre les différents niveaux de gouvernement en matière de stratégies et de politiques locales de sécurité.
Le colloque comprenait cinq sessions « Innovation Labs » sur 1) la gouvernance locale et la gestion de crise, 2) l’inclusion sociale des personnes avec « multiples diagnostics », 3) la polarisation et la pensée « eux et nous », 4) les nuisances et les incivilités et 5) la réhabilitation des auteurs de 15-18 ans. 


Développer de nouvelles formes de solidarité

Ces ateliers ont permis d’élaborer un certain nombre de recommandations sur lesquelles tous les participants se sont accordés :

  • En ce qui concerne l’inclusion des personnes touchées par des « multiples diagnostics », les partenaires locaux jouent un rôle clé et il est nécessaire de renforcer les collaborations existantes entre les acteurs de la santé, du logement, de la sécurité, etc.
  • En matière de vivre-ensemble : il est nécessaire de développer de nouvelles formes de solidarité et d’œuvrer pour une société inclusive, notamment par des discours alternatifs et inclusifs face à la montée des discours de haine, tant en société que sur internet.
  • Pour améliorer la prévention des nuisances et des incivilités, il convient de développer un travail collaboratif de prévention grâce à des actions de sensibilisation des citoyens  (actions de prévention primaire) sur l’espace public.
  • Pour améliorer la réintégration des délinquants et la prévention de la victimisation, il faut travailler de façon transversale et favoriser l’approche de justice restaurative, qui est axée sur la réparation du dommage, la prise de conscience des auteurs et la médiation entre auteur et victime.

> Site web du BeFUS

2021-02-17

1613558464

21051